Il y a cinq milliards d’hommes en trop sur Terre

« Le réchauffement climatique » OU « Cinq milliards d’hommes en trop », un livre de Jean-Michel, Jean-Claude HERMANS… et Thomas MALTHUS. En résumé :

Ce livre n’a aucune connotation politique, il n’est ni de gauche, ni de droite, il est simplement 100% écologique. Cela concerne simplement l’avenir de l’humanité. La démographie est sans doute le plus important des sujets et pourtant on n’en parle jamais, ou exceptionnellement pour dire que la démographie se porte bien en France et que nous sommes les champions. Comme si la démographie était une chance et une richesse. Plutôt une puissance par le nombre, ce qui était un avantage pour combattre ses voisins ! Il fallait de la chair à canon et de la main-d’œuvre. Il y a encore actuellement des personnes qui raisonnent ainsi, mais c’est indigne. Autrefois les océans regorgeaient de poissons, les forêts et les plaines de gibier. Mais dès 1900, on avait déjà éliminés les baleines du golf de Gascogne, l’esturgeon de nos fleuves, le thon de la mer du Nord, le loup et le lynx de nos forêts, la loutre, le castor et les moules perlières de nos rivières, l’ours, l’aigle et le vautour gypaète de nos montagnes, les tortues de nos landes. Si autrefois les espèces mettaient des siècles pour disparaître, aujourd’hui, tout va plus vite et on assiste à une hécatombe. Aujourd’hui c’est de l’eau morte qui coule dans nos rivières. Encore quand elles ne sont pas asséchées par des pompages abusifs. Aujourd’hui, les champs sont comme des terrains de football sans aucune vie. Où sont nos papillons, nos libellules, nos sauterelles, nos hannetons, nos coccinelles et nos pauvres abeilles ? Tout ça à cause des saloperies de pesticides que l’on met partout dans les champs et les jardins. Toutes ces disparitions sont dues à la pollution ou l’exploitation, mais la cause première est la surpopulation humaine.

Nous serons bientôt sept milliards sur la terre et c’est trop pour notre petite planète. L’homme est la seule espèce qui produit des enfants sans se soucier s’ils auront de quoi manger ou pas. L’homme est une espèce qui n’a pas de prédateur, c’est pourquoi, il peut se multiplier à l’infini. L’homme se reproduit même dans les pires conditions. Aujourd’hui, le leitmotiv est le réchauffement de la planète ; on ne parle jamais de la cause première, les sept milliards d’humains. On parle des gaz d’échappement des voitures, des fumées d’usine, des chauffages d’habitations, mais il faut des voitures, des usines et des habitations pour sept milliards de personnes. Si la terre n’avait qu’un milliard d’habitants comme en 1900, il y aurait sept fois moins de voitures, d’usines et d’habitations et sept fois moins de gaz à effet de serre. Nous avons atteint un seuil critique, il ne faut plus augmenter la population humaine, si nous pouvons la diminuer ce serait encore mieux. Si paresse est mère de tous les vices, démographie est mère de tous les maux. Le dépeuplement des océans est dû à la surpopulation humaine. La déforestation est due à l’accroissement de la population. La Chine est un pays totalitaire et impérialiste, mais pour ce qui concerne la démographie, ils ont eu raison ; sans cette planification familiale, la Chine aurait aujourd’hui 300 millions d’habitants de plus. Il y a évidemment un problème religieux concernant la démographie, car Dieu a dit : « Croissez et multipliez ». A l’époque de la Bible, cela ne posait pas de problème, on pouvait croître et multiplier, la terre était peu habitée et il y avait une forte mortalité infantile. Aujourd’hui, les gens religieux continuent à faire des grandes familles pour plaire à Dieu, sans réfléchir aux conséquences que cela a sur la planète. Aujourd’hui, il y a moins de mortalité infantile dans tous les pays car l’Occident a apporté sa médecine, mais les femmes continuent à faire des enfants comme au temps où il y avait une forte mortalité infantile.

En 1945, la France comptait 40 millions d’habitants. Nous sommes donc 25 millions de plus qu’il y a 65 ans. On s’étonne de la disparition des terres agricoles ? Comment faire pour multiplier les emplois ? En Europe et dans les pays occidentaux, il faudrait demander aux familles de n’avoir que deux enfants. De ne donner des allocations familiales que pour les deux premiers enfants et ne rien donner pour les suivants. On n’ose même pas stériliser les personnes condamnées pour maltraitance à enfants, ce qui serait pourtant la chose la plus logique pour éviter toute récidive. Et dans beaucoup de pays du tiers monde, c’est malheureusement l’enfant unique qu’il faut préconiser. Si nous nous soucions d’écologie, commençons par nous occuper de la surpopulation humaine. C’est curieux, les médias parlent de surpêche, de surexploitation, mais jamais de surpopulation et c’est pourtant la même chose.

Pour en savoir plus, achetez ce livre sur AMAZON

9 réflexions sur “Il y a cinq milliards d’hommes en trop sur Terre”

  1. Bien sur que si l’homme a un prédateur, le prédateur c’est l’homme ! Bref, il faudra comprendre un jour que les guerres sont réparatrices ! Avec les droits de l’hommiste qui a contenu des guerres, ben en empêchant des guerres, vous n’avez fait que soutenir l’explosion démographique… En somme, vous avez retardé des guerres qui auraient du avoir lieu, mais pour avoir des guerres encore plus grosses dans l’avenir…. Bref, vous avez refoulé ce mal nécessaire pour conduire à un plus grand mal…. Car par cette explosion démographique, l’environnement a été détruit dans de plus grandes proportions, qui fait qu’à terme les rendements agricoles seront compromis, donc plus de famine et donc plus de guerres…. En empêchant des guerres, vous avez fait enfler les problèmes, mais vous n’avez pas véritablement empêcher des guerres définitivement, vous avez juste retardé des guerres sur le moment à court terme pour en obtenir des plus violentes brutales et destructives juste derrière…. Bah oui plus de bouches à nourrir avec en parallèle des rendements agricoles qui seront à la baisse à cause de la perte de fertilité des sols….

    1. Les guerres engendrant la famine et les maladies qui s’ ensuivent dues à l’ affaiblissement des organismes .
      Dame nature a tout organisé pour « nettoyer  » l’ excédent de population animale / humaine , elle est implacable , mais nous avons la chance d’ y avoir échappé en Occident jusqu’ à présent mais je crains que cela ne durera plus longtemps .
      Il faudrait en principe cesser toute aide médicale aux pays lapinistes et laisser la nature s’ occuper de rétablir les équilibres naturels ===> une population bien moindre serait alors gérable !

    2. Eh ben, qu’est ce que ça serait si le 20ème siècle n’avait pas connu 2 guerres mondiales, plus toutes les autres. Va savoir combien nous serions aujourd’hui. Et peut-être que nous serions moins, eh qui sait.

      –  » il faudra comprendre un jour que les guerres sont réparatrices !  »
      Réparatrices… c’est c’là oui ! Quand je dis que nous sommes murs pour penser qu’ « un cercle est un carré », que « la guerre c’est la paix », que « la liberté c’est l’esclavage », etc.
      Une « bonne guerre », comme disent les vieux cons, atomique de préférence. Et à la fin, comme au feu d’artifice, une bonne grosse explosion qui règlera le problème de l’explosion démographique. Pas besoin de se faire mal au neurone plus longtemps, elle est là la Solution. D’autant plus que Dame Nature saura bien s’en remettre, avec le temps. Misère misère !

      1. @Michel C : vous êtes bien courageux de continuer à discuter avec ces deux énergumènes. Preuve qu’il en est que parler démographie/écologie est encore et toujours un numéro d’équilibrisme. Entre ceux qui voient là l’occasion de crier leur haine des étrangers, et les autres qui y cherche le moyen de continuer à consommer sans compter, difficile d’appréhender la question démographique -pourtant centrale- sans voir tomber l’auditoire dans un de ces deux travers, misère misère, comme vous dites !
        C’est bien dommage de voir ainsi le projet de « Biosphère » dégradé (condamné?). Certains propos sont purement et simplement inacceptables et font obstacle à la vraie réflexion que cherchent à susciter les différents articles.

