Pétrole, la fête est finie