à connaître, la Fondation de l’Écologie Politique

Création de la FEP
Dès décembre 2008, dans un texte d’orientation adopté au Congrès de Lille, les Verts souhaitaient se doter « d’une Fondation permettant d’organiser un lien permanent avec ceux qui innovent dans la mouvance intellectuelle et associative ». Les écologistes français se singularisent en effet dans un paysage politique où les principaux partis sont liés à une fondation – le PS avec la Fondation Jean-Jaurès, l’UMP avec la Fondation pour l’innovation politique ou encore le PCF avec la Fondation Gabriel Péri. Mais la création effective ne se fera qu’en juin 2013.

Objectifs de la FEP
L’établissement dit Fondation de l’Ecologie Politique a pour but de favoriser le rassemblement des idées autour du projet de transformation écologique de la société et de nourrir ainsi des politiques susceptibles d’ouvrir un nouvel espace au progrès humain et à la civilisation. Ce projet de mutation a pour ambition de modifier en profondeur l’organisation économique et sociale, les modes de production et de consommation ainsi que le rapport de l’homme et de la nature.
Pour ce faire, la Fondation de l’Ecologie Politique alimente la réflexion prospective en même temps qu’elle soutient des actions concrètes de sensibilisation et d’éducation. Elle mobilise les ressources intellectuelles, elle multiplie les échanges, rencontres, débats, études et publications, elle encourage les initiatives et ouvre le champ des recherches afin de favoriser les innovations. La Fondation contribue ainsi à l’élaboration du corpus théorique et pratique d’un nouveau modèle de société que les écologistes souhaitent mettre en œuvre dans tous les secteurs de l’action publique.

Qu’est-ce qu’un écologiste ?
Une réponse est donnée par Catherine Larrère dans Les Notes de la FEP (n° 1, février 2014), citant Aldo Leopold :
« J’ai lu de nombreuses définitions de ce qu’est un écologiste et j’en ai moi-même écrit quelques-unes, mais je soupçonne que la meilleure d’entre elles ne s’écrit pas au stylo, mais à la cognée. La question est : à quoi pense un homme au moment où il coupe un arbre, au moment où il décide de ce qu’il doit couper ? Un écologiste est quelqu’un qui a conscience, humblement, qu’à chaque coup de cognée il inscrit sa signature sur la face de sa terre. » (Almanach d’un comté des Sables, 1949)
Catherine Larrère commente : « On peut, en lisant la définition que donne Leopold d’un écologiste, se dire qu’il a été entendu. Qu’est-ce en effet que l’empreinte écologique, sinon la signature humaine sur cette terre ? A ce titre, si chacun de nous mesure son empreinte écologique et s’efforce de la diminuer, ne serons-nous pas tous des écologistes ?  »
NB : s’inscrire à la newsletter de la FEP est facile, il suffit de donner son adresse mail sur leur site

Partagez ...