Allègre n’aura jamais tort !?

Ainsi va notre monde trop humain, c’est la duplicité qui gagne toujours. L’Académie des sciences était mandatée pour déterminer si Allègre était un imposteur ou un affabulateur, l’Académie « des sciences » a simplement déclaré (bien après toutes les autres instances scientifiques internationales) que le réchauffement climatique était une réalité*. L’Académie « des sciences » pond enfin un rapport qui ne cite même pas une seule fois les travaux du GIEC. Vendredi dernier sur RTL, Claude Allègre qualifiait déjà ce document de « compromis » sans répondre aux questions du journaliste. Or un compromis, c’est l’inverse de la réalité scientifique. Et Courtillot a fait des pieds et des mains pour qu’on parle dans le rapport des effets du soleil sur notre biosphère.

On ne peut que constater que les climato-sceptiques sont des êtres bornés qui se sont trop longtemps appuyés sur le silence d’une Académie prétendument scientifique. Une Académie qui rédige un rapport uniquement parce qu’elle y a été obligée par une pétition des climatologues relayée par la ministre de la recherche. Une Académie qui a discuté à huis clos et fonctionné avec un « comité secret ». Une Académie dont beaucoup de membres ont révélé leur méconnaissance des mécanismes climatiques dans des documents qui sont restés confidentiels. Une Académie qui ne sait pas ce que scientifique veut dire. Car la science n’est pas une affaire de négociation, encore moins de protection des membres de cette Académie.

                L’intérêt accessoire de cette histoire, c’est l’absence de Claude Allègre dans les médias depuis la pétition des climatologues contre leurs détracteurs (Allègre et Courtillot). Mais en définitive les écolo-sceptiques ne peuvent évoluer, ils inventeront d’autres énormités pour faire parler d’eux. Cette triste histoire montre finalement la difficulté pour nos sociétés repues d’envisager les nécessaires économies d’énergie pour faire face non seulement au réchauffement climatique, mais aussi à l’épuisement des ressources fossiles… Alea jacta est !

* LeMonde du 29 octobre, l’Académie des sciences sort de l’ambiguïté.

 

Partagez ...

8 réflexions sur “Allègre n’aura jamais tort !?”

  1. Virginie
    Comme le disais mon ancien patron de labo, « le pire défaut pour un chercheur, c’est le conformisme »
    Un vrai chercheur ne croit pas tout ce qu’on raconte et écrit. Prudence donc et esprit critique toujours !
    Le mot « croire » n’a pas lieu d’être en sciences

  2. Les courbes paléoclimatiques sont mon pain quotidien
    Voici quelques publications intéressantes (il y en a des centaines)

    Climat et atmosphère au Quaternaire : de nouveaux carottages glaciaires Jean Jouzel a,*, Claude Lorius b, Dominique Raynaud b C. R. Palevol 5 (2006) 45–55

    Et oui, même Jouzel mérite d’être lu en détail !

    Fischer et al. Science, vol 283, p. 1712, 1999

    Siegenthaler et al. Science, vol. 310, p. 1313, 2005

    Monnin et al. Science vol 291, 112, 2001

    Lowell Stott et al Science, Published online 27 September 2007 [DOI: 10.1126/science.1143791])

    Caillon et al. Science 14 Mars 2003 299: 1728-1731 [DOI: 10.1126/science.1078758] (in Reports)

