Contre les exportations française d’armement

Cocorico, la France est sur le podium, troisième place du marché mondial des ventes d’armement : 7,9 % des exportations de missiles, avions de chasse et navires de guerre sur la période allant de 2015 à 2019 : un record depuis 1990 selon l’Institut international de recherche pour la paix. L’article du MONDE* est dithyrambique : « La France n’en finit pas de grignoter année après année une part croissante du marché mondial de l’armement… Les ventes d’armement tricolore ont grimpé de 72 % par rapport à la période comprise entre 2010 et 2014. Ce bond spectaculaire reflète les succès commerciaux en Egypte, en Inde, au Brésil, en Malaisie, aux Emirats arabes unis. Ces contrats exports sont importants pour la balance commerciale de la France et indispensables pour sa sécurité. Sans les ventes à l’Egypte ou au Qatar, la France n’aurait pas les moyens de mettre à la disposition de ses forces armées les équipements les plus performants et innovants. Sauf à les acheter aux Etats-Unis, ce qui limiterait sa souveraineté… » LE MONDE reste le quotidien du business as usual. Nos articles antérieurs font la critique de ce que vante tant le MONDE, le bellicisme.

23 février 2017, exportation d’armements, inconscience humaine

Sur ce blog biosphere, nous sommes très clair. Toute vente d’armes à des pays tiers est une erreur stratégique, toute intervention militaire à l’extérieur des frontières est une erreur tactique, toute résolution des conflits par la force armée ne résout d’aucune manière les problèmes de fond : surpopulation, absence d’autonomie alimentaire, inégalités sociales croissantes, extrême dépendance aux ressources fossiles, multiplication des conflits armés sur une planète exsangue… Une des revendications de l’écologie politique devrait être l’arrêt des exportations d’armement, de façon unilatérale pour la France puisqu’il ne faut pas s’attendre à ce que les autres commencent. Mais nous n’avons pas connaissance d’un seul des programmes des présidentiables 2017 qui aborde de près ou de loin le domaine militaro-commercial.

31 janvier 2014, Exportation d’armes, signe de notre bêtise suprême

extraits : Il faut vraiment être tordu pour se réjouir des exportations françaises d’armement. C’est pourtant ce que fait un article du MONDE* : « 6,3 milliards d’euros d’exportation d’armements en 2013…

5 juillet 2012, la France arrête d’exporter des armes, un projet écolo

extraits : Il existe aujourd’hui des dispositions mondiales régissant le commerce des os de dinosaures, mais pas celui des chars !…

6 juin 2008, armes contre pétrole

extraits : La France pense à son approvisionnement en pétrole, ses principaux acheteurs d’explosifs en tous genres sont les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite (LeMonde du 6.06.2008)…

nihaho sur lemonde.fr : si on vend des armes, il ne faut pas s’émouvoir que nos clients se foutent sur la tronche et que tel partie du monde est instable. Et j’ai du mal avec les commentaires qui au nom de l’économie et de la prospérité du pays gnagnagna n’ont que faire des gosses qui se prennent les bombes dessus.

Urge : Plus de 100 000 bébés meurent chaque année des suites d’un conflit armé, conclut un rapport de l’ONG Save the Children (le Monde) … Hors-sujet !

Citoyen P : Expliquez-nous pourquoi nos Rafales ne sont achetés que par des régimes autoritaires ? Je vais vous le dire, les dirigeants de ses pays sont corruptibles et il faut arroser les dirigeants ou leurs entourages pour décrocher des contrats

enowie : Nous sommes dans un pays dont l’économie est valorisante : 1er dans le luxe, 3ème en armement. Pourquoi nous imposaient une austérité budgétaire.

