CLIMAT : la semaine internationale de rébellion

Au premier jour d’une « semaine internationale de rébellion », plusieurs milliers de militants ont mené des actions de désobéissance civile afin de dénoncer l’inaction politique face au réchauffement climatique. Lundi 15 avril, plusieurs milliers de militants ont bloqué cinq lieux majeurs du centre de la capitale anglaise – Marble Arch, Oxford Circus, Waterloo Bridge, Parliament Square et Piccadilly Circus. « Notre idée, c’est l’escalade des perturbations. Si nous parvenons à stopper le trafic automobile des jours durant, nous allons finir par provoquer une crise et le gouvernement n’aura plus d’autre choix que d’agir », assure Tatiana Jacout, l’une des organisatrices de ce mouvement horizontal suivi par 130 000 personnes sur les réseaux sociaux et soutenu par plusieurs centaines d’intellectuels et de scientifiques. Les militants de « XR » (Extinction Rebellion), comme ils se surnomment, attendent de leurs dirigeants qu’ils « disent la vérité », déclarent un état d’urgence climatique, réduisent les émissions de gaz à effet de serre pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2025 et créent des « assemblées de citoyens » supervisant cette transition. Ces activistes disent craindre davantage le changement climatique que la prison et multiplient les actions ; au total, plus de 200 d’entre eux ont déjà été arrêtés, dont certains jugés.* Quelques réactions sur lemonde.fr :

untel : Il est surprenant de voir que des Anglais n’apprécient pas l’amélioration de leur climat. La promenade des Anglais à Nice nous rappelle l’amour des Anglais pour le soleil qu’ils n’ont pas chez eux… qu’ils n’avaient pas chez eux.

MICHEL SOURROUILLE : Cher untel, les russes aussi n’auront plus besoin de parkas en hiver et les vignes s’épanouiront sur leur sol… tandis qu’une grande partie de l’humanité deviendra réfugiés climatiques. On ne peut parler écologie qu’en ayant une vision globale des choses…

le sceptique : L’idée d’Extinction Rebellion, « Si nous parvenons à stopper le trafic automobile des jours durant, nous allons finir par provoquer une crise et le gouvernement n’aura plus d’autre choix que d’agir », c’était l’idée des Gilets jaunes. Les décideurs devraient demander au groupe 3 du GIEC de faire un rapport spécial sur « Réussir le zéro carbone 2050 » car le bureaucrate environnemental planétaire a encore des paramètres manquants dans ses cogitations.

Baz : Au vu des réactions à l’incendie de Notre Dame, il nous faut des catastrophes tellement visibles que nous ne pouvons les occulter pour réagir ! Bravo aux jeunes du monde entiers, les premiers concernés, bravo aux britanniques qui défilent enfin pour autre chose qu’un couronnement ou un baptême royal !

* LE MONDE du 17 avril 2019, Crise climatique : Extinction Rebellion bloque des lieux emblématiques de Londres

PS: Plusieurs milliers de militants du mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion bloquent depuis lundi cinq lieux emblématiques de la capitale britannique. La « semaine de la rébellion internationale » se déroule dans un climat de répression au Royaume-Uni. Cinq militants ont notamment été arrêtés lundi après avoir dégradé l’entrée du siège du grand groupe pétrolier Royal Dutch Shell. Les autres arrestations ont été menées sur le pont de Waterloo, pour trouble à l’ordre public, entrave à la circulation, et, pour l’une d’entre elles, « obstruction » à l’action de la police. (Le Monde avec AFP 17 avril 2019, Crise climatique : près de 300 militants arrêtés à Londres à la suite de blocages « écologiques »)

Partagez ...

7 réflexions sur “CLIMAT : la semaine internationale de rébellion”

  1. Et si … non pas si ma tante en avait, mais si nous faisions la grève de la consommation.
    Si nous refusions de passer je ne sais combien de temps dans les temples de la consommation, si nous refusions de céder à toutes ces tentations (« parce que je le veau bien »), à toutes ces innovations à la con, de suivre la mode et de prendre l’avion… Et si nous refusions de participer à cette satanée compétition et de faire les moutons… Ne serait-ce pas là une révolution, ne serait-ce pas ça la vraie rébellion (poil au menton) ?
    Et là, est-ce qu’ils nous tireraient dessus ?

  2. La désobéissance un devoir ? Mouais, facile à dire, hormis que la plèbe qui nous gouverne, incapable de se défendre par eux-mêmes, ont leurs armées d’esclaves pour utiliser leurs armes techno-scientistes contre nous….. Ils seront prêts à nous tirer dessus à balles réelles j’en suis certain, déjà que pour les premières somations beaucoup y ont perdu leur œil !

  3. Severn Cullis-Suzuki avait 12 ans, le 14 juin 1992, lorsqu’elle est montée à la tribune du Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, pour délivrer un message d’alerte sur l’état de la planète. Son regard aujourd’hui :
    « La situation a largement empiré depuis vingt-sept ans et le jour où j’ai pris la parole à Rio. Si nous avions agi conformément aux résolutions prises durant ce sommet, ces jeunes n’auraient pas à mettre en place des grèves scolaires et universitaires aujourd’hui. Nombre de jeunes gens se sont adressés d’une manière ou d’une autre aux Nations unies dans un style très passionné sur les questions de l’eau, de l’environnement et de la santé publique. Ces messages doivent être inlassablement répétés jusqu’à ce qu’ils soient entendus. Mais le fait que ce soit la jeunesse qui prenne la parole est dérangeant. Cela traduit une fracture. Ces jeunes mettent le doigt sur ce qui ne tourne vraiment pas rond : l’objectif de nos sociétés est la croissance économique. Or, persévérer dans cette voie dégrade la planète. » (LE MONDE du 21 avril 2019, « C’est l’inaction des adultes sur le climat qui a contraint les jeunes à descendre dans la rue »)

