Climat, que promet Fillon, que dégoise Trump ?

La température générale à la surface de la planète ne cesse de croître, l’année 2015 ayant battu de nouveaux records de chaleur, eux-mêmes dépassés par les mesures faites au cours du premier semestre 2016. L’objectif affiché par la COP21 d’une augmentation de température limitée à 1,5 °C à la fin du siècle paraît de moins en moins possible à atteindre. Mais cela n’a pas l’air d’inquiéter Donald Trump. En politique, les bonnes intentions ne comptent pas :

Question de l’association « Ecologie sans frontière » au présidentiable François Fillon : La réduction des émissions de gaz à effet de serre en France, quels que soient par ailleurs les résultats obtenus au niveau mondial, doit-elle constituer, pour vous, une priorité de l’action gouvernementale au cours des prochaines décennies et, en cas de réponse positive, quelles mesures mettriez-vous en œuvre, dès la période 2017/2022, pour y parvenir ?

Réponse de François Fillon : La lutte contre le réchauffement est pour moi une priorité. Pour lutter, je propose d’engager au plus vite les discussions avec nos partenaires Européens, pour améliorer le mécanisme existant et assurer un prix plancher du carbone de 30 euros la tonne.

Donald Trump et le climat (LE MONDE du 29 novembre 2016)

Les journalistes du New YorkTimes demandent à Trump s’il pense que le réchauffement est lié aux activités humaines. « Maintenant, je pense… disons, je pense qu’il y a une connexion. Il y a quelque chose. Cela dépend à quel point. Cela dépend aussi de combien cela va coûter à nos entreprises. Vous devez bien comprendre, maintenant, nos entreprises ne sont pas compétitives. » Un journaliste insiste : les États-Unis vont-ils, oui ou non, se retirer de l’accord de Paris ? « Je vais y jeter un oeil », répond simplement M. Trump.Il faut donc une forte dose de méthode Coué pour se sentir rassuré par ces propos, tenus par le futur chef de la première puissance mondiale sur le plus grave problème environnemental de notre temps. D’autant que les intentions n’ont pas changé. Le lendemain de cet entretien au New York Times, l’un des conseillers de M. Trump annonçait le démantèlement, à la NASA, des activités d’observation de la Terre et de recherche climatique, qualifiées de « science politiquement correcte ».

Partagez ...

2 réflexions sur “Climat, que promet Fillon, que dégoise Trump ?”

  1. Ce que nous pouvons déjà dire sans trop de risque de nous tromper, c’est que Fillon et Trump ne sont pas des écolos.
    Trump dit tout et son contraire. Au sujet du climat, maintenant il pense qu’il y a une connexion… Mais, mais, mais ! Trump est à ranger avec les climato-sceptiques, dont la plupart ne sont que des faux sceptiques qui font semblant de douter. Peut-être sait-il… mais dans ce cas il ne peut l’admettre. Comme tant d’autres… il est alors dans le déni de réalité.
    Fillon lui aussi est un menteur. La lutte contre le réchauffement n’est pas pour lui une priorité. Ou alors elle vient loin, très loi, derrière d’autres priorités. L’écologie est le cadet de ses soucis. Peut-être qu’au fond de lui, Fillon est comme tant d’autres… à vouloir le beurre et l’argent du beurre.
    Finalement l’un et l’autre incarnent parfaitement l’air du temps en matière d’écologie.

  2. Ce que nous pouvons déjà dire sans trop de risque de nous tromper, c’est que Fillon et Trump ne sont pas des écolos.
    Trump dit tout et son contraire. Au sujet du climat, maintenant il pense qu’il y a une connexion… Mais, mais, mais ! Trump est à ranger avec les climato-sceptiques, dont la plupart ne sont que des faux sceptiques qui font semblant de douter. Peut-être sait-il… mais dans ce cas il ne peut l’admettre. Comme tant d’autres… il est alors dans le déni de réalité.
    Fillon lui aussi est un menteur. La lutte contre le réchauffement n’est pas pour lui une priorité. Ou alors elle vient loin, très loi, derrière d’autres priorités. L’écologie est le cadet de ses soucis. Peut-être qu’au fond de lui, Fillon est comme tant d’autres… à vouloir le beurre et l’argent du beurre.
    Finalement l’un et l’autre incarnent parfaitement l’air du temps en matière d’écologie.

Les commentaires sont fermés.