A

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

présents depuis l’origine (selon l’étymologie du mot) en Australie, ils vivaient tranquilles depuis des millénaires sur un mode ancestral et avaient trouvé un équilibre durable avec la biosphère. Ils pensaient qu’au Commencement était le mythe : « Avant il n’y avait pas de séparation entre la femme et l’homme, ni entre l’eau et la terre. Puis il y eut le temps fondateur qui définit les choses et les êtres, et donna aux aborigènes leur place dans le cosmos ». En s’imprégnant de l’esprit de ce mythe, les Aborigènes ont mobilisé toute leur énergie mentale et organisé leurs activités pour laisser le monde dans l’état où il était. Par contre les Blancs changent sans arrêt le monde pour l’adapter à la vision fluctuante qu’ils ont de leur présent. Parqués ou éliminés par les Blancs, les Aborigènes ne représentent plus que 1 à 2 % de la population australienne. Alors que tout le territoire leur appartient,  ils n’ont obtenu le droit de vote que depuis 1967. La conclusion qui en résulte, c’est qu’il y a à peu près 98 % d’Australiens de trop.

Biosphère nous dit :

Il y a un avenir pour le mode de pensée des Aborigènes,

pas pour le niveau de vie des Blancs.