Cl. Allègre enterré par l’Académie des sciences

Claude Allègre : « Le climat variant peut-être de 2 ou 3 °C dans un siècle est-il la première priorité de la planète ? Faut-il mobiliser tous les chefs d’Etat sur ce sujet ? Ne faut-il pas se préoccuper d’abord du problème de l’eau et de la faim dans le monde ? Où sont les urgences ? Ne faut-il pas capturer et séquestrer le carbone, promouvoir le nucléaire de quatrième génération, les organismes  génétiquement modifiés, etc. Le combat essentiel, fondé sur une science ouverte, n’a pas besoin de validation politique ! » (LE MONDE du 22 mai 2010)

Claude Allègre était membre de la vénérable académie des sciences, crée en 1666. Pendant les années 2007-2015, l’Académie a été paralysée sur le sujet climatique par un petit groupe de climatosceptiques menés par le géochimiste Claude Allègre et le géophysicien Vincent Courtillot. Ils bloquaient les débats sur le sujet, ainsi que l’élection de certains climatologues à l’Académie. L’ancien ministre Claude Allègre était alors « protégé » par certains membres du bureau de l’Académie des sciences qui le laissaient librement s’exprimer. Plusieurs membres du bureau de l’institution appartenaient à la Fondation Ecologie d’avenir, créée par Claude Allègre. Cette influence s’est manifestée jusqu’en 2015. Cette année-là, malgré l’absence de Claude Allègre, victime d’un accident cardiaque en 2013, un avis de l’Académie des sciences conçu pour servir d’appui aux négociations climatiques de la COP21 a donné lieu à un affrontement entre académiciens, en particulier avec Vincent Courtillot. Après des mois d’âpres débats, le texte final ne reconnaît pas de manière explicite la responsabilité humaine dans le réchauffement en cours ni ne caractérise les risques posés par le dérèglement climatique.

Le colloque « Face au changement climatique, le champ des possibles », qui s’est déroulé les 28 et 29 janvier 2020 à Paris, change la donne. C’est le premier organisé sur le climat en présence du grand public. « Chaque degré de réchauffement compte, chaque année compte et chaque choix compte », ont conclu les intervenants. Que de temps perdu ! », s’est pourtant exclamée la climatologue Valérie Masson-Delmotte : « Il y a dix ans, j’ai porté un appel signé par près de mille scientifiques du climat en France, qui a poussé l’Académie des sciences à mener un débat scientifique confidentiel et approfondi sur le climat. Je pense que l’Académie des sciences a perdu dix ans en ne jouant pas son rôle de transmission, partage et transformation de la société. »

N’oublions pas que les membres de l’Académie des sciences ont refusé l’entrée de Marie Curie en son sein. Pourtant Marie Curie était une physicienne d’exception, prix Nobel de physique, découvreur du radium. Le président de l’Académie des sciences, effaré par la foule qui se presse le 23 janvier 1911 aux portes de la vénérable maison, faisait le choix du sexe dit fort : «Laissez entrer tout le monde, excepté les dames.» Cela pouvait se comprendre au début du XXe siècle. Qu’un climato-sceptique comme Claude Allègre ait pu faire la loi à l’Académie des sciences un siècle plus tard, est inadmissible. Cela prouve que la rationalité de la science et la validité de la preuve n’est pas un mot d’ordre pour toutes les personnes qui se disent scientifiques… Pour recenser tous les contre-sens sur l’écologie, il suffisait à une époque de lire Claude Allègre. Ses délires ont été abondamment commentés sur ce blog biosphere.

20 septembre 2010, la science n’aime pas l’Académie des sciences

23 mai 2010, Claude Allègre en procès

30 octobre 2010, Allègre n’aura jamais tort !? (débat climatique à l’Académie des sciences)

24 mai 2010, Allègre, politicien et scientiste

5 avril 2010, Allègre, le chouchou du Figaro

4 mars 2010, Allègre radote, le GIEC tranche

7 janvier 2010, Les arguments de Claude Allègre en débat

29 décembre 2009, Claude Allègre n’est qu’un saltimbanque

7 décembre 2009, le mécréant Claude Allègre

24 juillet 2009, Claude Allègre, out

31 août 2007, Allègre ment !

Partagez ...

9 réflexions sur “Cl. Allègre enterré par l’Académie des sciences”

  1. « J’espère que vous ne confondez pas croire et savoir.  »

    Quel savoir ? Celui brillantissime (lol) né de cerveaux humains face à des phénomènes d’ une complexité inouïe aux innombrables paramètres ; cerveaux humains pénétrés de leur immmmmmmmmmense importance et ne se prenant pas pour peu de chose ?
    Ce savoir doit pour être admis , être d’ abord prouvé et là j’ ai les plus sérieux doutes .
    Ce n’ est pas parce que M. Van Yppersiele évoque le changement climatique qu’ il a raison pour autant .

