avions et climat

Pour la période 2002-2050, le poids des transports aériens dans le réchauffement climatique devrait passer de 3,5 % à environ 10 %. Les climatologues rappellent aussi qu’à consommation égale un avion a un impact climatique qui vaut plusieurs fois celle d’un transport routier, en raison des émissions de gaz à haute altitude. Avec un transport aérien qui connaît une croissance annuelle de 10 % et qui représente une source majeure de pollution au CO2, certains veulent donc limiter les déplacements en avion. L’Association Flight Pledge prône une telle mesure, notamment pour les vols de loisirs de courtes distances et les courts séjours, rendus récurrents depuis l’avènement du low cost et qui sont aujourd’hui une tendance forte. Il semblerait que la seule régulation effective possible à grande échelle soit d’ordre économique, par le biais de taxes, d’augmentation de tarifs, de primes compensatoires pour l’environnement… Mais cela revient à poser la question de savoir s’il est réellement possible et souhaitable de limiter le nombre de voyageurs aériens. Cette régulation économique progressivement mise en place aurait pour effet de limiter l’accès au voyage pour une partie de la population sans revenus conséquents, mais elle ne laisse pas envisager véritablement de fléchissement des flux touristiques car les perspectives ne tiennent pas compte de l’explosion de la classe globale. Le concept de « classe globale » concerne l’émergence de nouveaux groupes sociaux qui, bien qu’évoluant dans des contextes sociétaux différents, – un pays anciennement développé comme la France, ou des nations-continents émergentes comme l’Inde ou la Chine – présentent les mêmes aspirations. Ces aspirations sont hélas calquées sur le modèle économique occidental actuel au moment même ou ce dernier accuse ses limites et où il convient de le redéfinir.

 

La difficulté réside dans le fait que cette classe globale émergente aspire à une mobilité sans restriction, dans la mesure ou elle y accède enfin, mais dans le même temps, il faudrait qu’elle prenne conscience des conséquences de son comportement avant même d’avoir pu l’expérimenter. Le climat de la Biosphère n’est pas près de s’améliorer ! 

NB : Tous les articles pour la Biosphère sont archivés et classés sur Internet, http://biosphere.ouvaton.org/page.php?doc=2007/affichactu2

 

Partagez ...