  4. Désobéir est-il permis ? La question est vieille comme Antigone et neuve comme les amies de Greta Thunberg.  Parlons simple : nous soutenons ce point de vue et les modalités d’action qu’il entraîne dès lors que celles-ci respectent les principes les plus élémentaires de la non-violence. Pour qui porte la tunique verte des écologistes, désobéissance rime avec évidence. Nous avons bloqué des convois de déchets nucléaires en nous menottant aux rails. Nous avons soutenu des sans-papiers en empêchant les forces de l’ordre de les interpeller. Nous avons volontairement fauché des OGM et démonté des Mac Donald’s. Notre histoire est tissée de nos refus d’obtempérer. Désobéir n’est pas toujours un droit. Mais assurément c’est aujourd’hui un devoir. Que chacune et chacun trouve sa propre échelle et son mode de désobéissance, et mille confluents viendront grossir le fleuve du changement. Des jeunes refusent de travailler à détruire la planète. Des anciens font leur mea culpa et dénoncent le système qu’ils défendaient hier. La désobéissance est spectacle. Mais elle n’est pas simulacre. (extraits communiqué EELV)

  5. Ce devait être la plus grande action de désobéissance civile jamais organisée en France. En unissant leurs forces et leurs réseaux d’activistes prêts aux actions spectaculaires, Greenpeace, Les Amis de la Terre et ANV-COP21 (Action non violente) ont voulu frapper un grand coup, vendredi 19 avril.
    En début de matinée, ils étaient plus de deux mille à empêcher l’accès à quatre bâtiments à la Défense : les tours de Total, d’EDF, des locaux du ministère de la transition écologique et solidaire, et de la Société générale. Le mot d’ordre : « Bloquons la République des pollueurs ».La préparation à l’action de désobéissance civile se fait au contraire selon les principes de non-violence, qui leur sont rappelés dans des ateliers : « Votre visage doit toujours être découvert », « aucune agression physique, verbale ou psychologique tolérée », « aucune dégradation de biens ». La « cible » du lendemain n’est pas révélée. (LE MONDE du 19 avril 2019, A la Défense, plus de 2 000 militants du climat bloquent la « République des pollueurs »)

  6. Le Mouvement des Gilets Jaunes est tout simplement le tout début d’une longue série de révoltes et de révolutions (et pas seulement en France !)…. Le système économique est mort et complétement absurde ! Absurde, c’est la réalité ! Pourquoi ? Regardez le compte en Banque de tous les riches réunis ! Et ben, si on compare au Pib, l’humanité ne produit pas assez de richesses pour qu’ils puissent dépenser leur argent ! Ils ont tellement de fric cumulé, qu’ils ne savent plus quoi en faire ! Le problème étant que les autorités du monde entier ne savent plus comment sortir de ce système absurde. Plusieurs hypothèses, Imaginons et même Admettons que tous les riches donnent leur argent aux pauvres, et ben le problème reste le même, il n’y a pas assez de richesses crées en contrepartie pour que ces pauvre puissent dépenser l’argent, alors ça créerait de l’hyper-inflation, deuxième thèses, c’est celle que nous vivons actuellement, les riches ne donnent pas assez aux pauvres, alors le fait de garder l’argent enrage les pauvres ! Le système est insoluble, car il n’y a pas assez de richesses créées en contrepartie face à tout cet amas de monnaie de créée….. Même pire, toutes les ressources naturelles sont toutes en voie de déplétions, métaux, hydrocarbures, les différents gaz; énergies fossiles, uranium, bref tout ! Et il n’y aura pas de nouvelles ressources pour prendre le relais car on a déjà fait le tour du Tableau périodique des éléments ! D’autant qu’il y a de moins en moins de ressources naturelles pour de plus en plus de monde et de consommateur à combler….. Alors, la suite logique voudrait que, au rythme actuel des naissances mondiales on se retrouve entre 10 à 12 milliards d’habitants en 2100….. MAIS, la démographie, si on aborde la projection selon les courbes des ressources naturelles, alors selon moi, on ne sera qu’…1 seul milliard d’habitants en 2100…..

  7. C’est bien sympa tout ça, mais ce « mouvement horizontal suivi par 130 000 personnes sur les réseaux sociaux » est-il réellement sérieux ?

    –  » Les militants de « XR » (Extinction Rebellion), comme ils se surnomment, attendent de leurs dirigeants qu’ils « disent la vérité », déclarent un état d’urgence climatique [etc.]  »

    Déjà, quelle vérité ? Tout le monde la connait, la vérité climatique. Même ceux qui prétendent douter de la responsabilité de l’homme dans cette affaire. Alors pourquoi demander que nos « dirigeants » nous disent ce que de toute façon nous savons et n’avons pas envie d’entendre ?
    Et qu’il nous déclarent en état d’urgence … climatique ? Mais ce n’est pas sérieux ! Comment le pourraient-ils, alors qu’ils sont pieds et poings liés au Système, à la Croissance, à la Bourse etc. alors qu’ils doivent d’un côté contenter leurs maîtres, dont ils sont les marionnettes, et de l’autre veiller à satisfaire les désirs contradictoires de la populace ?

    Non, vraiment je ne crois pas que cela soit très sérieux, ça en a seulement l’air. XR est vert comme l’écologie, son nom sonne comme le nom d’un groupe anarchiste, mais ça n’a rien de rebelle, rien de réellement révolutionnaire.

Les commentaires sont fermés.