Écolos, pour qui faut-il voter aux européennes ?

Sur ce blog, nous ne dirons jamais publiquement avant un scrutin pour qui on va voter, cela relève du secret de l’isoloir. Par contre essayer de rétablir quelques vérités à l’heure des intox et des fakenews, cela importe. Voici par exemple la lettre d’information CLIMAX d’EELV :

« Pour Yannick l’écologie est ni de droite ni de gauche »

C’est faux. Nous ne sommes pas aveugles, et nous connaissons les ravages causés par un capitalisme qui exploite les humains, les animaux et détruit les écosystèmes. Mais ce que nous ne voulons plus c’est utiliser des mots vides de sens pour masquer la réalité de la crise que nous vivons. Trop facile de se dire de gauche ou de droite et de ne pas agir pour l’intérêt général.

 Face à la crise écologique, le productivisme, de droite ou de gauche, n’est pas la solution : il est le cœur du problème. Les écologistes veulent obliger la vieille droite et la vieille gauche a enfin changer de logique. Et c’est pour cela que nous refusons de nous laisser coller des étiquettes qui sont autant de prétextes pour ne pas agir. Mais nous ne sommes ni ambigus, ni ambidextres.

Ne pas manquer l’interview de David Cormand pour Libération

« Yannick Jadot soutient le libéralisme »

Non seulement c’est faux mais l’accusation est assez cocasse quand on sait que Yannick Jadot est à la pointe de la lutte contre les traités de libre-échange au Parlement européen et qu’il ne cesse d’expliquer, au fil des interviews, combien le libéralisme est destructeur pour la planète et ses habitant.e.s.

Relire l’interview de Yannick Jadot à Reporterre “Oui je suis anticapitaliste

« Les écologistes préparent une alliance avec LREM, le PS et même LR »

C’est faux. Cela arrange nos concurrents de faire courir ces bruits, mais la vérité est très différente. Cette fausse nouvelle de LREM reprise avec gourmandise par LFI prend les gens pour des imbéciles car elle transpose au Parlement européen le fonctionnement de l’Assemblée nationale française, alors que les institutions françaises et européennes ont des fonctionnements et poids différents.

 Nous ne voulons pas de combines ou d’arrangements. Les candidat.e.s de la liste Europe Ecologie élu.e.s le 26 mai au soir siégeront tou.te.s dans le groupe Verts/ALE au Parlement européen. Ce groupe existe sans discontinuer depuis 20 ans. Il est d’ailleurs le plus uni et cohérent dans ses votes.. L’écologie, c’est le même bulletin et le même programme dans toute l’Europe.

Découvrir le groupe Verts/ALE et ses élu.e.s “les plus cohérents” avec Politis

« Il y a de l’écologie dans tous les programmes, et certains programmes sont même très proches de celui de Europe Ecologie »

C’est vrai. Tout le monde nous copie. Mais ce qui compte ce n’est pas seulement les mots, mais bien les actes. A cet égard, pour savoir qui défend quoi, il est très instructif de regarder la composition des listes, car ce ne sont pas des slogans qui siègent au Parlement européen mais des personnes. Les candidat.e.s donnent à voir la sincérité des engagements, comme l’observation de leurs actes passés. Tout le monde veut se vanter de laver plus vert : la vérité c’est que seuls les verts défendent avec constance l’écologie, le climat, la biodiversité, la planète.

3 réflexions sur “Écolos, pour qui faut-il voter aux européennes ?”

  1. David Cormand : « Nous ne répondrons à aucune sommation de nous définir par autre chose que parce qui nous réunit : l’écologie. Nous n’avons pas vocation à refonder qui que ce soit. Notre rôle est de faire jaillir une énergie nouvelle pour transformer le champs politique par une offre inédite.  Nous sommes l’écologie affranchie.  C’est-à-dire l’écologie tranquillement radicale, l’écologie vigilante, l’écologie qui ne s’excuse plus de porter une autre vision du monde que les productivistes qui l’ont détruit avec un bel acharnement.  Celles et ceux qui ont longtemps voté socialiste avant d’être trahis, celles et ceux qui ont cru à la droite avant de comprendre qu’elle ne comprenait plus rien, celles et ceux qui se sont tournés en désespoir de cause vers Emmanuel Macron doivent savoir que seule l’écologie représente une proposition politique cohérente et crédible. Emmanuel Macron avait promis le changement.  Il incarne désormais le statu quo. Nous souhaitons que celles et ceux qui avaient placé leur espoir en lui se tournent désormais vers nous. » «(discours du secrétaire national d’EELV devant le Congrès fédéral le 22 juin 2019)

  2. Est ce que « Les Verts » luttent contre le climat? En Allemagne, leur action a largement contribué à empêcher l’Europe de devenir leader de la lutte contre le RC.
    Même chose en Belgique, qui vient de signer un partenariat avec le Quatar pour importer encore plus de gaz.

  3. Face à la crise écologique, le productivisme, de droite ou de gauche, n’est pas la solution : il est le cœur du problème.  »
    Monsieur Glandu , il y a productivisme car il y a nécessité de produire beaucoup même pour nourrir / équipêr / procurer de l’ énergie pour une population énorme ( en constante augmentation au Frankistan par apport du trop plein démographique muzz africain )
    En cela , l’ idéologie électoraliste de ces partis pseudo écologistes (votez pour EELV , chers immigrés , nous vous procurerons maints avantages ) se rapproche du mondialisme du gros patronat et de ses actionnaires oligarchiques : obtention d’ un réservoir illimité de consommateurs – zombies venus du 1/3 monde connus pour leur natalité inouïe (profit en hausse pour les entreprises et électeurs en hausse pour ces partis verdâtres ===> couleur associée à celle de l’ islam
    L’ hystérie climatique dont ils font preuve , le refus du maintien des centrales nucléaires , le déni de la question démographiques les disqualifie à jamais .

    Si tu ne viens pas à Malthus , Malthus viendra à toi .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *