discuter PMA, c’est interdit par les LGBT

Une conférence sur «L’être humain à l’époque de sa reproductibilité technique» de la philosophe Sylviane Agacinski, connue pour son opposition à la GPA, a été annulée. La direction de l’établissement a estimé que «face à des menaces violentes», elle ne pouvait «assurer pleinement la sécurité des biens et des personnes, ni les conditions d’un débat vif mais respectueux». À l’origine de cette agression contre Sylviane Agacinski, un communiqué des associations GRRR, Riposte trans, Mauvais Genre-s et WakeUp! : « L’université Bordeaux Montaigne invite une homophobe notoire pour parler PMA/GPA», mettre tout en œuvre afin que cette conférence n’ait pas lieu».

Les organisateurs de ce cycle de conférence réagissent : «Des groupes ont décidé d’empêcher la tenue d’un échange légitime sur ces questions d’ordre éthique dans le contexte des débats actuels sur la PMA et la GPA. Cette manifestation de censure constitue une atteinte excessivement violente à la confrontation des idées à laquelle notre université est attachée. Empêcher la discussion au sein d’une communauté participe d’une dérive liberticide».

https://amp.lefigaro.fr/actualite-france/sylviane-agacinski-annule-une-conference-sur-la-gpa-en-raison-de-menaces-20191024

Notons que l’homosexualité était pourchassée à une époque, qu’elle a droit de cité de nos jours, et que des homosexuels inversent l’ostracisme en faisant preuve aujourd’hui de ce dont ils ont souffert autrefois. Il y en a qui n’ont aucun sens des limites… D’autant plus que discuter PMA n’a rien à voir avec l’homophobie ! Rappelons que d’autres LGBT ont brûlé cet été le journal La Décroissance parce qu’il tient à peu près le même discours qu’Agacinski.

Partagez ...

4 réflexions sur “discuter PMA, c’est interdit par les LGBT”

  1. Il est hautement légitime d’étendre le droit à la PMA aux couples lesbiens et aux femmes célibataires.

    Quant à la GPA marchande, ce n’est pas pareil : c’est une marchandisation du corps des femmes, au même titre que la prostitution. La GPA non marchande ne pose aucun problème, mais celle marchande si!

    1. Didier Barthès

      Bonjour Invité 2018
      Pour ma part, non, même non marchande la GPA me semble une horreur, comment peut on ainsi rompre le lien entre une mère et son enfant ?
      Quant à la PMA entre personnes du même sexe, non plus, je suis effaré qu’on puisse à ce point s’éloigner des lois de la nature qui veulent qu’un être ait un père et une mère. Un enfant se fait à deux.

  2. Hélas il n’y a pas que « discuter PMA » qui soit interdit. Par exemple, il n’y a qu’à regarder ce que donne une discussion sur la chasse, ou sur la corrida, ou sur le végétarisme. D’un côté les PRO de l’autre les ANTi.
    Et des deux bords, ce sont toujours les gros abrutis qui dominent. Et à ce jeu de cons, ce sont ceux qui ont le plus de gueule, ceux qui crachent et pissent le plus loin qui gagnent. Vive la bassesse, vive la connerie, vive la haine, toujours plus ! Misère misère !
    Allez donc discuter dans un tel climat. Bravo les réseaux sociaux , merci les dits « forums », vive la « démocratie participative » du Net !
    Et nous pourrions multiplier les exemples, sur tout et n’importe quoi. Par exemple encore, au sujet de Greta. D’un côté ceux qui s’agenouillent et de l’autre ceux qui la feraient brûler.
    Choisis ton camp camarade ! Et aujourd’hui pour « choisir » , il ne faut surtout plus réfléchir, il faut juste laisser parler tes tripes. Réfléchir aujourd’hui, ça peut te mener aussi au bucher. Alors fait gaffe, camarade ! Bref, aujourd’hui il est impossible de discuter et je ne suis pas le seul à le déplorer. Discuter intelligemment, ça va sans dire.
    Quant aux abrutis qui ont brûlé le journal, ils ne sont pas spécialement à mettre dans le panier « LGBT », mais plutôt dans celui que nous étiquetterons « GAF » (Gros Abrutis Fachos).

    1. D’accord avec vous sur la forme.
      Mais sur le fond, ce blocage par quelques simplets au sein d’une université est nouveau et très inquiétant. Comme si la haine latente ds les « réseaux sociaux » ne suffisait plus… et pas seulement en Europe !
      Simple incident de mutation technique ou tendance sociale profonde ?

Les commentaires sont fermés.