5G, les humains aiment trop la bagarre

D’un côté la fonte de la calotte glacière du Groenland semble irrémédiable, de l’autre Trump relance la prospection pétrolière en Alaska. La schizophrénie de notre société est mise en pages 6 et 7 du MONDE du 19 août 2020. Il s’agit d’un conflit dramatique entre les effets biophysiques de notre activité thermo-industrielle sur la nature et une volonté féroce de jouer à l’apprenti sorcier. En page 8, nous sommes à nouveau en présence de deux camps d’irréductibles, les croyants au progrès et les méfiants envers la 5G. D’un côté la convention citoyenne pour le climat souhaitait un moratoire pour pouvoir déterminer les risques de cette nouvelle technologie. Emmanuel Macron maintient le calendrier prévu initialement pour une première version fin 2020-début 2021.Voici au travers des commentaires sur lemonde.fr cette désespérante impossibilité d’arriver à un consensus :

Pierre HUBU : Il y avait déjà eu la révolte des Canuts, puis la grève des bûcherons canadiens contre la tronçonneuse, suivies des diatribes anti-chemins de fer (« on ne pourra pas respirer ») et de la fronde contre le plus-lourd-que-l’air (« les avions tomberont tous »)… Maintenant, il y a le rejet des ondes, du compteur Linky et de la 5G. Avec des visionnaires aussi myopes, on aurait même pas autorisé l’usage de la roue (« ça fait tomber ») et du feu (« ça brûle »), et nous serions tous à geler dans les cavernes en dégustant un morceau d’aurochs sanguinolent agrémenté de rutabaga terreux. Pourtant le progrès est comme la langue d’Ésope : tout dépend de ce que l’on en fait.

Jeanpasse : De très nombreux ingénieurs (y compris telecom) s’opposent à la gabegie énergétique, à l’obsolescence accrue des équipements et à l’augmentation tconsidérable de la pollution électromagnétique. Tout ceci pour des usages indoor déjà possible avec le wifi et ou le RFID et des usages outdoor soit inutiles soit dangereux. Mêmes les véhicules autonomes n’ont pas besoin de la 5 g. C »est juste un projet de la high tech pour forcer au renouvellement des terminaux et des opérateurs pour vendre un pseudo progrès aux clients. On veut faire la 6G, la 7G… mais on aura tous cramés avant.

Margy : Comme toujours on nous raconte une belle fable. Les OGM vont éradiquer la faim dans le monde.. .mais on ne le fait PAS. Pour la 5G, je vois le côté de hyper-gadget rendant encore plus passif et dépendant le citoyen et une hyper délocalisation virtuelle qui va accentuer le chômage et creuser les inégalités. Car pour le partage des richesses on est déjà revenu au Moyen Age ! Des nantis ultra-connectés et des gueux déconnectés : ca suffit.

Rico : Comme dit François Ruffin, « Grosso modo, la 5G, c’est pour permettre de regarder des films pornos en HD, même quand vous êtes dans votre ascenseur. » Moi je dis que comme argument pour la 5G, ça suffit amplement !

le sceptique : La 5 G ? Pfff, regarder du porno dans un ascenseur, c’est nul. La 4 G ? Pfff, regarder du porno dans un taxi, c’est nul. La 3G ? Pfff, regarder du porno chez soi, c’est nul.

Cyclable : Vu mon âge, pour en avoir un paquet autour de moi, je suis toujours surpris par le côté « esclave heureux » des geeks et autres « amoureux du progrès ». En même temps, pouvoir dire que l’on contrôle son frigo connecté et sa cafetière, tout en regardant youtube et en postant un like sur Facebook, le tout de son smartphone en terrasse de troquet, c’est sur que là, ça en jette !

Peace : Les opposants à la 5G et à la technologie en général manient de jolis mots, mais pourront-ils empêcher les États-Unis, l’Allemagne ou la Chine d’avancer? Quand la France sera (encore une fois) dépassée de partout on viendra pleurer mais pourquoi sommes nous en retard ?
Tubal : La réalité s’impose : les « écolos » sont de sinistres sectaires anti progrès.… Les victoires municipales de juin préparent la déroute de l’écologisme fou.

XY : Demander un débat public c’est un être un sinistre sectaire maintenant, ça vous situe. Essayer de comprendre les enjeux c’est interdit au quidam? Il ne s’agit pas d’interdire, mais de s’informer et réfléchir collectivement aux usages positifs ou néfastes de la 5G. Ça changera des choix technologiques imposés sans débat sous la houlette des industriels du secteur. Faites un effort pour argumenter plutôt que de cracher ces borborygmes haineux.

Joe : Le principal changement avec la 5G est la très faible latence, qui permettra l’exploitation de parcs de véhicules autonomes ou la réalisation d’opérations chirurgicales à distance.

Observateur : Plus je lis les contributions des « progressistes », plus je réalise qu’ils ne savent pas ce qu’est un réseau de téléphonie et notamment, l’infrastructure du cour de réseau.
Par ailleurs, les usages mis en avant sont : 1. la télémedecine, qui n’a besoin que d’un réseau fibre d’hôpital à l’hôpital (existe déjà) 2. la voiture autonome, qui si elle existe un jour, ne présente le moindre intérêt sociétal justifiant un tel investissement financier et matériel. Mais ces mots clés sont répétés a l’envi par les technophiles, aveuglés par leur foi.

Pelayo Decovadonga : Anti-vaccins, anti-Linky, anti-5G…. l’obscurantisme de la Peste Verte va vraiment ruiner ce pays.

Amusé @ Vadonga ! Puisque vous aimez visiblement les débats polarisés et binaires, entre la peste verte et le choléra capitaliste, il faudra bien un jour choisir.

Jean Bonblanc : Que ceux qui ne veulent pas de la 5G laissent les autres en disposer s’ils la veulent. Qu’est-ce-que c’est que cette mentalité qui consiste à interdire ? Heureusement, ce qui peut se faire en terme de développement technique se fera inévitablement.

Halpi : Il ne faut pas être contre le progrès, dit-on. Mais nos esprits et nos institutions ne sont pas toujours bien préparés à faire face aux dérives et délinquances issues de ces innovations techniques galopantes. Il est à craindre que la 5G ne donne des pouvoirs démesurés (comme déjà la 4G et Internet ) à des voyous de bas et de haut vols, dont les États ou les GAFA. Force est de constater que le numérique complique déjà la vie de bien des gens.

S.urban : Il y a des raisons objectives à s opposer à cette course technologique frénétique! Tous les progrès n ameliorent pas notre quotidien et participent au contraire à degrader la planète. Ce monde hyper connecté nous enferme plus qu’il nous rend heureux

Sérotonine : Quel intérêt d’être heureux quand tout le monde est enfermé ? Je préfère m’enfermer dans la technologie plutôt que de devoir supporter mes semblables.

Ironique : Le bon sens est la chose la mieux partagée… sauf au pays de Descartes. Il y a des mouvements anti-5g, anti-linky, anti-eoliennes, mais tout le monde trouve normal d’être déjà tracé via les téléphones mobiles, filmé par les caméras de surveillance des municipalités, d’exposer son intimité sur les réseaux sociaux.

Elie Arié : Vivement, le retour de la demoiselle des téléphones qui n’arrivait pas à vous passer le 22 à Asnières, l’homéopathie a la place des vaccins, les diligences qui remplaceront le train, tout le village au travail pour remplacer une moissonneuse-batteuse à conducteur unique, etc… jusqu’au jour où les nouveaux PDG Chinois prendront enfin la main.

Mobydick : Non ce n’est pas toujours le même refrain, non on ne peut pas dire que les écolos sont anti-technos ! Ils veulent une autre techno et surtout un vrai débat ! Quel renoncement de la part de tous ces commentateurs qui se vouent corps et âme à la …techno. Ils croient au souci de notre bonheur de la part des firmes techno ! Huawei ou Google qui veulent notre bonheur? Ahahahahah ! La 5G c’est avant tout une latence supérieure ( et non des débits !) ce qui permet les objets connectés. Avez-vous vu un seul débat sur les objets connectés ? On fait comme pour l’amiante, les pesticides, le nucléaire, circulez y’a rien à voir…

Partagez ...

4 réflexions sur “5G, les humains aiment trop la bagarre”

  1. « Sérotonine : Quel intérêt d’être heureux quand tout le monde est enfermé ? Je préfère m’enfermer dans la technologie plutôt que de devoir supporter mes semblables. »

    –> Vous voyez lorsque je vous disais que la plupart des gens préfèrent des machines que des êtres humains ou des animaux, et ben ce n’est pas une simple vue de l’esprit. Bon je félicite tout de même Sérotinine sur un point, il a eu l’honnêteté d’admettre sa vraie nature alors que la plupart des gens diront qu’ils ne sont pas comme ça alors que c’est le cas.

    1. Et oui, les gens en grande majorité préfèrent bichonner leur voiture, leur ordinateur et leur tablette, une véritable histoire d’amour avec leurs robots. Mais à côté de ça les gens ne peuvent pas se blairer entre eux, leurs amis c’est bien que sur les réseaux sociaux, comme ça si un ami ose dire un mot de travers ou un pet qui ne passe pas, on peut le radier direct de sa liste d’amis. Les amis sur réseaux sociaux doivent être et doivent penser exactement à 100% de ses attentes, sinon on zappe ! C’est pratique l’amitié virtuelle !

      1. Et oui et j’ai bien d’autres preuves qui confirment ce que je vous dis ! Par exemple, pour partir en vacances les gens sont prêts à abandonner leurs chiens et leurs chats sur la route au risque qu’ils se fassent écraser… Les animais sont considérés comme des boulets pour les vacances, ils servent juste de bouche trou affectif pour passer l’hiver (et encore il faut pas que le maître prenne 15 jours en sport d’hiver) Pas grave, ils prendront d’autres animaux en rentrant des vacances. MAIS, pour payer les vacances ou partir en vacances, vous avez déjà vu un français abandonner (même en la revendant) sa tablette ou son ordinateur ? Je vous laisse répondre et méditer sur la réponse, mais selon moi je pense que toute la révélation est dite !

  2. Bien que sur ce coup je me situerais plutôt dans le camp des ANTi, je suis content de voir que dans ces quelques commentaires sélectionnés il y a heureusement un 3ème camp. Celui de ceux qui en rigolent. 🙂 🙂 🙂
    Faudra m’expliquer en quoi un con sensus nous ferait avancer.
    – Dis Papa, c’est vers où l’avant ?
    – Arrête avec tes questions à la con, et rame !

Les commentaires sont fermés.