Démographie, Sarkozy deviendrait-il malthusien ?

Nicolas Sarkozy plaide auprès du JDD : « Nous sommes 7 milliards d’habitants. En 2100, nous serons 11,5 milliards. La question des conséquences de cette démographie est donc centrale pour les grands équilibres de la planète ». Il souhaite qu’enfin « la communauté internationale prenne en main le premier problème de la planète, qui est celui de la démographie mondiale ». Il préconise « une conférence mondiale sur la démographie ». A son avis, le sujet doit « faire l’objet, chaque année, d’une conférence comparable à celle sur le climat »*.

Nicolas Sarkozy ne sait pas que les conférences mondiales sur le climat, il y en a déjà eu. Depuis 1974 les conférences des Nations Unies sur la population et le développement devaient avoir lieu tous les 10 ans. La deuxième conférence mondiale à Mexico en 1984 n’a laissé aucune trace, et la troisième en 1994, au Caire, est devenu « Conférence internationale sur la population ET le développement ». Les 179 pays signataires ont admis que la population et le développement sont inextricablement liés, qu’il est nécessaire d’autonomiser les femmes et de répondre aux besoins des couples et des individus en matière d’éducation et de santé. La notion de droits reproductifs et sexuels a donc été ratifiée. Mais cela est resté lettre morte ; aucun pays n’avait pris cet engagement au sérieux, à l’exception de quelques politiques nationales. Depuis on n’a plus entendu parlé de démographie dans les conférences internationales. En 2012, le sommet de « Rio + 20 » a été décevant du point écologique puisqu’il l’est du point de vue des droits des femmes. Sous pression du Vatican, de plusieurs pays d’Amérique latine, de la Russie, de l’Egypte et – c’est une première – du Canada, le paragraphe qui prévoyait de reconnaître le droit « de se reproduire ou non » a été retiré. On a crié à l’« impérialisme contraceptif », le conservatisme populationniste est gagnant : faire toujours plus d’enfants, peupler la terre de millions de consommateurs supplémentaires et de femmes privées du droit de maîtriser sa fécondité. L’humanité est perdante : un monde toujours plus peuplé, toujours plus pollué, toujours plus inégalitaire et toujours plus injuste. La pression démographique est une des causes essentielles de la pression socio-écologique.

Il ne suffit pas de lancer des paroles en l’air, Nicolas, il s’agissait d’agir quand tu étais en capacité de le faire, autrefois, quand tu étais président. Les occasions perdues ne se rattrapent pas…

* http://www.lejdd.fr/Politique/Sarkozy-preconise-une-conference-mondiale-sur-la-demographie-783501

Partagez ...

2 réflexions sur “Démographie, Sarkozy deviendrait-il malthusien ?”

  1. Peut -on dire que le GIEC a choisi l’ angle d’ attaque du changement climatique pour plus tard établir une liaison directe avec la démographie galopante ? Si cela est vrai , c’ est très habile !

    Même s’ il dit vrai , il faut se méfier de Sarkozy expert en enfumage et effets d’ annonce mais comme le dit M. Barthes ,on ne peut à priori rejeter un tel appui tant cela urge .

  2. Il est très important et significatif qu’un homme politique de premier plan ait abordé ce sujet. S’il l’a fait, c’est aussi parce qu’il pense que le public est prêt à l’entendre, il a compris que par ces propos là, il emporterait l’adhésion plus qu’il ne susciterait la critique d’une bonne partie de l’opinion. C’est un signe que le tabou est peut-être en train de se fissurer, ce qui est le premier pas vers l’action.
    Les réflexions de Nicolas Sarkozy rappelant que le climat a souvent changé mais que jamais la Terre n’a connu une telle situation démographique me semblent très justes. Les équilibres écologiques de la planètes se sont adaptés à bien des choses, jamais à ce qu’une espèce domine toutes les autres (c’est contraire à toutes les lois de l’écologie qui supposent notamment un équilibre permanent proies-prédateurs).
    Rappelons également qu’outre ces déclarations du 30 avril, Nicolas Sarkozy a trois jours plus tard, le 3 mai tenus des propos de même nature, à l’occasion d’une journée de travail de son parti consacrée à l’environnement, la mer et l’énergie, Vous trouverez ci-dessous le lien vers la vidéo (c’est là notamment qu’il compare la question démographique à la question climatique).
    https://www.youtube.com/watch?v=MWZFEg0g4-Q
    Enfin sa proposition d’une conférence annuelle sur la démographie est tout à fait nécessaire, c’est le sujet le plus grave, c’est donc celui qui mérite le plus qu’on en parle. L’association Démographie Responsable soutient cette initiative.
    Puissent maintenant d’autres responsables politiques de tous les bords et je pense notamment aux écologistes mais aussi à Nicolas Hulot, cesser d’avoir peur de la question et s’engager sur ce point, souhaitons, qu’au delà des clivages, beaucoup soient prêts à soutenir ce projet de conférences annuelles sur la démographie.

Les commentaires sont fermés.