Démographie Responsable et immigrations

L’association Démographie Responsable mérite d’être connue, c’est une des rares instances officielles qui aborde de front la question démographique. Cela n’empêche pas les débats internes, voici un échange significatif sur la question migratoire :

IY : J’ai plusieurs couples d’amis qui accueillent chez eux des migrants et j’ai beaucoup de sympathie pour leur engagement. Démographie Responsable défend-elle une position anti-migrants ? Dois-je renoncer à convaincre mes amis d’adhérer à notre association ?

GD, responsable de l’association DR : Démographie Responsable est une association et non un parti politique. Elle n’a donc pas vocation à s’exprimer sur tous les sujets de société qui peuvent régulièrement apparaître (PMA, GPA, Gilets Jaunes, retraites, racisme et j’en passe). Il n’empêche, lorsqu’un de ces sujets a une influence évidente sur la démographie, nous nous sommes inévitablement amenés à nous exprimer.Concernant l’immigration et en dehors de tout aspect moral ou humain du sujet, il me semble que la position de DR est assez bien contenue dans la pétition intitulée « La population française ne doit pas dépasser 70 millions d’habitants » où il est écrit ceci : « Chaque habitant supplémentaire ajoute en effet à la pression sur la nature et sur les écosystèmes aggravant ainsi notre empreinte écologique. Il ne faut plus inciter les couples à avoir plus de deux enfants, via les allocations et le quotient familial, et faire en sorte que le solde migratoire tende vers zéro.» Pour être plus précis, cela signifie que puisqu’un nombre assez significatif de français partent s’installer à l’étranger nous ne sommes pas opposés à ce qu’un nombre équivalent d’étrangers puissent venir s’installer en France. Au-delà, heureusement, chacun est libre individuellement d’avoir un avis sur la question des migrations et de l’exprimer. Un exemple assez marqué vient d’un de nos plus éminents membres d’honneur, à savoir Yves Cochet, qui se prononce ouvertement dans les médias sur ce sujet en déclarant ceci « la limitation des naissances nous permettrait de mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes ». La question démographique est suffisamment difficile à porter pour éviter de se cliver sur chaque sujet de société. Il faut donc se rassembler autour de ce qui nous unit.

MS : À ma connaissance, Démographie Responsable n’a pas de position de groupe par rapport aux migrations, il suffit de taper le mot « migrant » sur le moteur de recherche de notre site DR pour s’en rendre compte. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas réfléchir collectivement sur ces questions migratoires, l’évolution démographique inclut nécessairement les faits de natalité, mais aussi la mortalité et les mouvements migratoires. Si la France ne peut nourrir que 30 millions de personnes « sobres » alors qu’elle compte pourtant actuellement 67 millions d’habitants et qu’on arrive à 7,8 milliards d’humains sur la planète qui voudraient bien vivre en France, il faut en arriver à quelques conclusions déplaisantes… si on est logique ! Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas secourir les migrants à titre personnel, ma femme s’occupe de l’apprentissage du Français par des migrants et j’ai beaucoup d’amis issus de l’immigration, mais il faut comme en toutes choses savoir instaurer politiquement une régulation globale.

Pour en savoir plus grâce à notre blog biosphere :

2 mars 2018, Organisation mondiale pour une démographie responsable

13 décembre 2016, Le point de vue de « Démographie Responsable »

3 octobre 2016, Pour que la démographie soit évoquée à la COP 22

31 mai 2014, Démographie et Ecologie, un sujet extrêmement tabou

17 septembre 2012, Agir avec l’association « Démographie responsable »

3 septembre 2010, démographie responsable

Partagez ...

16 réflexions sur “Démographie Responsable et immigrations”

  1. Re. D. BARTHES 19 juin à 17:26
    Pour avoir souvent échangé avec vous je pense que vous êtes une personne respectable. Hélas je ne peux pas en dire autant de tout le monde. C’est juste ça que voulait dire le «je ne m’acoquine pas avec n’importe qui». J’avoue que ma position d’électron libre est confortable. Pour moi critiquer c’est analyser, et juger c’est penser. Je viens sur ce blog pour donner mon point de vue, comme on dit ça ne mange pas de pain. J’ai cru comprendre que c’était d’ailleurs le but de ce blog. Donc je donne, ça tombe bien je n’ai rien à vendre. Si en plus je peux échanger, comme avec vous, je n’en demande pas plus. Si un jour je tombe sur un de vos salons, on ne sait jamais, ce sera parce que le hasard m’aura conduit là. Alors je m’approcherais, pour voir si encore par hasard vous seriez là ou pas, et si vous y êtes alors je me présenterais à vous, avec un large sourire amical, bien sûr. 🙂

  2. Le parti EELV se présenter aux élections, il ne possède pas de « Comité Scientifique » et pense que la question démographique n’est pas un problème.
    La petite association « Démographie Responsable » possède un comité scientifique qui s’étoffe régulièrement, ainsi avec l’arrivée Fernando LEAL-CALDERON (physicien), Vanessa LÉA (archéologue) et Jean-François GUÉGAN spécialiste de la santé et des changements environnementaux. Ce dernier ainsi que le biologiste et virologue Serge MORAND, également membre de notre comité scientifique, ont été largement sollicités par les médias.

  3. « J’ai plusieurs couples d’amis qui accueillent chez eux des migrants et j’ai beaucoup de sympathie pour leur engagement. Démographie Responsable défend-elle une position ant »

    Damned , je n’ avais pas lu cette perle bisounoursique qui m’ ému jusqu’ aux larmes (de rires)😁😁😁😁😁😁
    Je rassure ces belles âmes, lorsque les muzz prendront le pouvoir , leurs petits protégés tout aussi muzz , leur montreront leur reconnaissance en pratiquant sur eux un doux sourire kabyle qu’ ils auront par leur naïveté imbécile largement mérité .
    Cretinissimi cretinissimos invocant !
    J’ oubliais , il est connu que ces braves migrants ont une empreinte écologique négligeable : on en veut 1 milliard en France car il y a de la place !

  4. Didier BARTHES

    Bonjour Michel C,
    Sur le mot apolitique il faut s’entendre. Bien sûr, d’une certaine façon dès que l’on aborde ce type de question, on fait des choix politiques, mais je pense que vous aviez bien compris le sens que je donnais au mot il s’agit de ne pas affilier l’association à un groupe politique ou à une tendance type droite ou gauche.
    Vous dites aussi que l’attitude neutre de DR est plus facile, mais c’est un choix assumé qui me semble de loin le plus raisonnable et le plus respectueux des adhérents qui viennent dans l’association sur un sujet précis.
    Inévitablement je suis amené à vous demander :Que feriez-vous si, persuadé qu’un sujet est essentiel et constatant que ce caractère impérieux se trouve reconnu par des gens aux idées politiques différentes mais qui ont la sagesse de se regrouper ensemble sur cette question ? Oui je pense que nous avons raison d’orienter ainsi l’attitude de Démographie Responsable.

    1. Bonjour Didier Barthès.
      – « Sur le mot apolitique il faut s’entendre. »
      Bien sûr, comme sur beaucoup d’autres mots d’ailleurs. C’est pour ça que j’ai mis le lien vers l’article de «l’indigné du camapé». On a vu, en tous cas moi j’ai vu, ce qu’était le «centre». J’ai vu et je vois encore à l’œuvre le «ni-ni» (ni gauche ni droite). Je ne me laisserais pas abuser ni amuser par les «apolitiques». Je respecte bien sûr la position («attitude neutre») de votre association, tout simplement parce ce n’est pas mon problème.
      Je réponds enfin à votre question, du moins j’essaie. Là aussi, sur les mots «essentiel» et «impérieux» il faudrait s’entendre. Pour moi ce qui prime ce sont des valeurs. Par principe, jamais je ne m’associerais (et/ou m’acoquinerais) avec des gens qui ne partagent pas ces valeurs et qui même les piétinent.

