endettés jusqu’au cou

La rubrique du Monde Breakingsviews est le plus souvent à chier, simple panégyrique à la gloire du libéralisme. Mais celle du 17 juin me fait tilter : « Angela Merkel déclare ouverte l’ère de l’austérité en Allemagne ». Même les libéraux se rendraient compte que la fête est finie et qu’il va falloir se serrer la ceinture ? En fait l’article se consacre à l’équilibre budgétaire, dans la lignée du moins d’Etat. Les Etats sont endettés (par exemple déficit américain supérieur à 10 % du PIB), leurs citoyens sont endettés (crise des subprimes), les plus ou moins riches des pays riches sont endettés, c’est le monde à l’envers, un riche doit épargner, pas emprunter !

Mais l’essentiel est dans un autre endettement, beaucoup plus grave. En 2008, notre planète était entrée le 9 octobre dans le rouge. Chaque année, on calcule la date à laquelle la consommation des ressources de la planète dépasse la capacité de renouvellement. Cette date anniversaire a été baptisée Jour de la dette écologique ou Jour du dépassement (Overshoot day). Passée cette date, on est en situation d’épuisement des réserves. Depuis vingt ans, cette date intervient chaque année de plus en plus tôt, ce qui signifie que les ressources disponibles pour une année sont consommées de plus en plus vite. En 1987, l’humanité était passée dans le rouge un 19 décembre. En 2009, ce sera sans doute en septembre. Ce n’est pas durable, on consomme le capital naturel.

 Oui, il va falloir se serrer la ceinture. Mais le privilège des riches, c’est-à-dire la classe globale (ceux qui croient qu’ils peuvent user d’une voiture individuelle), c’est qu’ils ont le pouvoir et qu’ils feront tout pour ne pas changer leur mode de vie ostentatoire : ils feront payer aux pauvres cette dette écologique jusqu’à mettre la planète à feu et à sang. Cela a d’ailleurs déjà commencé…

Partagez ...