Avec 33 listes pour les européennes, quel sera le vote écolo ?

Record absolu de candidatures pour les européennes du 26 mai. A l’heure de la clôture du dépôt des candidatures, vendredi 3 mai, pas moins de trente-trois listes ont été officiellement enregistrées. L’écologie se présente façon puzzle, avec l’assurance de sortir de l’élection encore plus éparpillée. Deux formations sont explicitement écolos, « Europe Ecologie-Les Verts » derrière Yannick Jadot, et la liste « Urgence écologie », conduite par l’universitaire Dominique Bourg (en avant-dernière position Delphine Batho). Mais n’oublions pas « La France insoumise », qui se positionne parfois sur le même créneau. Ni la liste du Parti socialiste et de Place publique, emmenée par Raphaël Glucksmann, qui a pris pour otage Claire Nouvian comme alibi écolo. Ni Génération.s, conduite par Benoît Hamon qui avait fait cause commune avec Yannick Jadot à la présidentielle. Ni LRM qui a débauché les Verts Pascal Canfin et Pascal Durand. Pour compléter ce capharnaüm, citons entre autres, un Parti animaliste et des partisans de la décroissance.

Faut-il en rester au slogan « élection, piège à con » et laisser la première place au Rassemblement national des extrémistes de droite ? Faut-il tirer à la courte paille entre quelques listes bien choisies, le tirage au sort est à la mode ? Faut-il attendre l’effondrement de la civilisation thermo-industrielle bien calé dans son fauteuil ? A chacun de décider, c’est le seul avantage du vote dans l’isoloir : on peut changer d’avis à la dernière minute !

1 réflexion sur “Avec 33 listes pour les européennes, quel sera le vote écolo ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *