politique

Benoît XVI encense Dieu et non la Biosphère

                A Munich, Benoît 16 a prononcé une homélie musclée, destinée à une Eglise allemande trop préoccupée de questions sociales et pas assez de sa mission de défense de la religion. Il attribue les mécanismes de la violence et de la destruction au rejet de Dieu et à la suprématie de la technique. Pour lui, « c’est une insulte au sacré qu’on abaisse au rang d’une simple liberté ». Il ajoute : « Nous ne réussissons plus à entendre Dieu, parce que les fréquences que nos oreilles reçoivent sont encombrées. » Benoît 16 exige même que l’enseignement du respect de la religion soit généralisé dans les écoles.

En fait, dans le discours précédent , vous remplacez « Dieu »  et « religion » par « Biosphère », et vous aurez non seulement une approche beaucoup plus saine des réalités de la planète, mais aussi des modes d’action plus constructifs…

Pour en savoir plus,  notre réseau de documentation

Homo sapiens, obscur phylum !

L’homme est apparu comme un ver dans le fruit, comme une mite dans une balle de laine et a rongé son habitat, en sécrétant des théories pour justifier son action. Nous semblons vivre dans un univers absurde pour avoir tourné certaines lois qui s’appliquent à l’ensemble d’un monde dans lequel notre lignée s’est trouvée émergeant d’un obscur phylum de petites mammifères sans prétentions.

Quelle que soit la position métaphysique adoptée et la place accordée à l’espèce humaine, l’homme n’a pas le droit de détruire une espèce de plante ou d’animal sous prétexte qu’elle ne sert à rien. Nous n’avons pas le droit d’exterminer ce que nous n’avons pas créé. Un humble végétal, un insecte minuscule contiennent plus de splendeurs et de mystères que la plus merveilleuse de nos constructions. Il est temps que domine à nouveau l’Homo sapiens, celui qui sait que seul un juste équilibre avec la nature tout entière peut lui assurer sa légitime substance, et en définitive le bonheur spirituel et matériel auquel il aspire.

Pour en savoir plus, http://www.biosphere.ouvaton.org/

Le Monde censure

Cher homo sapiens

On voit bien dans l’édition du 13 septembre où va la curiosité du quotidien « Le Monde ». Un tiers de page de publicité pour la firme Total qui nous raconte mensongèrement que « Pour vous, notre énergie est inépuisable » alors que les réserves de pétrole ont une durée de vie de seulement 40 ans. Sur la même page, un article conséquent sur la redécouverte d’une tombe gaulois, annonce dont l’intérêt est proche du néant. Et caché à côté dans un minuscule entrefilet, l’adoption par le sénat du « droit à l’eau » dans la loi, une eau de plus en plus disputée. Même si c’est de façon inconsciente, mon quotidien préféré prépare pour la Biosphère un avenir non durable.

Pour en savoir plus, http://www.biosphere.ouvaton.org

l’espoir fait vivre

Le jour de ma mort, notre planète continuera à tourner. Le jour de la fin de l’espèce homo sapiens, la Terre continuera à tourner. Le jour de la fin de la Terre, l’univers continuera à jeter des bribes de vie ici ou là : je trouve tout cela très réconfortant… La Biosphère se reconstituera ailleurs.

En attendant, vivons en harmonie avec ce qui vit aujourd’hui !

Révoltons-nous !

La Biosphère est révoltée par tous ces politiques qui prônent ma croissance durable (projet du PS comme Sarkozy)

et donc la détérioration de la planète, la Biosphère est  révoltée par ces religions fantaisistes, nataliste et certainement pas écologistes,

mais ne perdons pas espoir :

le journal « LA DECROISSANCE » vient de sortir en kiosque,

ou écrivez 11 place Croix-paquet, 69001 Lyon