    Tierney et al, Science 10 octobre 2008, vol 322, 252-255 Sédiments du Lac Tanganyika : retard CO2/ réchauffement de 3000 ans
    Joseph D’Aleo, CCM, AMS Fellow May Global Data All In – NASA GISS Biggest Outlier Again , 2008
    “Corrections to Mann et al (1998) proxy data base and northern hemisphere average temperature
    series” S McIntyre & R McKitrick Energy & Environment Vol. 14 (2003) p. 751-777
    “Reconstructing past climate from noisy data” H von Storch et al Science Vol. 306 (2004) p. 679-
    682
    “Hockey sticks, principal components and spurious significance” S McIntyre & R McKitrick
    Geophysical Research Letters, Vol. 32 (2005) L03710
    “Highly variable northern hemisphere temperatures reconstructed from low- and high-resolution
    proxy data” A Moberg et al Nature Vol. 433 (2005) p. 613-617
    Wegman Edward, Scott D W and Said Yasmin H 2006: Ad Hoc Committee Report to Chairman of
    the House Committee on Energy & Commerce and to the Chairman of the House sub-committee on
    Oversight & Investigations on the Hockey-stick global climate reconstructions. US House of
    Representatives, Washington USA. Available for download from
    ITTP://energycommerce.house.gov/108/home/07142006 Wegman Report.pdf
    “Reconstruction of temperature in the central Alps during the past 2000 yr from a delta18O
    stalagmite record” A Mangini, C Spotl & P Verdes Earth & Planetary Science Letters, 235 (2005)p.
    741-751
    “Solar variability and the earth’s climate: introduction and overview” George Reid Space Science
    Reviews 94 (2000) p.1-11
    Provides a general overview of the sun’s impact on the earth’s climate through the Little
    Ice Age as well as through geological times and the complexity in establishing the
    solar/climate link.
    . “Low cloud properties influenced by cosmic rays” N D Marsh & H Svensmark Physical Review
    Letters 85 (2000) p. 5004-5007
    Documents how galactic cosmic rays can influence the earth’s low cloud cover and how
    this in turn would impact the mean temperature.
    “Global temperature forced by solar irradiation and greenhouse gases?” Wibjorn Karlen Ambio,
    Vol. 30 (2001)p. 349-350
    Argues that the present interglacial has been cooler by about 2°C than the previous ones
    during the last 400,000 thousand years when the atmospheric concentration of CO2 was
    100 ppmv less than at present.
    “The sun’s role in climate variations” D Rind Science Vol. 296 (2002) p. 673-677
    Provides a general overview of the sun’s impact on the earth’s climate through the Little
    Ice Age, as well as through geological times, and the complexity in establishing the
    solar/climate link.
    “Solar influence on the spatial structure of the NAO during the winter 1900-1999” Kunihiko Kodera
    Geophysical Research Letters, Vol. 30 (2003) 1175 doi:10.1029/2002GL016584
    North Atlantic oscillation is shown to be strongly modulated by high & low solar activity as
    identified through sunspot cycles.
    “Can slow variations in solar luminosity provide missing link between the sun and the climate?”
    Peter Fokul EOS, Vol. 84, No. 22 (2003)p.205&208
    Presents additional evidence of recent changes in solar irradiance and make a case for
    solar impact on the earth’s climate.

  3. @ « ECOLO »
    Comme le constate Claude Allègre lui-même, ce rapport n’est qu’un « compromis » qui nous montre que l’Académie « des sciences » ne mérite pas son nom…
    Les réchauffistes n’ont pas fait de fouilles archéologiques, seulement analysé une carotte sédimentaires de glace qui a entraîné de nombreuses analyses scientifiques démontrent le réchauffement climatique.

    Nier le fait, c’est faire pression pour accroître l’inertie sociale, c’est nous empêcher de réagir, c’est incompréhensible…

  4. Le rapport de l’Academie des Sciences met l’accent sur les incertitudes concernant un réchauffement climatique et ses origines. Curieusement ses conclusions (les seules que lisent les journalistes) sont plus péremptoires..
    En fait il ne fallait pas tuer « la poule aux oeufs d’or » ! d’où les pressions exercées par les « réchauffistes »

  5. A chaque période ses problèmes spécifiques,

    il ne faut pas tout mélanger,

    l’âge de pierre et l’âge du feu.

    Ne cherchons pas de vaines comparaisons pour amoindrir la responsabilité de la civilisation thermo-industrielle dans le réchauffement climatique…

  6. Il fut un temps où la Mer de Glace descendait plus bas que Lyon.
    A-t-on trouvé des ,fossiles de moteur Diesel pour justifier sa régression ?

  7. Bonjour,

    Jeune doctorante, c’est la première fois que je laisse un commentaire sur un blog. Mais votre blog m’a ému et tellement touché. Pourtant je suis d’habitude plutôt vers les idées de Mr Allègre ayant tendance à ne pas trop appréciée les dogmes du GIEC. Mais là trop c’est trop ! Comment des personnes qui se disent scientifiques peuvent parler de compromis ! L’essence même de la science est la quête de la vérité. C’est contre tous les obscurantismes, toutes les vérités énoncées sans fondement que la science s’est construite et battue. Et des gens comme cette « Académie » et donc Mr Allègre aussi bafoue toutes ces valeurs par des rapports de complaisance qui n’ont de scientifique que le titre apposé en haut !
    Alors même si nous ne partageons pas entièrement les mêmes idées, je vous remercie du plus profond de ma raison pour remettre le vrai sujet au coeur du débat : la science sans compromission !
    Merci

Les commentaires sont fermés.