le (for)fait accompli

Le groupe pétrolier Total a reçu l’autorisation le 28 mai de lancer un projet pilote de captage et de stockage géologique de CO2 (CSC) à Lacq (LeMonde du 30 mai). L’association FNE (France nature environnement) n’est pas d’accord :

La CSC est énergivore car elle utilise en effet de l’énergie pour les opérations de capture, de transport et d’injection souterraine.

La CSC est polluante car cette technologie a pour raison première Ie développement des centrales thermiques au charbon

La CSC présente des risques, aucune expertise indépendante et contradictoire n’a été financée à ce sujet.

La CSC est tardive, les industriels eux-mêmes rappellent que la CSC ne sera pas opérationnelle avant 2030.

La CSC n’est pas viable, les cavités géologiques adéquates et non exposées à un risque sismique sont rares.

 La CSC est fondée sur un mensonge, elle ne permet pas de réduire mais juste d’ enfouir nos émissions de gaz à effet de serre

Le principe pollué/payeur, le contribuable sera mis à contribution.

Le responsable c’est l’Etat qui assurera la surveillance du site et prendra donc en charge les éventuels problèmes

CONCLUSION : Restaurer une démocratie écologique. Les associations demandent un moratoire sur tout projet de CSC, l’organisation d’un débat public par la Commission nationale du débat public, l’organisation d’un débat parlementaire sur Ie cadre juridique applicable et une expertise réellement indépendante des risques.

Partagez ...