      1. Didier BARTHES

        Oui mais pardonnez-moi la question, Michel C, mais je vous lis régulièrement critiquer les positions ou les actions de tel ou tel, mais vous concrètement, vous faites quoi ? Dans quoi vous engagez-vous ?
        Vous verrez alors que quoi que vous fassiez, il y aura toujours quelqu’un pour vous dire que le mouvement auquel vous vous consacrez, si vous le faites, aurait dû prendre telle ou telle posture.
        Pour DR il ne s’agit pas du ni – ni il s’agit de parler du sujet dont les adhérents souhaitent qu’on parle et de la raison pour laquelle ils se sont engagés, cela me semble au contraire très respectueux !

        1. Oui mais, même si ce n’est pas ici le sujet je vous réponds que c’est parce que je n’aime pas les chefs et les consensus que je tiens à rester un électron libre. D’autre part je n’ai pas ce besoin d’étaler ce que je fais. Et puis comme je vous l’ai dit, par principe je me m’acoquine pas avec n’importe qui. Même s’il s’agit seulement de défendre l’idée que la Terre est ronde, et qu’elle tourne 😉

          1. Didier BARTHES

            Je vous remercie pour le « je ne m’acoquine pas avec n’importe qui  »
            Moi au contraire je n’ai pas honte de m’allier avec d’autres et de travailler avec eux sur un objectif commun.
            Pour le coup, être un électron libre est extrêmement confortable, sauf que pour être honnête cela implique d’avoir de la retenue lorsque l’on critique les autres sur leur nécessité de compromis, il est certain qu’en tant qu’électron libre on a pas à s’embarrasser de ce genre de contraintes.
            Vous ne voulez pas parler de ce que vous faites, c’est votre droit, mais avouez que pour la clarté nous jouons sur deux tableaux différents, vous savez qui je suis et pour quoi je milite ouvertement et vous critiquez les actions et positions du mouvement que je défends sous le couvert du secret et de l’anonymat (il doit y avoir beaucoup de Michel C en France) plusieurs fois je vous ai proposé de venir nous voir sur nos différents salons. Venez !

  5. Démographie Responsable est un mouvement apolitique. Il traite de son seul objet : Les menaces que fait peser la surpopulation sur la biosphère et sur l’humanité.
    Pour les migrations, elle ne traite pas des implications morales du sujet : l’accueil des plus démunis ou la protection de telle ou telle culture.
    Elle se réserve le droit d’évoquer les migrations dans leurs conséquences démographiques qui sont de trois ordres
    – l’augmentation de la population des pays d’accueil
    – l’augmentation à terme la population des pays occidentaux parce que les personnes arrivant ont plus d’enfants que les habitants d’origine de ces pays
    – le retard du moment où les pays de départ devront mettre en place une politique de contrôle des naissances, d’éducation et d’accès à la contraception
    Pour le reste, l’association regroupant des personnes d’obédiences diverses laisse à chacun ses appréciations.
    D. Barthès
    Porte-parole de Démographie Responsable

    1. Bonjour Didier Barthès.
      Je comprends qu’il ne soit pas facile pour DR de se positionner clairement sur ce problème de migrants, avec en toile fond le problème de la misère humaine. Pas facile donc de répondre aux 2 questions de IY. Maintenant une association est un groupe d’individus, qui même s’ils partagent certains points n’ont pas tous la même sensibilité, ni forcément les mêmes valeurs. D’un côté heureusement, d’un autre ça se discute. Je persiste à penser qu’on ne doit pas mélanger les torchons et les serviettes.
      Je comprends donc qu’il est plus facile de répondre en disant que DR est apolitique et que chacun reste libre de penser et de faire ce qu’il veut. Ou comme GD : «La question démographique est suffisamment difficile à porter pour éviter de se cliver sur chaque sujet de société. Il faut donc se rassembler autour de ce qui nous unit.» Nous retrouvons là la politique ou la stratégie du consensus, dont nous voyons les limites.

