Berlin et le CO2

Le 26 avril, le ministre allemand de l’environnement a présenté au Bundestag un programme en 8 points pour appliquer les décisions prises par le conseil européen en mars : réduire les émissions les émissions de CO2 jusqu’à 30 % d’ici à 2020. L’Allemagne veut même aller encore plus loin, 40 % de décroissance par rapport à 2006.Les Allemands ont déjà compris que le coût de ne rien faire face aux perturbations climatiques sera bien plus important que le coût d’une action immédiate. Il est vrai que l’hiver n’a eu lieu cette année en Allemagne que dans le calendrier ! Alors on pense aux énergies renouvelables qui devraient passer de 12 % à 27 % dans l’approvisionnement en électricité, on isolera les bâtiments grâce à une amplification des subventions, on inventera des automobiles économes et taxant les émissions de CO2 grâce à une réforme de la vignette, on baissera la TVA sur les billets de train. Comme d’habitude, la volonté de diminuer la consommation d’énergie est marginale et ridicule.

 La Biosphère se demande ce que va devenir le moral des Allemands avec des mesures aussi peu  contraignantes…

Partagez ...