Allègre radote, le GIEC tranche

Claude Allègre s’interroge sur les questions qui restent posées, mais comme il y répond déjà dans LeMonde du 4 mars, nous n’en dirons rien de plus ; le radotage* ne nous intéresse pas. Nous préférons offrir à nos lecteurs un résumé du Résumé à l’intention des décideurs** élaboré par le GIEC en 2007 :

 1) Les concentrations atmosphériques mondiales de dioxyde de carbone, de méthane et d’oxyde nitreux ont fortement augmenté en conséquence des activités humaines entreprises depuis 1750, et dépassent aujourd’hui largement les valeurs préindustrielles déterminées à partir des carottes de glace couvrant plusieurs milliers d’années. L’augmentation mondiale de la concentration en dioxyde de carbone est essentiellement due à l’utilisation des combustibles fossiles et aux changements d’affectation des terres, tandis que la concentration accrue de méthane et d’oxyde nitreux est essentiellement due à l’agriculture.

2) Le réchauffement du système climatique est sans équivoque, car il ressort désormais des observations de l’augmentation des températures moyennes mondiales de l’atmosphère et de l’océan, de la fonte généralisée des neiges et des glaces, et de l’élévation du niveau moyen mondial de la mer.

3) A l’échelle des continents, des régions et des bassins océaniques, de nombreux changements climatiques à long terme ont été observés. Ils incluent des changements des températures et des glaces arctiques, des changements largement répandus dans les volumes de précipitations, la salinité de l’océan, les structures des vents et des aspects de phénomènes climatiques extrêmes, tels que les sécheresses, les fortes précipitations, les vagues de chaleur et l’intensité des cyclones tropicaux.

4) Les informations paléoclimatiques confirment l’interprétation selon laquelle le réchauffement du demi-siècle passé est atypique par rapport aux 1 300 dernières années minimum. La dernière fois que les régions polaires ont été significativement plus chaudes qu’aujourd’hui (il y a environ 125 000 ans), la réduction du volume des glaces polaires a entraîné une élévation du niveau des mers de 4 à 6 mètres.

5) L’essentiel de l’accroissement observé sur la température moyenne globale depuis le milieu du XXe siècle est très probablement dû à l’augmentation observée des concentrations des gaz à effet de serre anthropiques. Ceci représente un progrès par rapport à la conclusion du troisième Rapport d’évaluation qui indiquait que « l’essentiel du réchauffement observé au cours des 50 dernières années était probablement dû à l’accroissement de la concentration en gaz à effet de serre ». L’influence humaine est maintenant perceptible dans d’autres aspects du climat, tels que le réchauffement des océans, les températures continentales moyennes, les températures extrêmes et la structure des vents.

6) Pour les deux décennies à venir, un réchauffement d’environ 0,2°C par décennie est simulé pour une série de scénarios. Même dans l’éventualité où les concentrations de tous les gaz à effet de serre et des aérosols restaient constantes par rapport au niveau de l’année 2000, on doit s’attendre à un réchauffement d’environ 0,1°C par décennie.

7) La poursuite des émissions de gaz à effet de serre au rythme actuel ou à un rythme supérieur provoquerait un réchauffement supplémentaire et entraînerait de nombreuses modifications du système climatique mondial au cours du XXIe siècle qui seraient très probablement plus importantes que celles observées au cours du XXe siècle.

8) Le réchauffement et l’élévation du niveau de la mer dus à l’homme continueraient pendant des siècles en raison des échelles temporelles associées aux processus climatiques et aux rétroactions, même si les concentrations des gaz à effet de serre étaient stabilisées.

NB* :  radoter, répéter de façon fastidieuse les mêmes propos.

NB** : cette contribution du Groupe de travail I au quatrième Rapport d’évaluation du GIEC décrit les progrès accomplis dans la compréhension des causes humaines et naturelles des changements climatiques.

31 réflexions sur “Allègre radote, le GIEC tranche”

  1. Ne nous leurrons pas, nous ne sommes que des pions entre les mains de ses « scientifiques de mauvais augures ». Ils utilisent la population pour arriver à leurs fins, comme les politiques ! Dans le genre : voyez les gens, ils nous approuvent, c’est que nous avons raison. Alors, croyez vous aussi !!
    Chacun à raison pour certains faits, mais ce sont les plus nombreux qui sont écoutés, car cela arrange des politiques et industriels, n’oublions pas les industriels qui ont des billes dans l’affaire, et pas des moindres

  2. Ne nous leurrons pas, nous ne sommes que des pions entre les mains de ses « scientifiques de mauvais augures ». Ils utilisent la population pour arriver à leurs fins, comme les politiques ! Dans le genre : voyez les gens, ils nous approuvent, c’est que nous avons raison. Alors, croyez vous aussi !!
    Chacun à raison pour certains faits, mais ce sont les plus nombreux qui sont écoutés, car cela arrange des politiques et industriels, n’oublions pas les industriels qui ont des billes dans l’affaire, et pas des moindres

  3. Ric Bonetto

    Je me demande si, en ajoutant quelques super-tankers et autres détritus dans ma baignoire, elle ne finirait pas par déborder ??? Et celà même en y laissant l’eau se refroidir !

  4. Ric Bonetto

    Je me demande si, en ajoutant quelques super-tankers et autres détritus dans ma baignoire, elle ne finirait pas par déborder ??? Et celà même en y laissant l’eau se refroidir !

  5. Joseph Ratzinger rappelait que le droit démocratique est certes discuté et élaboré démocratiquement contre la force, mais il est aussi à la merci de majorités qui peuvent être aveugles ou injustes. Pour lui, la question des fondements du droit demeure : « Il existe quelque chose qui ne pourra jamais devenir du droit, qui reste toujours en soi du non-droit, ou un droit qui précède indéfectiblement toute décision de la majorité et un droit qu’elle doit respecter. » En fin de compte, la bombe atomique est aussi un produit de la raison ; et finalement la culture en éprouvette et la sélection des hommes ont été aussi inventées par la raison. Conclusion : « La raison ne devrait-elle pas être placée sous surveillance ?
    Pourtant la surveillance de la démocratie par le pape Benoît XVI ne peut être une bonne chose !

  6. Joseph Ratzinger rappelait que le droit démocratique est certes discuté et élaboré démocratiquement contre la force, mais il est aussi à la merci de majorités qui peuvent être aveugles ou injustes. Pour lui, la question des fondements du droit demeure : « Il existe quelque chose qui ne pourra jamais devenir du droit, qui reste toujours en soi du non-droit, ou un droit qui précède indéfectiblement toute décision de la majorité et un droit qu’elle doit respecter. » En fin de compte, la bombe atomique est aussi un produit de la raison ; et finalement la culture en éprouvette et la sélection des hommes ont été aussi inventées par la raison. Conclusion : « La raison ne devrait-elle pas être placée sous surveillance ?
    Pourtant la surveillance de la démocratie par le pape Benoît XVI ne peut être une bonne chose !

  7. Cup of Coffee

    L’autorité d’un seul homme compétent,
    qui donne de bonnes raisons et des preuves certaines,
    vaut mieux que le consentement unanime
    de ceux qui n’y comprennent rien.
    Galilée 1564-1642

  8. Cup of Coffee

    L’autorité d’un seul homme compétent,
    qui donne de bonnes raisons et des preuves certaines,
    vaut mieux que le consentement unanime
    de ceux qui n’y comprennent rien.
    Galilée 1564-1642

  9. Monsieur Robert,

    il me semble qu’il ne m’est pas permis ici de répondre à votre dernier message, que je trouve amusant. En effet, la modération doit trouver ma réponse non-orthodoxe, et chez biosphère, on ne plaisante pas avec le dogme.

    Mais de toutes façons, je vous ai déjà répondu sur mon site.

    Salutations,
    Jean-Gabriel Mahéo

  10. Monsieur Robert,

    il me semble qu’il ne m’est pas permis ici de répondre à votre dernier message, que je trouve amusant. En effet, la modération doit trouver ma réponse non-orthodoxe, et chez biosphère, on ne plaisante pas avec le dogme.

    Mais de toutes façons, je vous ai déjà répondu sur mon site.

    Salutations,
    Jean-Gabriel Mahéo

  11. Monsieur Mahéo,
    Seriez vous un Allègre bis?

    vous dites (je reprend une phrase de votre blog):
    «  » » »L’augmentation de la masse vivante (végétale et animale) sur la planète s’accompagne nécessairement d’un accroissement de la respiration de cette masse.
    Il est donc évident que le flux biogéochimique du CO2 s’est accru etc…. » » » »

    A votre avis, à qui est due cette augmentation de la biomasse? je vous signale que la population humaine a doublée en un peu plus de 60 ans, qu’on a multiplié par x le nombre d’animaux nécessaires à la nourriture de cette population etc….En revanche les forêts primaires sont en forte régression ainsi que bon nombre d’espèces animales sauvages. Encore une preuve supplémentaire de la responsabilité humaine dans l’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère

  12. Monsieur Mahéo,
    Seriez vous un Allègre bis?

    vous dites (je reprend une phrase de votre blog):
    «  » » »L’augmentation de la masse vivante (végétale et animale) sur la planète s’accompagne nécessairement d’un accroissement de la respiration de cette masse.
    Il est donc évident que le flux biogéochimique du CO2 s’est accru etc…. » » » »

    A votre avis, à qui est due cette augmentation de la biomasse? je vous signale que la population humaine a doublée en un peu plus de 60 ans, qu’on a multiplié par x le nombre d’animaux nécessaires à la nourriture de cette population etc….En revanche les forêts primaires sont en forte régression ainsi que bon nombre d’espèces animales sauvages. Encore une preuve supplémentaire de la responsabilité humaine dans l’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère

  13. Monsieur Mahéo,

    Vous devriez lire un peu de littérature scientifique, ça vous serait très utile.
    En attendant quels sont vos arguments pour contester l’origine anthropique du surplus de CO2 relargué dans l’atmosphère, je serai curieux de voir comment vous allez vous en sortir.

  14. Monsieur Mahéo,

    Vous devriez lire un peu de littérature scientifique, ça vous serait très utile.
    En attendant quels sont vos arguments pour contester l’origine anthropique du surplus de CO2 relargué dans l’atmosphère, je serai curieux de voir comment vous allez vous en sortir.

  15. Monsieur Robert,

    vous n’avez rien prouvé du tout, les lecteurs qui voudront bien se donner la peine de lire vos commentaires s’en rendront compte.

    C’est à votre grossièreté et à votre mépris que vous devez d’avoir été « lâchement » interdit de commentaire chez moi, comme vous l’avez été chez d’autres.

    Salutations,
    Jean-Gabriel Mahéo

  16. Monsieur Robert,

    vous n’avez rien prouvé du tout, les lecteurs qui voudront bien se donner la peine de lire vos commentaires s’en rendront compte.

    C’est à votre grossièreté et à votre mépris que vous devez d’avoir été « lâchement » interdit de commentaire chez moi, comme vous l’avez été chez d’autres.

    Salutations,
    Jean-Gabriel Mahéo

  17. Monsieur Mahéo,

    Je vous ai prouvé par a+b sur votre blog que l’on savait que l’excès de CO2 dans l’atmosphère est due à l’activité anthropique grâce à l’analyse de l’isotope C14, tout ce que vous avez su faire c’est lâchement m’interdire l’accès aux commentaires. Argumentez donc (si vous en êtes capable) au lieu de débiter vos sempiternelles attaques.

    Par contre les dernières nouvelles ne sont pas bonnes:

    http://www.tdg.ch/actu/monde/grosse-fuite-methane-ocean-arctique-2010-03-04

  18. Monsieur Mahéo,

    Je vous ai prouvé par a+b sur votre blog que l’on savait que l’excès de CO2 dans l’atmosphère est due à l’activité anthropique grâce à l’analyse de l’isotope C14, tout ce que vous avez su faire c’est lâchement m’interdire l’accès aux commentaires. Argumentez donc (si vous en êtes capable) au lieu de débiter vos sempiternelles attaques.

    Par contre les dernières nouvelles ne sont pas bonnes:

    http://www.tdg.ch/actu/monde/grosse-fuite-methane-ocean-arctique-2010-03-04

  19. Sa démagogie n’a d’égale que son impudence. Il faut en finir avec l’imposture de Claude Allègre.
    N’en déplaise à Claude Allègre, il n’y a pas de satellite climato-sceptique. Ce que les systèmes de mesure au sol, en avion ou en ballon imagent et mesurent est « sans équivoque » : le niveau de l’océan s’élève d’un peu plus de 3 mm par an, à un rythme double de celui du XXe siècle ; les glaces de mer arctiques se réduisent en été comme peau de chagrin : plus de 5 millions de km2 disparus en trente ans ; le Groenland fond bien plus vite que prévu ; la déforestation ne ralentit pas, et elle compte pour 15 % des 10 milliards de tonnes de carbone déversés chaque année dans l’atmosphère ; l’océan renferme un réchauffement global retardé qui viendra inexorablement s’ajouter à celui déjà enregistré.
    De plus aucun climatologue ne prétend que le changement climatique serait le seul problème auquel l’humanité aurait à faire face. Les défis cumulés et interconnectés de l’énergie, de l’eau, de l’alimentation, de la démographie, sans parler des maladies émergentes ou de la prolifération nucléaire, sont bien réels, et le problème climatique ne fait qu’aggraver les conditions de leur solution, notamment pour les plus pauvres dont Claude Allègre prétend se faire le héraut.
    Force est aussi de constater que Claude Allègre préfère la quiétude d’un article journalistique à la confrontation avec « ses pairs », selon l’usage dans toute communauté scientifique qui se respecte.
    Jean-Louis Fellous, ancien responsable des programmes d’observation de la Terre du CNES et ancien directeur des recherches océaniques de l’Ifremer

  20. Sa démagogie n’a d’égale que son impudence. Il faut en finir avec l’imposture de Claude Allègre.
    N’en déplaise à Claude Allègre, il n’y a pas de satellite climato-sceptique. Ce que les systèmes de mesure au sol, en avion ou en ballon imagent et mesurent est « sans équivoque » : le niveau de l’océan s’élève d’un peu plus de 3 mm par an, à un rythme double de celui du XXe siècle ; les glaces de mer arctiques se réduisent en été comme peau de chagrin : plus de 5 millions de km2 disparus en trente ans ; le Groenland fond bien plus vite que prévu ; la déforestation ne ralentit pas, et elle compte pour 15 % des 10 milliards de tonnes de carbone déversés chaque année dans l’atmosphère ; l’océan renferme un réchauffement global retardé qui viendra inexorablement s’ajouter à celui déjà enregistré.
    De plus aucun climatologue ne prétend que le changement climatique serait le seul problème auquel l’humanité aurait à faire face. Les défis cumulés et interconnectés de l’énergie, de l’eau, de l’alimentation, de la démographie, sans parler des maladies émergentes ou de la prolifération nucléaire, sont bien réels, et le problème climatique ne fait qu’aggraver les conditions de leur solution, notamment pour les plus pauvres dont Claude Allègre prétend se faire le héraut.
    Force est aussi de constater que Claude Allègre préfère la quiétude d’un article journalistique à la confrontation avec « ses pairs », selon l’usage dans toute communauté scientifique qui se respecte.
    Jean-Louis Fellous, ancien responsable des programmes d’observation de la Terre du CNES et ancien directeur des recherches océaniques de l’Ifremer

  21. TRès probablement

    J’ajouterais que certains lobbies ont tout intérêt à contester les travaux du GIEC, et ne s’en privent pas (par exemple les lobbies pétroliers et automobiles).
    Ceux qui relaient sans le savoir leurs arguments tendancieux sont bien naïfs.

  22. TRès probablement

    J’ajouterais que certains lobbies ont tout intérêt à contester les travaux du GIEC, et ne s’en privent pas (par exemple les lobbies pétroliers et automobiles).
    Ceux qui relaient sans le savoir leurs arguments tendancieux sont bien naïfs.

  23. Très probablement

    Marcel, il n’y a pire sourd que celui qui ne veut rien entendre.
    (Ou aveugle celui qui ne veut pas lire).
    Le « probablement » du GIEC est devenu « très probablement ».
    Le GIEC ne fait donc pas « machine arrière », contrairement à ce qu’affirme Marcel.
    Et le GIEC ce n’est pas UN scientifique, mais une synthèse de nombreux scientifiques internationaux.
    La banquise fond au point que la route maritime entre l’Atlantique et le Pacifque par le nord de l’Amérique devient commercialement exploitable…
    Nier le réchauffement c’est être aveugle, mal informé ou de mauvaise foi.
    Ne pas confondre le climat avec la météo à court terme.

  24. Très probablement

    Marcel, il n’y a pire sourd que celui qui ne veut rien entendre.
    (Ou aveugle celui qui ne veut pas lire).
    Le « probablement » du GIEC est devenu « très probablement ».
    Le GIEC ne fait donc pas « machine arrière », contrairement à ce qu’affirme Marcel.
    Et le GIEC ce n’est pas UN scientifique, mais une synthèse de nombreux scientifiques internationaux.
    La banquise fond au point que la route maritime entre l’Atlantique et le Pacifque par le nord de l’Amérique devient commercialement exploitable…
    Nier le réchauffement c’est être aveugle, mal informé ou de mauvaise foi.
    Ne pas confondre le climat avec la météo à court terme.

  25. Aux « Kempfistes » et autres rédacteurs de ce blog :

    merci de cette mise au point, il n’y a effectivement rien de concluant sur l’origine humaine du RC, ni même sur ses dangers, dans le rapport aux décideurs du GIEC. Au bout de 30 ans de recherches extrêmement bien financées, la myriades de scientifiques et de chercheurs ne peuvent toujours rien affirmer. La RCA est une vaste escroquerie, qui pour ma part a des visée malthusiennes. C’est en tout cas plus que « très probable ».
    Si Allègre radote, vous autres Kempfistes mentez, tordez et triez les faits pour mieux vendre votre doctrine malthusienne, décroissante, et finalement toujours aussi génocidaire dans ses implications.

    Salutations,
    Jean-Gabriel Mahéo

  26. Aux « Kempfistes » et autres rédacteurs de ce blog :

    merci de cette mise au point, il n’y a effectivement rien de concluant sur l’origine humaine du RC, ni même sur ses dangers, dans le rapport aux décideurs du GIEC. Au bout de 30 ans de recherches extrêmement bien financées, la myriades de scientifiques et de chercheurs ne peuvent toujours rien affirmer. La RCA est une vaste escroquerie, qui pour ma part a des visée malthusiennes. C’est en tout cas plus que « très probable ».
    Si Allègre radote, vous autres Kempfistes mentez, tordez et triez les faits pour mieux vendre votre doctrine malthusienne, décroissante, et finalement toujours aussi génocidaire dans ses implications.

    Salutations,
    Jean-Gabriel Mahéo

  27. 5) L’essentiel de l’accroissement observé sur la température moyenne globale depuis le milieu du XXe siècle est très probablement dû à l’augmentation observée des concentrations des gaz à effet de serre anthropiques.

    C’est incroyable, le GIEC fait machine arrière notamment dans la teneur du discours alarmiste et sur les causes du réchauffement, mais tout est normal et c’est Allègre qui radote alors que le GIEC tranche ? Le GIEC essaie de corriger le tir mais le mal est fait. A quand des experts indépendents des groupes de pression politique et économique…

  28. Honnêtement, je me demande comment on peut être aussi conne que vous. Puis bon quand on parle de radotage hein…peut être qu’un jour vous vous arrêterez enfin.


    Remarque de la modératrice du blog biosphere :
    Les insultes ne peuvent être admises ici ou ailleurs.

    Ceci est notre dernier avertissement.

  29. Honnêtement, je me demande comment on peut être aussi conne que vous. Puis bon quand on parle de radotage hein…peut être qu’un jour vous vous arrêterez enfin.


    Remarque de la modératrice du blog biosphere :
    Les insultes ne peuvent être admises ici ou ailleurs.

    Ceci est notre dernier avertissement.

Les commentaires sont fermés.