cyborg ou sagesse ?

Plus s’accroissent les performances des machines, plus le corps humain paraît lent et son intellect dépassé. Pour certains, qui se proclament haut et fort « transhumanistes », l’organisme humain ne serait donc plus qu’un brouillon à rectifier. Usage des psychotropes pour fabriquer des états psychiques à la demande, recours à la chirurgie esthétique pour parfaire les apparences, interaction du fonctionnement biologique avec des ensembles électroniques. Les humains pourraient alors devenir cyborg (cybernetic organism), être hybride fait à la fois de chair et de puces de silicium. Après les pacemakers, les implants cochléaires et les seins en silicone, les humains  pourraient adopter des yeux artificiels et des microprocesseurs greffés sur leur système nerveux. Avec la maîtrise techno-scientifique des biologistes et des informaticiens, l’humanité a maintenant la possibilité de créer la symbiose du vivant et de l’inerte. C’est ce futur que nous concocte l’article « les espions volants de demain » (LeMonde du 26.05.2008). Titre prémonitoire ! L’humanité deviendra comme une armée d’insectes dans lesquels nous aurons incorporés des  connexions solides et stables entre tissus biologiques et tissus informatisés. Cette hybridation entre matières vivantes et technologiques ne peut que se terminer en cerveau-machine qui acceptera la soumission et les inégalités. Depuis le temps que l’humanité a essayé d’augmenter son contenu cérébral (bavarder, lire, s’interconnecter…), cela se saurait si nous avions réussi à faire quelque chose de mieux ! Au contraire nous continuons à nous entre-tuer et à bousiller la Biosphère.

 Ton corps ne doit pas devenir un accessoire de la machine dont le contenu te serait imposé pour des questions de rendement et de dépassement de soi. Percer son corps pour une boucle d’oreille, c’est pourtant déjà un premier dans l’engrenage. Il est dérisoire de modifier le corps légué par tes parents, libre tu nais, tu n’es libre qu’en refusant l’impérialisme de la technique.

Partagez ...