le commerce France/Chine contre la démondialisation

Pourquoi a-t-on permis à la Chine d’entrer sans aucune contrepartie dans l’OMC et d’y déployer la puissance de son économie de dumping social, monétaire et environnemental ? En Chine, les salaires de misère, l’absence de sécurité sociale, l’interdiction de protester, de se syndiquer, de faire grève, les atteintes à la santé et à l’environnement des citoyens chinois, le pillage des technologies mondiales, est-ce le progrès attendu ? La mondialisation est un système qui a méthodiquement organisé la mise en concurrence mondiale, sans limites, sans scrupule, sans filet, des salariés, des entrepreneurs, des agriculteurs et de tous ceux qui ont été placés en compétition directe avec des travailleurs chinois. Le bilan de la dernière décennie de mondialisation est un désastre pour ceux qui n’ont d’autres ressources que leur travail : délocalisation en série, destruction d’emplois et d’outils de travail, diminution des revenus du travail par la pression à la baisse. Seul un programme de démondialisation est capable de donner du travail aux chômeurs, de retrouver le droit de choisir librement notre destin… * C’est ce que disait Arnaud Montebourg avant qu’il ne devienne ministre.

Aujourd’hui son président, François Hollande, se rend en Chine avec huit ministres et une soixantaine de chefs d’entreprise.** Il est prêt à « lever tous les freins aux investissements chinois en France.*** La France mise sur deux secteurs sans avenir, le nucléaire et l’aéronautique, pour conquérir le marché chinois. Les produits chinois envahissent la totalité des ménages français. Ce n’est pas ainsi que nous allons vers la démondialisation ! Seule une relocalisation des activités serait bénéfique à la fois pour l’équilibre de notre commerce extérieur, l’emploi et l’écologie.

* Dans son petit livre à deux euros « Votez pour la démondialisation ! ».

** LE MONDE du 25 avril 2013

*** LE MONDE du 27 avril 2013

1 réflexion sur “le commerce France/Chine contre la démondialisation”

  1. Oui, cet article limpide énonce sobrement l’un des désastres contemporains : la barbarie chinoise nous grignote chaque jour davantage. Bien évidemment, l’Europe (l’ « occident ») n’a rien d’une blanche colombe et s’est souvent rendu coupable du pire. Pour autant, notre porosité à l’impérialisme de la RPC n’arrangera rien, et pourrait précipiter notre perte complète.
    Quant au mythe d’un « doux commerce mutuellement pacificateur » avec l’empire du milieu, je n’y crois pas une seconde. Comme l’article le relève, la France mise (dans ses échanges avec la Chine) sur le nucléaire et l’aéronautique : on connaît bien la monstruosité de l’un et la nature énergétiquement dispendieuse de l’autre. Côté Chinois, je tremble en pensant à l’influence politique grandissante que Pékin ne pourra pas manquer d’exercer en Europe à mesure qu’il colonisera davantage nos carnets de commande, voire nos grandes et moyennes entreprises.

    Avec son air « normal » et sous sa bonhommie savamment mise en scène, c’est bel et bien un petit fumier de plus qui occupe le trône Français. Pleutre, veule, aveugle et insipide. Névrotiquement coulé dans le moule de la mondialisation mercantile-libérale-croissantiste-financiarisée. Et radicalement incapable d’en sortir.
    Continuons d’éveiller et de pacifier les consciences autour de nous pour augmenter les chances de survie (résilience) de l’humanité (d’une forme d’humanité) lorsque Gaïa et le « mur du réel » bousculerons la fourmilière entière…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *