« déboulonneurs » de publicité, des publiphobes ?

Notre collectif est clairement publiphobe et lutte contre l’agression publicitaire. Nous attaquons aussi bien le contenu que le contenant, sans distinction du produit ou du service vanté. Nous n’avons aucune forme juridique ni aucun porte-parole car nos actions sont illégales. Nous ne pouvons pas être une association qui engagerait sa responsabilité ou celle de son président. Nous sommes intimement convaincus que les autres combats écologistes ne pourront pas être gagnés tant que la publicité imposera sa vision du « bonheur conforme » qui caractérise notre société.

Pour agir, nous avons choisi la méthode la plus simple : dénaturer les affiches en y inscrivant un slogan antipublicitaire du type « la publicité décervelle ». Nos actions sont revendiquées, faites en pleine lumière. Les journalistes sont prévenus, nous diffusons publiquement le lieu, la date et l’heure de nos actions. Mais si nous n’utilisons pas la violence, nos actes restent illégaux puisqu’il y a dégradation des affiches.Le jugement du 25 mars 2013 marque une position en notre faveur d’un tribunal : «  La jurisprudence a admis l’état de nécessité devant l’impossibilité pour les personnes, en passant dans la rue, d’échapper à l’affichage publicitaire. Cela caractérise une contrainte morale… Devant la nocivité pour la santé de certaines publicités, il peut être considéré que le fait de griffonner des slogans sur des affiches est proportionné au danger de maladie ou de mort… » Devant le caractère invasif et surdimensionné de la publicité, on peut invoquer l’état de nécessité.

On nous oppose souvent que s’attaquer à la publicité, c’est s’attaquer à l’économie. Nous ne portons pas tort aux PME et il n’est pas dit que la publicité crée de l’emploi. Il n’existe à notre connaissance aucune preuve que la publicité est un bienfait pour l’économie. Au contraire, nous penson qu’elle lui est néfaste. Les derniers sondages commandés par les professionnels de la publicité indiquent que 76 % des sondés trouvent la publicité envahissante et 54 % agressive. Il est temps de soutenir les déboulonneurs.

source : à bas la pub ! (hors-série Charlie Hebdo de novembre-décembre 2013)

Partagez ...

1 réflexion sur “« déboulonneurs » de publicité, des publiphobes ?”

Les commentaires sont fermés.