Schweik @ enowie : On pourrait faire bien mieux : avec nos magnifiques terres agricoles je vois une superproduction de pavots et de cannabis. On pourrait subvenir aux  »besoins » de drogue de toute la planète; les cartels sud américains de coca seraient ridicules.

yeux ouverts : À quoi bon ? On en restera au niveau de l’ironie. Aucun gouvernement, je dis bien aucun gouvernement, ne renoncerait à la manne financière et aux emplois de cette industrie, ni à l’accès aux technologies de pointe qu’elle autorise pour notre défense…

MICHEL SOURROUILLE : « Si tu veux la paix prépare la guerre ! » C’est le mot d’ordre de cet article du MONDE. Détestable. Il n’y a qu’un seul mot d’ordre à médiatiser, « si tu veux la paix, prépare la paix » : arrêt des exportations d’armes, désarmement nucléaire unilatéral de la France, remplacement du service militaire par un service civil d’objecteurs de conscience opposés en toute circonstances à l’usage collectif des armes…. Ce n’est pas parce que ce projet est à l’heure actuelle utopique qu’il est irréaliste, l’utopie est faite pour qu’elle devienne une réalité…

* LE MONDE du 10 mars 2020, La France s’affirme comme le troisième exportateur mondial d’armement

Partagez ...

3 réflexions sur “Contre les exportations française d’armement”

  1. Désolé mais un pays se doit de posséder une armée (de métier ou composée de citoyens) pour s’ opposer à toute menace intérieure / extérieure (racailles de banlieues , immigrés terroristes , migrants (sic) dito , autres…) et une usine de fabrication d’ armes (fusils de guerre ou non , grenades , missiles, lance- roquettes, armes de poing , munitions , , …) pour la stricte défense du sanctuaire national et non pour l’ exportation ===> le monde n’ est pas bisounoursien et ne risque pas de le devenir : l’adage « si vis pacem para bellum  » est toujours d’ application !
    On n’ est pas prêt d’ être débarrassé de créatures bellicistes du type Erdogan , Assad , ayatollah ben machin en Iran , Saddam Hussein, …..(liste non limitative de religions expansionnistes comme l’ islam.

    1. Nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours, tout le monde le sait. Alors bien sûr, si un pays n’a pas «besoin» de dépenser des sommes folles dans la publicité, ou dans les jeux du Cirque et autres débilités, il a par contre besoin d’une armée et d’une industrie de défense. Seulement le marché de armes est un gros business, bien juteux. Les pays fabricants d’armes ne se contentent pas seulement de produire pour équiper leur armée nationale, loin de là. Et quand on voit qui sont, en France comme ailleurs, les industriels dans ce domaine, on comprend bien qu’il n’y a qu’une seule chose là derrière : Business as usual !

  2. Là encore nous mesurons à quel point Le Monde est à côté de la plaque. Un jour il verse ses larmes de crocodiles sur l’état de la planète, tout en continuant bien sûr de nous inonder de pubs de SUV etc. et le lendemain il chante «cocorico» du fait de n’importe quel sinistre record, comme ici ce misérable podium. (Le bronze étant ici à peine moins minable que l’or.)
    Hélas il n’y a pas que Le Monde (le torchon) qui est à côté de la plaque, manifestement
    frappé de dissonance cognitive, mais pratiquement tout le monde. A commencer bien sûr par nos piètres «dirigeants». Par exemple, souvenons-nous des multiples déclarations de notre national «super-écolo» à chaque occasion, notamment de son sketch aux Antilles en septembre 2017 pour «soutenir» les sinistrés de l’ouragan Irma. «Le réchauffement climatique est une « cause profonde » du désastre» , qu’IL a dit ! (traduction : Plus écolo que moi, tu meurs ! ) Et en même temps, au même endroit, le même qui déclarait : «Cette victoire, c’est la France» (traduction : Plus joueur que moi, tu meurs !) Souvenons-nous de ça : THE SHOW MUST GON ON !

    Et aujourd’hui, tout le monde (ou presque) pleurniche parce que Coromachin plombe le PIB, la relance, la bonne marche de affaires etc. Snif nif ! Souvenons-nous de ça : BUSINESS AS USUAL !

    Alors que et en même temps on remercierait presque Coromachin de nous avoir aidé à aller enfin dans le sens des fumeux Accords de Paris. Du moins d’avoir permis aux Chinois de voir un peu de bleu dans leur ciel. Souvenons-nous seulement que nous vivons dans le GRAND N’ IMPORTE QUOI ! Misère misère !

Les commentaires sont fermés.