le mécréant Claude Allègre

Claude Allègre est un mécréant climatique, un scientifique qui n’a pas toutes les réponses mais qui fait croire dans les médias qu’il les a toutes. Claude Allègre nourrit ainsi de faux débats, ce qui est dangereux pour le libre débat démocratique. Démonstration :

Claude Allègre : « Dès lors qu’on est incapable de prédire le temps de façon sérieuse au-delà de quatre jours, anticiper le climat à un siècle de distance est une fumisterie. » (Le Figaro magazine, 28 novembre 2009).

Stéphane Foucart sur la question Peut-on prédire le climat quand on en sait pas prévoir la météo au-delà de quelques jours ? :

« La météorologie s’intéresse à des phénomènes chaotiques, dont l’évolution au-delà de quelques jours est par essence imprévisible. Elle tente de décrire l’évolution du temps à partir d’une connaissance fine des conditions atmosphériques en cours, que les modèles numériques prolongent. La climatologie est une science statistique. Elle s’appuie sur les bases de données de la météorologie et se nourrit des moyennes des mesures physiques, dans l’espace et dans le temps. Mais elle se nourrit d’autres disciplines, comme la glaciologie, l’océanographie, l’astronomie, pour reconstituer les climats du passé et tester ses modèles numériques. Ceux-ci peuvent ensuite simuler l’avenir, en fonction de la variation de la concentration des gaz à effet de serre. Pour prendre une image, la trajectoire de chacun des jets d’un pommeau de douche est difficile à prévoir (météo), mais on peut prédire quand la baignoire débordera (climatologie). » (LeMonde du 6-7 décembre 2009)

Partagez ...

17 réflexions sur “le mécréant Claude Allègre”

  1. Comme quoi Claude Allègre empêche la recherche démocratique de la vérité, qui est l’art de l’écoute d’autrui, le refus du mensonge (même par omission), l’acceptation des avancées scientifiques. Dans le cas suivant, il agit comme Le Pen en terroriste de la pensée unique à l’encontre les écologistes :

    Claude Allègre : « Imaginez que les Verts contrôlent demain l’Ile de France, et vous aurez une taxe pour entrer dans Paris, une taxe sur l’eau, une taxe sur les déchets, des interdits à tout-va, un nouveau totalitarisme. Nous sommes, je le répète, face à une idéologie totalitaire. « Je sais ce qui est bon pour vous, je vous empêche de prendre votre voiture, etc. » Exécrable philosophie. Le Pen a dit la vérité : « Les écolos, c’est comme les pastèques, vert à l’extérieur, et bien rouge à l’intérieur. » Dès lors que vous entrez dans l’économie, vous créez du progrès. » (Le Figaro magazine, 28 novembre 2009).

    Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, candidate en Ile de France : « Arriver à la tête d’une région pour changer les choses en matière d’emplois, se poser la question des transports, de la ruralité, ça m’intéresse ! Bien sûr qu’on est pour la fiscalité écologique (taxe carbone) mais ce n’est pas une taxe que l’on redistribue en donnant un petit chèque avant les élections. C’est une contribution que l’on affecte directement à des dépenses d’économie d’énergie. La décroissance n’est qu’un mot. Je parle de décroissance et non de développement durable à cause de la récupération politique. Aujourd’hui tout le monde prône le développement durable et cela se traduit comment ? Par des rapports d’activité sur papier recyclé. Vous parlez d’un progrès. Ce que nous souhaitons, c’est engager la conversion écologique de l’économie. Notre modèle de production et de consommation ne répond pas à un équilibre durable de la planète. » (LeMonde, 6-7 décembre 2009)

  2. Claude Allègre : « Le climat pourrait se refroidir… »
    Mojib Latif : « Ce ne serait pas la fin du changement climatique… »
    De part et d’autre, l’emploi du conditionnel traduit le plus rigoureusement possible le libre jeu des hypothèses scientifiques.

    Alors décréter que l’une de ces deux assertions – celle de CA en l’occurrence – « empêche la recherche démocratique de la vérité », c’est vraiment faire preuve de la mauvaise foi le plus caricaturale !
    Qui êtes-vous pour savoir mieux que les autres ?
    Qui êtes-vous pour prétendre juger de ce qui est ou de ce qui n’est pas démocratique ?
    Et surtout d’où sortez-vous, pour croire ainsi que la vérité scientifique doit être démocratique ?
    Au secours, Lyssenko est de retour !!

  3. Comme quoi Claude Allègre empêche la recherche démocratique de la vérité. Dans le cas suivant, il ment par omission, ce n’est pas zen :

    Claude Allègre : « Mojib Latif admet que le climat pourrait…se refroidir. » (Le Figaro magazine, 28 novembre 2009).

    Stéphane Foucart : « Le climatologue Mojib Latif, qui dirige une équipe réputée à l’université de Kiel, a déclaré « qu’il est possible que nous entrions dans une décennie, peut-être deux, dans laquelle les températures diminueront par rapport à aujourd’hui ». Ce qui, a-t-il ajouté en substance, ne serait pas la « fin » du changement climatique, mais seulement l’occultation, temporaire, de l’un de ses multiples effets. » (LeMonde du 6-7 décembre 2009)

  4. Ah ! Ah ! Ah ! Monsieur Biosphère a pour une fois soulevé les passions. Monsieur Biosphère est inconséquent.

    La préservation de la biosphère demande un calme zen, comme il l’a lui-même exprimé une fois. Zen ? Zen ? Avec l’affaire du climat, nul ne peut le rester.

    Je rigole et reste d’un calme non pas zen mais tout olympien !

  5. C’est marrant, avant les européennes tout le monde était pour la préservation de l’environnement, la baisse des émissions de CO2 et tout et tout.
    Et puis un jour on a annoncé la taxe carbone, et là les réactions sur le sujet de l’environnement ont spontanément fait un virage à 180° sur les articles traitant du réchauffement (et pas que sur LeMonde.fr).

    Et on revoit encore et toujours les mêmes revenir dans les commentaires, Allègre et Courtillot. Le problème est que ce sont des imposteurs, ni l’un ni l’autre ne sont climatologues. Et Courtillot a pratiquement trafiqué des données incomplètes.

    J’invite chacun à lire ceci, qui démontre indubitablement l’imposture:
    http://www.realclimate.org/index.php/archives/2007/11/les-chevaliers-de-lordre-de-la-terre-plate-part-i-allgre-and-courtillot/langswitch_lang/fr/

    http://www.realclimate.org/index.php/archives/2007/12/les-chevaliers-de-l%E2%80%99ordre-de-la-terre-plate-part-ii-courtillots-geomagnetic-excursion/

    Mais je ne me fais pas trop d’illusions, peu de gens auront le courage de lire ceci dans son ensemble.

  6. Les agioteurs ont toujours distillé de la peur. La relation sur des millions d’années entre la température du globe et le taux de CO2 est la résultante de réchauffement planétaire cycliques appliqué aux océans qui dégazent comme une bouteille de coke chaude.
    Mais cette fois c’est l’homme qui a augmenté directement et artificiellement le taux de co2. Prendre des effets comme étant la cause est l’apanage des médecins, des politiciens et des charlatants, pas des gens rationnels ou qui pratiquent le doute méthodique.
    Encore que les médecins sont devenus très scientifiques, reste aux politiciens de le devenir peut être un jour. Mais ça gâcherait le métier !

  7. Mais qu’est-ce que c’est que cette façon de parler des gens ?
    « le mécréant Claude Allègre »…!
    Le « mécréant », c’est le « mal-croyant », celui qui ne croit pas…
    Autrement dit, par la vertu de ce vocabulaire choisi, vous avouez ingénument que cette affaire de réchauffement climatique est une question de croyance…
    Comme démonstration de la rigueur scientifique, il y a eu mieux, non ?

    Et puis, cette stupide – pour ne pas dire monstrueuse – manière de dénoncer des « faux débats, dangereux pour le libre débat démocratique » (sic) !
    C’est vrai que si tout le monde est croyant et convaincu, le débat démocratique va pouvoir aller bon train…

    Bon, et puis si vraiment vous voulez prétendre à l’objection de croissance, allez-y, décroissez, décroissez ! Ça vous regarde.
    Et quand vous aurez complètement décru, vous aurez laissé de la place à ceux qui montent, c’est bien.
    Remarquez que, si j’étais à votre place (!), j’aurais des scrupules à utiliser Internet : son développement suppose une très grosse industrie en pleine croissance, et qui n’en est encore qu’à ses débuts…
    Vous devriez plutôt opter pour la courageuse prise de parole au coin du jardin des Tuileries : on y croise souvent des prédicateurs, façon Aguigui Mouna, tout pénétrés de leur glorieuse mission de salubrité publique ; ça a de la gueule, et puis ça, c’est vraiment de la com écolo !

  8. Pour ceux qui doutent de la concentration du CO2 sur plusieurs centaines de milliers d’années, le site du CNRS:
    http://www.insu.cnrs.fr/image1418,teneur-gaz-carbonique-atmosphere-n-a-jamais-ete-aussi-haute-depuis-650-000-ans-indique-premiere-analyse-detaillee-bulles-air-retenues-prisonnieres-carotte-glace.html

    L’abscisse indique age (kyr BP) ce qui veut dire âge en milliers d’années avant aujourd’hui. Aujourd’hui est donc situé à gauche et on observe les concentrations les plus anciennes vers la droite.

    Donc depuis 650000 ans le CO2 n’a jamais été aussi concentré dans l’atmosphère. La hausse des 100 dernières années ne peut même pas être représentée sur ce graphique, il dépasse aujourd’hui les 380ppm.

  9. Vous, vous les avez sans doute toutes les réponses! Avec le quart du demi des diplômes de Claude Allègre, vous estimez pouvoir dire que Claude Allègre lance de faux débats? Donnez-nous vos références, qu’on rigole un peu. Je ne suis pas un farouche défenseur des idées de Claude Allègre mais ne racontez pas d’âneries. Ce que critique C.Allègre, c’est la prévision par les modèles. Dès que les données sont enregistrées, c’est de la science. Quand on modélise, ce que Météo France fait aussi, ça ne marche pas au delà de quelques jours…et encore. Avec toutes les variables connues qui ne sont pas rentrées dans les modèles et les variables dont on ne suppose même pas l’existence, vos modèles, vous pouvez toujours les faire tourner. C’est à mourir de rire.

    Rédigé par : rouvviere | le 07 décembre

  10. quand je rencontre une personne dans la rue, impossible de prédire pour qui elle a ou va voter et pourtant les instituts de sondage prédisent trés exactement les résultats des élections, ça s’appelle les statistiques. C’est compliqué, c’est difficile mais ça marche. Donc ici le raisonnement de m Allegre est faux.
    Et la terre se réchauffe. Et nous en somme beaucoup plus responsbles que d’autres populations avec nos courses automobiles et autres folies.

  11. La réflexion de M. Claude Allègre est provocatrice, donc utile au débat et à la saine confrontation des idées (sans laquelle, il y a pas de progrès scientifique à long terme).
    Il n’en reste pas moins que le raisonnement est faux: appliqué à la mécanique, il donnerait ceci. Une voiture est constituée de molécules, donc d’atomes, donc d’électrons (notamment). Or je ne connais (et ne peux connaître) précisément la trajectoire d’aucun électron, donc je ne connais surement pas la trajectoire de ma voiture. En particulier, quand elle est à l’arrêt.

  12. « …Mais elle se nourrit d’autres disciplines, comme la glaciologie, l’océanographie, l’astronomie, pour reconstituer les climats du passé et tester ses modèles numériques… »

    Si les croisés climatiques étaient honnêtes ils diffuseraient la courbe du C0² depuis les derniers 300 000 ans et non pas depuis 1850…
    C’est de la manipulation de chiffres, ni plus, ni moins.

    Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres des données tronquées publiées pour faire peur.

  13. Mais d’abord qui est Stephane Foucart ? ….. un specialiste de climatologie, de glaciologie, d’océanographie, d’astronomie et de modelisation mathematique qui nous affirme que Claude Allegre nourrit de faux debats…dangereux… debat … democratique… De qui se moque t’on ? De plus il me semble qu’il y a quand meme des debats nettement plus dangereux pour l’avenir de notre democratie qui ont cours a l’heure actuelle, autour de l’identite nationale par ex.

  14. Oui sharp, c’est amusant la référence à la Corée du Nord ! On a échappé à la comparaison avec les Nazis ou Staline, mais c’est peut-être pour un prochain post ?

    La question est de savoir ce que l’on considère comme une science. Si quelqu’un demain dit que les camps de concentration n’ont jamais existé (et il y en a dès aujourd’hui pour le dire), au nom de quoi peut-on affirmer qu’il a tort. Non pas du bon sens, ni même de quelques témoignages, mais bien de la science historique. La science (y compris « humaine » ou « prédictive » comme la climatologie) reste a priori, le discours de vérité le plus efficace. Donc, je fais plus confiance au consensus qui s’établit chez les climatologues qu’à M. Allègre. On va me dire qu’Allègre est justement un scientifique. Oui, mais il n’est pas climatologue, et si on demande demain son avis à un historien sur la théorie de la Relativité ou la pensée de Levi-Strauss, personnellement, je le considérerai (son avis) avec autant de bienveillance que si c’est celui de mon boulanger (qui par ailleurs, fait de très bon pain).

    Après, on peut aussi considérer que les scientifiques ne disent pas plus la vérité que les boulangers, pourquoi pas… on sait maintenant que la science, même dite « dure » n’est qu’une vérité relative (à la période de leur découverte, à l’état des systèmes d’observations etc.). Mais je ne crois pas que ce soit sur ces préceptes que se construisent justement les débats démocratiques.

  15. Effarant ! Avoir une opinion differente est donc anti-democratique !
    Ce blog est heberge en Coree du Nord ou c’est un gag ???
    Allez, on va voir combien de temps il va falloir pour censurer (democratiquement bien sur) mon commentaire…

  16. Francois Le Berre

    « Claude Allègre nourrit ainsi de faux débats, ce qui est dangereux pour le libre débat démocratique.  »
    Tout a fait d’accord Camarade! Vive le debat democratique EN-CA-DRE!

Les commentaires sont fermés.