    1. – «Quel savoir ?» demandez-vous. Eh oui, c’est là une très vieille question. («Que puis-je savoir ?» ; «Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien» ; etc. etc.)
      – «Ce n’est pas parce que M. Van Yppersiele évoque le changement climatique qu’il a raison pour autant.» Et de même, ce n’est pas parce qu’Allègre affirme n’importe quoi qu’il a raison pour autant. Bref, comme vous voyez, ce n’est pas avec ce genre de raisonnement qu’on va pouvoir avancer.

      Ceci dit, je constate que vous n’avez répondu à ma question. Qu’elles sont vos réelles compétences scientifiques sur ce sujet ? Et donc, qu’est-ce qui vous permet de douter de la véracité et de la vérifiabilité de ces théories aujourd’hui largement acceptées ? Bien entendu, je parle ici de DOUTER raisonnablement, sérieusement, sincèrement, honnêtement.

      1. J’ ai de solides connaissances en physique , chimie et biologie mais je n’ y connais rien en matière climatologique , je dois l’ avouer .
        Je n’ ai pas besoin de votre accord pour douter de gens liés à l’ affairisme vert ou aux khmers verts (ces charlots qui sont la honte de l’ écologie); ce seul fait suffit à me faire douter de la réalité de l’ apocalypse climatique .
        Je n’ ai pas d’ avis définitif sur cette question .

        1. Bien sûr Marcel, mais vous devez quand même connaître le paradoxe du menteur. Et ce n’est évidemment pas à moi que revient la lourde responsabilité de vous délivrer le «permis de douter». Je reste tout simplement un fervent défenseur de l’esprit critique, qui pour moi reste la discipline reine.

  2. Museler les climatosceptiques est un acte aussi imbécile que celui commis par ce Allegre avec les climatocroyants .
    J’ en reviens aux 2 questions essentielles :
    – y – a t’ il réellement un changement climatique (refroidissement ou réchauffement ?
    – si oui , son origine est -elle anthropique ou non ?

    Bien du plaisir pour un scientifique honnête donc non mondialoGieciste (cela doit exister)
    de résoudre ces 2 questions vu la faiblesse insigne des connaissances en climatologie et la complexité extrême de la machinerie climatique .

    1. Marcel,
      Quels seraient tes arguments pour nier la réalité du réchauffement climatique ?
      Quels seraient tes arguments pour nier le caractère anthropique de la surchauffe ?

      1. @Ecolomaniak ,
        je ne nie ni n’ approuve le changement climatique et fais de même pour son caractère anthropique ; je suis sceptique car je n’ accorde aucune confiance au Giec et ses climatocroyants associés gouvernementaux , c’ est tout !
        Ne penses – tu pas que le gros business dit vert (ecolotratuffe comme les appelle Michel c) avance masqué derrière Greta Carbone et les Philipulus de l’ apocalypse climatique .
        Par contre , je ne nie absolument pas pas la catastrophe démographique et les pollutions calamiteuses sur cette belle Terre !

        1. Soyez un petit peu logique Marcel. Juste un peu, ce serait déjà ça. D’abord, ce coup-ci on parle de l’enterrement d’Allègre, on parle du réchauffement, des climato-sceptiques, des faux sceptiques et des vrais scientifiques etc. Demain, peut-être, pourrez-vous vouss défouler sur le problème démographique.
          En attendant, ce n’est pas parce que le Business (Green-Business) profite de l’état calamiteux de la planète, tout comme en profitent d’ailleurs les collapsologues, les marchands de bouquins et/ou de films écolos (avec ou sans guillemets) etc. etc. qu’il faut en déduire que le Giec «et ses climatocroyants associés gouvernementaux » ne racontent que des conneries.

          J’espère que vous ne confondez pas croire et savoir. Que savez-vous réellement du climat ? Autrement dit, qu’elles sont vos réelles compétences scientifiques dans tous ces domaines qui entrent en jeu dans l’étude du climat ? Je suppose que sur le sujet vous êtes aussi limité que comme moi. Si je me trompe, n’hésitez pas à me le dire.
          En attendant (là encore), dans un autre domaine vous devriez quand même arriver à comprendre que nous (vous, moi, Greta, Philippulus, Allègre et tout le monde) avons cette fâcheuse tendance à CROIRE ce qui nous arrange. Autrement dit tout ce qui maintient notre si précieux équilibre, et qui ne vient surtout pas le perturber.

Les commentaires sont fermés.