Covid-19, les réactions d’ultra-gauche

Le plus rigolo, les 11 mesures d’urgence prônées par La France Insoumise, un catalogue de revendications tout azimut dont nous extrayons quelques perles :

– 10 milliards d’euros doivent immédiatement être injectés dans le système de santé pour faire face à l’urgence et limiter les dégâts des politiques austéritaires de ce gouvernement ;

– Il faut intégrer le Covid-19 à la liste des maladies professionnelles.

– Gratuité des quantités nécessaires au bien-être pour l’électricité, l’eau et le gaz pour toutes et tous.

– Une prise en charge totale par l’État des frais d’obsèques des personnes décédées du fait du virus.

– Réquisitionner les usines et transformer les lignes de production pour fabriquer massivement : masque, gel hydroalcoolique, bouteilles d’oxygènes, masques et cordons respiratoires.

– Nous demandons la suspension de toutes les réformes en cours concernant le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Génération.s propose 10 mesures, centrées sur « l’impératif sanitaire en toute circonstance », avec bien sûr quelques piques contre les intérêts économiques et financiers :

1. Remboursement intégral et sans avance de frais pour l’ensemble des soins ;

2. Majoration salariale pour les métiers à risque face à l’épidémie de Covid-19 ;

3. Renforcement des sanctions pour les entreprises ne respectant pas les règles de sécurité sanitaire ; 

4. Réquisition des biens immobiliers vides pour héberger les personnes sans-abri ;

5. Dégel du point d’indice pour les fonctionnaires ;

6. Aide au loyer pour l’ensemble des bénéficiaires des minima sociaux ;

7. Prise en charge supplémentaire des soins thérapeutiques liés au handicap ;

8. Fermeture de la Bourse de Paris ;

9. Nationalisation de tout organisme de recherche présentant un intérêt stratégique dans le cadre de la lutte contre l’épidémie Covid-19 ;

10. Rétablissement de l’ISF. 

Nos conclusions : Ces deux partis ne pensent pas du tout à une société post-croissance, ils sont encore obsédés par le tout virus.

5 réflexions sur “Covid-19, les réactions d’ultra-gauche”

  1. ecolomaniak

    Position d’EELV du 25 mars 2020 sur l’après-coronavirus
    L’intelligence collective demande des réponses nouvelles. Jamais le modèle actuel n’aura autant vacillé sur ses bases. La pandémie en cours nous appelle à reconstruire l’ordre du monde. Ni plus ni moins. L’enjeu, pour les écologistes, est immense. Il s’agit de démontrer que le coronavirus n’est pas qu’une crise sanitaire, mais qu’il est le nom du dérèglement du monde. Le coronavirus démontre de manière paradigmatique l’ampleur des transformations que nous allons devoir engager pour faire face au réchauffement climatique. Il nous faut réinventer nos valeurs, modifier nos priorités. Pourtant, nous le savons, le risque, c’est qu’au lendemain de la crise, l’immobilisme reprenne sa place dominante et qu’on nous explique que tout doit recommencer comme avant.
    Nous devrons proposer un imaginaire post-crise qui ouvre d’autres solutions que le dogme de la croissance, que la priorité donnée au court terme sur le long terme, que l’obsession pour la rentabilité.Cela n’a rien d’évident, mais c’est un enjeu majeur et notre mouvement se doit d’être prêt. Nous allons nous organiser pour être collectivement à la hauteur de la situation. Aussi engagez-vous ! Engagez-vous dans les différentes commissions thématiques du mouvement EELV pour produire collectivement ce projet d’après-crise.
    Dans l’attente, nous vous invitons donc à respecter à la lettre toutes les consignes de prévention, à être prudent.e.s, à prendre soin de vous et de vos proches. Prenons soin de nous aujourd’hui pour, demain, continuer à sauver la planète.
    Julien Bayou, secrétaire national EELV

    1. On dirait que Julien Bayou tombe de la lune, que ce n’est que maintenant qu’il découvre l’urgence à «proposer un imaginaire post-crise qui ouvre d’autres solutions que le dogme de la croissance [etc.]»
      Et en plus il rajoute : «Cela n’a rien d’évident, mais c’est un enjeu majeur et notre mouvement se doit d’être prêt. »
      J’ai juste envie de lui demander ce qu’ils foutaient, lui et sa clique, jusqu’à présent, sur la lune.

  2. Le plus rigolo, c’est le qualificatif choisi par Biosphère pour qualifier ces deux partis politiques. Je trouve ça ultra-rigolo ! 🙂

  3. Didier BARTHES

    Quand on est en charge du ministère des dépenses et jamais en charge de celui des ressources tous les délires sont permis.

    1. Bonsoir monsieur Barthès.
      J’espère que vous n’insinuez ni que les mesures que la France Insoumise émet et que l’article cite soient délirantes ni que les mesures que Génration.s propose et que l’article cite soient délirante!
      Dix milliards d’euros, il faut au moins ça pour que notre système de santé puisse éviter de devoir faire un choix sadique et laisser des malades mourir! Réquisitionner les usines, sans indemniser du moindre centime les grands patrons milliardaires, pour faire des masques, c’est très nécessaire!
      La majoration salariale des travailleurs qui pendant la pandémie bosse, c’est hautement légitime! Dégeler le point d’indice qui baisse la valeur des salaires des fonctionnaires, c’est un impératif de justice! Les gens qui ont les minimas sociaux sont des gens pauvres. Il est donc légitime de les aider dans le paiement de leur loyer.
      Il faut impérativement que sans être indemnisés, les grands groupes pharmaceutiques soient expropriés des organismes qui du point de vue de la lutte contre la pandémie de covid 19 présente quelque intérêt stratégique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *