Action municipale contre la publicité, autres actions…

Presque plus aucune publicité à Grenoble, une première européenne pour une grande ville. La municipalité (écologiste) a décidé de ne pas renouveler son contrat avec le groupe d’affichage JCDecaux*. Au total 2 051 mètres carré d’espaces publicitaires vont disparaître d’un espace public, qui aurait dû depuis toujours rester public, à l’abri des intérêts privés. Les espaces sur les abribus ne sont en revanche pas concernés dans l’immédiat, le contrat signé ne prenant fin qu’en 2019. Sao Paulo, au Brésil, est la seule grande ville à avoir déjà franchi le pas en 2007, en décidant d’interdire la publicité omniprésente et intempestive sur ses murs. Elle est revenue sur cette décision en 2012, signant un contrat… avec JCDecaux. Difficile de résister à la pieuvre publicitaire. Pourtant nous avons des références sur la nocivité de cette invasion multisupport, cinéma, télévision, affiches, tracts dans nos boîtes aux lettres, messages fréquents par le téléphone, par Internet, etc. La liste est longue de tous les reproches que l’on pourrait adresser à cette hydre : les sociétés publicitaires disposent de moyens colossaux employés à la propagation d’idéologies néfastes (sexisme, ethnocentrisme, culte de l’apparence, du « tout, tout de suite », compétition, matérialisme, conformisme, violence, maigreur et jeunisme), sa propagande est omniprésente et liberticide (l’envoi des messages se fait à sens unique, sans réponse possible), etc.

                Il est regrettable que le mouvement écologiste ne soit pas tellement à la manœuvre pour combattre la publicité, cet instrument décisif de la surconsommation et du gaspillage de ressources naturelles. Nous saluons les ouvrages de référence, De la misère humaine en milieu publicitaire (par le groupe Marcuse) et Le bonheur conforme (essai sur la normalisation publicitaire) de François Brune. Nous avons aussi réalisé des synthèses sur la publicité, ainsi ce Biosphere-info de juin 2013, écologie et publicité, ou cette autre référence à François Brune, Nature et publicité.

Mais vous pouvez agir avec le RAP (résistance à l’agression publicitaire) ou les déboulonneurs  Nous nous faisons souvent l’écho sur notre réseau de documentation des écologistes de leurs actions, par exemple dans « agir contre la publicité ». A chacun d’entre nous de trouver sa voie, collective ou individuelle, pour se libérer de la publicité.

* Le Monde.fr avec AFP | 24.11.2014, Grenoble bannit la publicité de ses rues

Partagez ...