La justice climatique, notre affaire à tous

Le titre de l’éditorial du MONDE* est fort mal choisi, « la justice climatique, une affaire d’État ». Lancée par quatre OGM environnementales, dont la bien-nommée « Notre affaire à tous » (avec la fondation de Nicolas Hulot FNH, Greenpeace et Oxfam), une pétition soutient l’action en justice contre l’État pour « carence fautive s’il n’apporte pas la preuve, dans les deux mois, qu’il met effectivement en œuvre ses engagements en matière de lutte contre le changement climatique ». Avec 1,8 million de signataires en quelques jours, cette pétition surpasse de loin toutes les initiatives comparables.

Mais la justice climatique est notre affaire à tous car quand nous faisons brûler des combustibles fossiles, avec notre bagnole, notre chauffage, nos activités énergivores, nous sommes co-responsables des émissions de gaz à effet de serre. Si le sous-titre du MONDE est parlant, « Le plus dur est à venir… Dans une société divisée entre gilets jaunes et gilets verts, les choix gouvernementaux vont devenir extrêmement difficiles… », il n’empêche que le quotidien fait seulement référence à la diplomatie climatique et à la co-responsabilité des Etats. Un vœu pieux tant que nous ne nous sentirons pas tous personnellement concernés par la réalité de plus en plus brûlante des perturbations climatiques.

Terminons par ce commentaire judicieux de « Suicidé par Congénères » sur lemonde.fr : « J’ai fini par signer la pétition. Pas « contre » ce gouvernement . Mais pour faire force. Même en sachant que c’est déjà trop tard. Les réseaux sociaux peuvent servir pour des idioties comme les Gilets Jaunes. Mais peuvent aussi faire prendre conscience du suicide collectif que l’égoïsme de nos congénères nous fait subir. »

* LE MONDE du 28 décembre 2018, La justice climatique, une affaire d’État

Partagez ...