        1. Merci FLORIAN, sincèrement.
          Comprenez d’abord que si on ne refuse de parler démographie on apporte de l’eau à leur moulin, ça les conforte dans leur idée que la démographie est un sujet TABOU. Ouhouhouh !
          Je ne pense pas qu’il s’agisse de courage, j’essaie seulement de leur faire prendre conscience de leur état. Et ceci alors que je sais très bien qu’ils sont irrécupérables, pour dire si je suis con.
          En fait, la vraie raison c’est que j’y prends un certain plaisir. Dans une certaine mesure, évidemment. Bref je m’amuse 🙂
          La vraie réflexion, dites-vous … eh oui. Là aussi, j’en connais un qui serait bien embarrassé pour nous dire ce qu’est la VRAIE réflexion. Misère misère !

        2. @ Florian et Michel C

          On en reparlera ! Votre naïve bienpensance me fait bien rire ! La déplétion des ressources est imminente ! Je suis certain à 100% de gagner mon pari qu’à terme tous les états rentreront en guerre pour éradiquer leurs bouches en trop respectives…. Les dirigeants n’auront pas le choix, soit gérer des guerres civiles au risque de perdre le pouvoir ou alors d’organiser des guerres mais qui permettront de garder le pouvoir… Dans les 2 cas, des bouches en trop seront éradiquer, seul la sauvegarde ou la perte de pouvoir servira d’ajustement selon l’option choisie !

          1. Laisse pisser ces 2 merinos gauchistes !
            Ils ne peuvent supporter que qqn ait une opinion différente de la leur .
            Peu me chaut leur hostilité à mon égard !

          2. Mieux vaut en rire qu’en pleurer. En changeant seulement le qualificatif des « 2 mérinos », on pourrait très bien renvoyer mot pour mot ce « charmant » commentaire (11 août à 8h26) à son « charmant » envoyeur.

  2. LA CAUSE PREMIÈRE ! Elle est bien bonne celle là !
    Comme dans l’histoire du battement d’aile du papillon, qui provoque un tsunami à l’autre bout de la planète. Mais qu’est-ce qui a bien pu pousser ce papillon à battre des ailes et à foutre un tel bordel ? Comme dans l’histoire de la poule et l’oeuf.
    Et combien de polémiques et de querelles au sujet de ce genre de conneries ? Parce qu’en y réfléchissant un peu… il s’agit bien de conneries ! Déjà dans les cours de récréation : « C’est toi qui a commencé – Non c’est pas moi, c’est toi – Non c’est toi ! – T’es vilain – Non, le vilain c’est toi ! Non c’est toi ! – PIF! – PAF!- POUF! » Et combien de guerres, de sang versé et d’horreurs, pour des conneries ?

    –  » la cause première est la surpopulation humaine.  » En gras, souligné ou surligné ce serait encore mieux, afin qu’on l’enregistre bien dans nos petits neurones. Voilà l’axiome ou le postulat de base qui est la CAUSE PREMIÈRE des polémiques stériles (pléonasme) sur ce sujet.

    Précisons que soutenir que la cause première serait le Capitalisme, si ce n’est Le Système, ou encore la fameuse Nature Humaine, relève finalement de la même façon de penser le monde. Finalement il s’agit là de postulats qui ne valent pas plus cher l’un que l’autre. Nous pourrions même dire que la cause première est le hasard et nous ne serions pas plus avancés. Mais bon… comme il faut bien passer le temps, en attendant… alors autant que ce soit à se bouffer le nez, à se faire la guerre, à entretenir la haine, et cultiver notre bêtise, etc. Non, c’est pas ça ?

Les commentaires sont fermés.