    2. Autre chose, Didier Barthès. Comment pouvez-vous dire que votre association est apolitique ? Quand on déclare «il ne faut plus inciter les couples à avoir plus de deux enfants, via les allocations et le quotient familial »… ou «il faut comme en toutes choses savoir instaurer politiquement une régulation globale»… si ce n’est pas là de la politique, c’est quoi alors ?
      Tout est politique. Je vous invite à lire cet article, sur lequel je suis plutôt d’accord.
      – «L’apolitisme, c’est refuser de réfléchir et de tout transformer»
      https://www.indigne-du-canape.com/apolitique-refus-reflexion-politique-transformation-sociale/

  6. C’est clair que Cochet est ethno-masochiste à vouloir le grand remplacement

  7. « Pour être plus précis, cela signifie que puisqu’un nombre assez significatif de français partent s’installer à l’étranger nous ne sommes pas opposés à ce qu’un nombre équivalent d’étrangers puissent venir s’installer en France.  »

    En principe non mais il faut s’ interroger sur le type d’ étrangers désirant s’ installer en France
    On peut voir dans la plupart des régions de France l’ immense apport matériel et culturel que certaines populations hyperprolifiques apportent à ce pays : meurtres, agressions , trafics de drogue, viols, ruine des caisses sociales, chômage énorme , dégradation de l’ instruction publique, remplissage des prisons , fanatisme muzz , cultures arriérées … ===> on ne peut donc laisser rentrer comme dans un moulin les afromuzz , vecteurs de « shitholisation et Haitisation  » d’ une société .

    1. On le sait, pour vous MARCEL, le problème du «surnombre» se réduit à la seule existence des «afromuzz». De ce fait, vous n’êtes vous aussi qu’un pseudo malthusien. Et pseudo écolo, ce n’est même pas la peine de développer.
      Un pseudo malthusien qui nuit gravement à la cause que défend Démocratie Responsable. Mais ça, ce n’est pas moi qui devrait vous le dire.

      1.  » le problème du «surnombre» se réduit à la seule existence des «afromuzz». De ce fait, vous n’êtes vous aussi qu’un pseudo malthusien.

        Vous tirez des conclusions hâtives en bobo gaucho que vous êtes sans aucun doute : BGA vous l’ a souvent reproché avec raison!
        Tout humain d’ où qu’ il vienne et qui se reproduit à un rythme déraisonnable nuit à cette terre , cela ne fait aucun doute : désolé de ne pas avoir cité vos chéris du 1/3 monde indien et asiatique (pakistan ,afghanistan, pays d’ extrême orient)!😎
        Vous voyez tout sous l’ angle « consommatoire  » en négligeant souvent la problématique démographique autrement grave celle – là .
        J’ ai toujours défendu sur ce site la double et simultanée décroissance

  8. Je me demande toujours d’où sort ce chiffre de 70 millions, ainsi que celui de 30 millions de «sobres». Que fait-on de la croissance du PIB ? Un pays ou un monde tournant à 3% double ses richesses tous les 23 ans, nous voilà bien avancés. Le «solde zéro» ne nous avance pas mieux. L’empreinte écologique du soudanais en France n’est pas la même que celle du français parti en Australie ou au Canada, ni même que celle du français moyen. Le problème du «surnombre», dont celui ici de la misère des migrants, ne peut se réduire à ce genre de comptabilité. L’un essaie tout simplement de sauver sa vie et/ou celle des siens. C’est humain. L’autre veut pouvoir vivre 2 ou 10 fois «mieux» que ce qu’il peut espérer ici, autrement dit il veut vivre comme un nabab. Parce qu’il estime qu’il le vaut bien.

Les commentaires sont fermés.