CLIMAT, Greta Thunberg s’explique

Greta Thunberg explique la genèse de son projet « #grevepourleclimat » à tous ceux qui ont déversé rumeurs et haine à son encontre. Extraits :

«  En mai 2018, j’ai figuré parmi les gagnants d’un concours d’articles concernant l’environnement. A cette occasion, j’ai eu plusieurs rendez-vous téléphoniques avec des activistes. Bo Thorén de Fossil Free Dasland a émis le projet assez vague de grève de l’école. C’était inspiré des lycéens de Parkland qui avaient refusé de retourner à l’école après la tuerie qui y avait eu lieu. J’ai bien aimé cette idée de grève scolaire. J’ai essayé de mobiliser quelques jeunes autour de moi. Mais personne n’était vraiment intéressé. J’ai donc fait la grève de l’école toute seule. Quand j’ai annoncé mon projet à mes parents, ils ne l’ont pas adoré. Ils m’ont dit que si je me lançais, ce serait toute seule, sans aucune aide de leur part. Le 20 août 2018, je me suis assise au pied du Parlement suédois. J’ai distribué des tracts avec une longue liste de données au sujet de la crise du climat et des explications sur mon acte. Mes posts sur Twitter et Instagram sont vite devenu viral.

Beaucoup de gens aiment répandre des rumeurs affirmant « qu’il y a des gens derrière moi », que je suis « utilisée » pour faire ce que je fais. Mais la seule personne derrière moi, c’est moi-même ! Mes propres parents étaient tout sauf des activistes du climat jusqu’à ce que je les rende conscients de la catastrophe. Je fais cela de façon bénévole et cela restera comme ça. Je ne connais aucun activiste du climat qui fait cela pour l’argent. Cette insinuation est totalement absurde. Et j’écris mes propres discours. Je demande de l’aide à quelques scientifiques pour ne véhiculer aucune information fausse ou qui pourrait être mal comprise.

Quand je dis que je veux que vous paniquiez, je veux dire que nous devons traiter cette crise comme une urgence absolue. Quand votre maison est en feu, vous ne vous asseyez pas pour parler de combien elle sera belle quand elle sera reconstruite une fois que vous aurez éteint les flammes. Si votre maison brûle, vous courez dehors et vous vous assurez que tout le monde a pu s’échapper pendant que vous appeliez les pompiers. Cela demande un certain niveau de panique. Il y a un autre argument contre moi, le fait que « je suis juste une enfant et que nous ne devrions pas écouter les enfants ». Cela peut facilement se résoudre : écoutez les scientifiques à la place. Parce que si tout le monde écoutait les scientifiques et les faits auxquels je me réfère tout le temps, personne n’aurait à m’écouter moi ou les centaines de milliers d’enfants en grève de l’école pour le climat. Je suis juste une messagère. Cela ne devrait pas être aux enfant de faire cela. Mais l’attitude des adultes ne nous laisse pas le choix. Merci à vous tous pour votre soutien ! Cela me donne de l’espoir. »

Source : « Rejoignez-nous, #grevepourleclimat », petit fascicule de 38 pages pour 3 euros

Partagez ...

5 réflexions sur “CLIMAT, Greta Thunberg s’explique”

  1. Bien sûr je suis d’accord avec ce que vous dites là, BONSENS. Faire un deuil ce n’est pas facile, je l’ai dit, surtout ce genre de deuil. Et quel que soit l’âge, même pour quelqu’un hors du commun.
    Bien sûr il n’est pas question de ne rien dire, de faire comme si tout ça n’existait pas, de vivre comme si de rien n’était. Je pense que c’est pour ça que vous et moi commentons ici. Pendant que d’autres écrivent des articles ou des bouquins, militent et/ou tiennent des conférences, lancent des appels ou signent des pétitions, manifestent et marchent etc. etc.
    Et bien sûr, en attendant … on peut expliquer et se faire croire que tout ça c’est AGIR.

  2.  » qu’il y a des gens derrière moi », que je suis « utilisée » pour faire ce que je fais. Mais la seule personne derrière moi, c’est moi-même ! Mes  »

    En es- tu sûre , Greta Carbone ?
    Tonton Soros, cet homme si bon et généreux n’ est -il pas derrière toi pour semer crainte et confusion parmi la population en évoquant la prochaine apocalypse climatique ?
    Ce cher GIEC (groupement intergouvernemental d’ escroquerie climatique) n’ est -il pas aussi financé par ce grrrrrand philanthrope si désintéressé et si peu avide d’ or ?

    1. Quoi que vous pensiez du GIEC, ainsi que des « alarmistes-réchauffistes », le dérèglement climatique participe déjà à l’effondrement de notre monde (ou apocalypse, ou Grande Cata). Et y participera encore plus dans les années à venir. Je ne peux bien sûr pas dire dans quelle proportion, d’autant plus que tout est lié.

  3. Comme s’expliquent et se sont expliqués tant d’hommes ou de femmes, écolos ou pas, sincère honnêtes ou pas, Greta peut toujours s’expliquer. Et ça changera quoi ?
    Nicolas Sarkozy s’est expliqué et s’explique encore au sujet de ses casseroles, Nicolas Hulot s’est expliqué quand il s’est retiré de la course à la présidentielle, quand il ne voulait pas entrer dans tel gouvernement, quand il est entré dans celui-ci, quand il l’a quitté, etc. Et ça a changé quoi ? Et tant qu’il seront des personnages médiatiques les un(e)s et les autres nous expliqueront ce qui les pousse à faire ou ne pas faire ceci ou cela. Du moins, ils ou elles nous raconteront leur version, leurs histoires. C’est comme ça.

    Quoi qu’elle explique Greta n’arrivera jamais à convaincre ceux qui pour telle ou telle raison ne l’aiment pas, ou pire qui la haïssent. La métaphore de la maison qui brûle, c’est bon on connait. Greta devrait plutôt réfléchir à ce qui nous pousse à regarder ailleurs. Et puis, et ça bien sûr c’est le plus difficile à faire … elle devrait faire son deuil. Elle devrait essayer d’accepter que notre monde est au bout du rouleau. Et là aussi c’est comme ça, ça tombe sur nous. Et bien sûr pour Greta ça tombe sur elle.

    1. accepter que « notre monde est au bout du rouleau », cela doit sembler un peu difficile pour une jeune fille de 16 ans !
      Quant aux autres activistes du climat, ils savent que nous dépasserons en toute probabilité la « limite » de plus de 2°C. Ils agissent quand même.
      Aucune autre personne, même rivé devant ses écrans, ne devrait s’empêcher d’agir contre l’inertie socio-polico-économique,….

Les commentaires sont fermés.