l’avortement dans la dignité

Le collectif En marche pour la vie revendique « la reconnaissance de la dignité humaine dès la conception ». C’est reconnaître la dignité de la vie humaine dès l’union du spermatozoïde et de l’ovule. Un peu court comme argumentaire, ce qu’on appelle dignité doit être justifié. Car la dignité pour les uns n’est pas la dignité pour les autres, certains revendiquent même le droit de mourir dans la dignité. Il n’est d’ailleurs pas anodin de constater que le collectif pro-life soit composé de Chrétienté-Solidarité, la Confédération nationale des familles chrétiennes ou Renaissance catholique* : la dignité oui, mais pour eux au sens religieux ! Pour notre société laïque au contraire, qui s’est débarrassée des fantasmes de la crédulité manipulée (Jésus n’a rien dit de l’avortement), la dignité et la sécurité des femmes passe par une prise en charge collective qui essaye de « civiliser » les avortements clandestins.

Notons quand même qu’il y a échec relatif de la régulation volontaire des naissances. Il est en effet malheureux de  constater que la libéralisation de la pilule et du condom n’empêche pas l’avortement : la France comptabilise encore chaque année environ 200 000 avortements pour 800 000 naissances. Mais l’échec est humain, n’ajoutons pas de la culpabilité comme le voudraient ces quelques milliers de personnes anti-IVG qui ont défilé à Paris le 23 janvier pour le 36e anniversaire de la loi Veil. Ces manifestants veulent-ils encore et toujours plus d’avortements clandestins ? Ces militants de l’extrême sont-ils aussi comme leur pape hostiles au préservatif ? La réflexion peut-elle être encore de ce monde ?

Du point de vue de la biosphère, toute naissance non désirée contribue non seulement au malaise social, mais à la surpopulation humaine.

* lemonde.fr du 24.01.2011, les anti-avortements ont défilé à Paris

Partagez ...

4 réflexions sur “l’avortement dans la dignité”

  1. Bonjour Finton
    Il est vrai qu’à une époque l’avortement était jugé indigne, tellement indigne qu’une avorteuse a été guillotinée sous le régime de Pétain. Mais où est le crime, du côté de ceux qui veulent des avortements dans la clandestinité au risque du décès à la fois de la mère et de l’embryon… ou du côté de ceux qui veulent un enfant seulement quand il est désiré pour être mieux aimé ?

  2. L’avortement dans la dignité! Quel titre! Qu’est-ce qu’il y a de digne dans un crime! Comment auriez -vous réagit si on avait citez un autre crime comme le viol ou la mort n’est pas donné mais qui reste quand même un acte de violence. Imaginez ce titre; Le viol dans la dignité!

  3. Jésus a dit « aimez-vous les uns les autres, c’est-à-dire du sexe, encore du sexe, rien que du sexe. Mais surtout, n’oubliez pas votre préservatif… »

  4. surpopulation humaine: on aurait dû le dire à vos (futurs) parents.C’est fou ce qu’il y a de gens qui s’inquiètent du trop grand nombre d’habitants sur terre…
    .Jésus n’ a rien dit non plus sur les 35 heures…
    avortement dans la dignité, euthanasie dans la dignité…dignité, que de crimes on commet en ton nom!
    d’accord avec vous: 200 000 IVG malgré tous les moyens contraceptifs, ça pose problème, mais que proposez-vous à part l’avortement? qui aura le courage de soulever ce problème sans se faire traiter de fasciste?

Les commentaires sont fermés.