Le colibri inspire la convention citoyenne

« Faire sa part » comme un colibri n’empêche nullement de délibérer collectivement, de voter. L’écrivain et réalisateur Cyril Dion, cofondateur du mouvement Colibris, est d’ailleurs l’un des garants de la convention citoyenne pour le climat, qui vient de rendre publiques ses propositions. Aucune ne prône le maintien du statu quo thermo-industriel, voici quelques propositions iconoclastes qu’ils ont votées : « réduire la vitesse sur les autoroutes de 130 à 110 km/h, limiter les déplacements des salariés et des fonctionnaires. renforcer l’écocontribution kilométrique du transport aérien, interdire les terrasses chauffées,et l’éclairage des magasins la nuit,interdire la construction de nouveaux aéroports et l’extension de ceux existants, obliger le changement des chaudières au fioul et à charbon d’ici à 2030, renoncer à la climatisation en deçà de 30 °C, tous les produits manufacturés vendus en France devront pouvoir être réparés, plastiques à usage unique supprimés dès 2023, deux repas végétariens par semaine dans la restauration collective à partir de 2025, légiférer sur le crime d’écocide. » Tout cela constitue-t-il une atteinte à nos libertés ? C’est ce que pense des commentateurs sur lemonde.fr, mais heureusement le bon sens est souvent présent :

NicoLoco : Est ce qu’il y a une contribution bienveillante dans le lot ? Tout est interdiction, culpabilisation et obligations …

aztechk : Bienvenue en Urss.

Cathy Penflam : Bienvenue dans un monde sinistre de curés hygiénistes et trouillard. Les Sagan d’aujourd’hui vivent leur fureur de vivre en vélib et James dîne d’un steak de soja aux légumes oubliés.

Prm : Interdire les nouveaux aéroports alors qu’on sait que la demande aérienne explose ? Mais sérieusement qu’est ce que c’est que cette bande de bolcheviques ? On peut pas remplacer le train par la course à pieds aussi ? Et encore pieds nus parce que fabriquer des chaussures c’est polluant.

Judilat : Quelle légitimité ces 150 personnes ? Une nouvelle monarchie ?

Carol Langloy : Le ridicule et la bêtise crasse de ces propositions montrent une fois de plus que le gouvernement par le peuple est une horreur. Seule la démocratie, le gouvernement par les élus, peut fonctionner…

Jean.ne Monde : C’est un excellent travail d’un point d’écologie politique et scientifique. C’est aussi un bel exemple de renouveau démocratique. Et un pied de nez à certains discours à base de « on n’y peut rien les gens sont idiots » ou « c’est trop complexe » qu’on entend parfois dans les milieux CSP+. On peut soumettre des questions importantes et techniques au débat démocratique, en prenant le temps et les moyens d’en expliquer les enjeux à des citoyens. C’est une belle voie pour l’avenir, faisons en sorte de la prendre

tokolosh : Eh oui : tous les habituels flingueurs anti-écolos du forum, ceux qui nous balancent à longueur d’année leurs sempiternels « bobos », « khmers verts », « écologie punitive », etc. , se rendent compte de ce qu’on savait déjà, à savoir que ce sont eux les ringards, eux les minoritaires. Regardez l’origine sociale et géographique des 150 : pas un ramassis d’intermittents du spectacle de Paris 10e arrondissement. Autrement dit, des citoyens lambda, qui réfléchissent, écoutent, discutent, au lieu d’éructer, et sortent avec des propositions qui font ressembler le programme d’EELV à un communiqué tiédasse d’Elisabeth Borne.

Q Brique : Ça ne sert à rien de vous écharper sur les propositions bonnes ou pas bonnes selon chacun. Tout est bien mais c’est trop tard. Cela fait au moins 45 ans que les écologistes nous alertent sur notre impact sur notre environnement et tout le monde s’en moque. Maintenant c’est fini la rigolade et il nous reste nos yeux pour pleurer. Et nous allons beaucoup beaucoup pleurer.

Partagez ...

9 réflexions sur “Le colibri inspire la convention citoyenne”

  1. L’association Démographie Responsable déplore que la Convention Citoyenne pour le Climat ait totalement ignoré la démographie dans l’ensemble de ses préconisations.
    – Alors que les émissions globales de CO2 sont le produit des émissions individuelles par le nombre des hommes et que donc la démographie constitue un facteur déterminant pour la préservation du climat, tout autant que les éléments liés au mode de vie.
    – Alors qu’une étude publiée en 2017 dans l’Environmental Research Letters et relayée en France par l’AFP montrait que parmi toutes les mesures destinées à limiter le réchauffement climatique, le fait d’avoir un enfant de moins était, de très loin, la plus efficace.
    La Convention Citoyenne pour le Climat n’a pourtant consacré aucune de ses 149 mesures à la stabilisation nécessaire de la population. Nous nous privons d’un levier essentiel pour agir contre le réchauffement climatique et préserver la vie des générations futures.

  2. @ Marcel
    Là je ne prends que le cas de la voiture, mais on peut extrapoler ça à tous les sujets ! Tu sais les français sont à l’image de leurs politiciens, ils sont très UmPs (bref hypocrites)…
    Lorsqu’il s’agit de régler le problème de la dette : à l’assemblée nationale comme parmi les médias ou les français, ça ne sera aucune action, ils vont prétexter qu’il faut d’abord et toujours des débats, et encore des débats
    L’immigration : pareil, ce qu’il y a faire tout le monde le sait, mais personne ne veut passer à l’action, et donc ça sera des débats, encore des débats, il faut d’abord des débats
    le terrorisme : pareil, les français ne voudront pas passer à l’action, mais ils réclameront des débats, des débats des débats, jamais suivi d’action
    le chômage : pareil pas d’action mais il faut des débats
    les retraites : aucune action mais des débats

  3. Même si on ne peut pas s’attendre à ce que cette expérience marque le début d’une révolution, on peut toujours se réjouir d’une certaine lucidité. D’un côté les 150 voient la solution dans des mesures restrictives (une certaine décroissance), de l’autre ils voient les obstacles à notre pouvoir de changer les choses. Notons qu’ils demandent la révision de la Constitution dont un rajout à l’article 1er. Pour ça nous pouvons compter sur les gros qui tirent les ficelles et tiennent les rênes. En attendant, côté populace ces modestes propositions sont évidemment vues par certains comme des atteintes aux libertés, le retour des soviets, les khmers etc. Je crois que le combat contre la Bêtise devrait passer avant le sauvetage du climat. Et le reste n’en parlons pas. Les commentaires sont évidemment au niveau de la moyenne, nationale ou internationale peu importe, la réflexion va comme toujours du pire au meilleur, je salue au passage tokolosh.

  4. Les propositions de la convention citoyenne pour le climat forment un rapport de 600 pages. Europe Ecologie-Les Verts soutient l’ensemble des mesures de la convention, tout en regrettant « l’absence de la taxe carbone » et « l’oubli du nucléaire ».
    A droite, le patron de LR, Christian Jacob, a dénoncé « une logique de décroissance, de contraintes, de punitions », se déclarant hostile au référendum sur la Constitution prôné par la convention. Même opposition virulente pour Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, qui a estimé que la convention avait « accouché de propositions toutes plus loufoques les unes que les autres, sans conscience des réalités économiques, et sans pertinence sociale et écologique ». Si le Medef salue le « sérieux » du travail fourni par la convention, il juge « certaines propositions extrêmes », comme l’interdiction de certains vols aériens intérieurs.

    1. C’est tout à fait normal, c’est de bonne guerre comme on dit. Avouez qu’il eut été surprenant que la droite, le Medef et Marine applaudissent et soutiennent spontanément ces propositions, qui n’ont pourtant rien d’extrême. En fait ça dépend de quel côté on les juge. On le sait, vu de l’extrême droite les écolos sont à gauche. Et vu d’encore plus loin, disons de très très bas, on peut même voir Marine à gauche. Et vu de l’extrême gauche, le centre et la droite se confondent. Quoi qu’il en soit, il faut laisser le temps à ce «joli» monde de s’accommoder de ces modestes propositions, ils sauront bien les arranger à leur sauce libérale. En attendant, une fois de plus on voit que l’écologie ne fait pas bon ménage avec la droite.

  5. Sur le Figaro justement ils ont actuellement produit un sondage pour savoir s’il fallait ou pas limiter la vitesse à 110 km/heure….(sondage encore en cours) Et grosso modo 88%(ça fluctue à plus ou moins 1% selon l’heure que vous suivez le sondage) des personnes sondées s’opposent à cette limitation de vitesse…. Bon vous avez compris, beaucoup de français s’auto-proclament écologistes mais dès qu’il s’agit de le prouver par les actes, ils n’en ont plus rien à péter, bref ils s’auto-proclament écolos juste pour se faire bien voir auprès de leurs interlocuteurs et se s’offrir une bonne conscience à peu de frais avec des mots…. Les français sont de grands diseux et petits faiseux comme diraient nos aïeux (ces français âgés étant déjà bien placés pour le savoir par expérience de grandes gamelles et petits faiseux, en outre ils ont éduqué leurs descendances de la même façon, donc pas de surprises à avoir)

    1. Conclusion, seule notre planète Gaïa remettra les pendules à l’heure avec guerres, épidémies, famines, criquets, incendies de forets, volcans, séismes, tsunamis… Les ultra-consommateurs ne comprennent que ça pour que ça rentre dans la tête ! Car les élus n’auront jamais les boules du courage dans le pantalon pour établir un vrai programme écologiste, ils iront dans le sens des consommateurs pour assurer leurs réélections…

    2. Attends , le vrai problème ne réside pas dans la vitesse des véhicules mais dans le nombre de ceux qui roulent à cette vitesse ou qui roulent tout court .
      Le « contrôle » démographique par dame nature interposée suite à la fin du pétrole exploitable .

      1. 1,2 milliard de voitures sur Terre. C’est sûr, c’est TROP !
        7,6 milliards d’humains sur Terre. C’est sûr, c’est TROP !
        80 à 90 millions de voitures neuves vendues par an dans le monde !
        Plus tout le reste, les tondeuses à gazon, les avions, les motos, les trottinettes etc. Et les tracteurs agricoles. 2 millions de tracteurs agricoles neufs vendus par an dans le monde. En 2002 il y en avait 26 millions sur Terre. L’agriculture emploie encore aujourd’hui 40% de la population active mondiale (1,3 milliard de personnes), l’immense majorité des paysans n’ont que leurs 2 bras pour biner, au mieux ils ont un boeuf ou un âne. Ce ne sont pourtant pas les boeufs et les ânes qui manquent !
        Mais où sont-ils, ces êtres humains en TROP ?

Les commentaires sont fermés.