Le terrorisme ne peut que s’amplifier

Samuel Paty a été assassiné pour avoir défendu dans sa classe la liberté d’expression et fait ainsi son métier d’enseignant. C’est le prolongement d’une longue série de meurtres perpétrés par un islamisme dévoyé et voyou. Mais cela ne doit pas occulter le fait que le nombre total de morts par ce genre de terrorisme en France est marginal par rapport au résultat des interventions militaires occidentales en Afghanistan, en Irak, en Libye ou au Mali. Avec des menaces aussi visuellement impressionnantes que le terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001, on a perdu tout sens des proportions et on réagit avec force à des probabilités très faibles. Des centaines de milliards de dépenses publiques ont été voté aux États-Unis pour se défendre contre de nouveaux attentats terroristes ; depuis le 11 janvier 2013, date du début de l’intervention au Mali, difficile d’obtenir le coût cumulé pour la France de cette intervention toujours en cours. Face à un ennemi invisible qui œuvre aussi sur le territoire français, la lutte militaire et policière contre le terrorisme ne peut rien résoudre au fond ; les causes de la violence terroriste demeurent. Les inégalités de niveau de vie entraînent forcément frustrations et colère, et ceux qui ne deviendront pas terroristes eux-mêmes toléreront ou soutiendront quand même des terroristes. Dominique Lestel se permet d’écrire : « A propos des attentats d’Al-Quaeda, certains se sont demandés avec une naïveté ahurissante pourquoi les peuples du Tiers-Monde nous en voulaient autant. La vraie question, me semble-il, est plutôt de savoir pourquoi ils ne nous en veulent pas plus. Remarque qui n’est bien évidemment pas une apologie d’Al-Quaeda. ». Alain Hervé s’exclamait : « Si nous brûlons le pétrole du Proche-Orient dans nos voitures, si nous nous éclairons à l’énergie nucléaire, si nous achetons notre nourriture au supermarché, si nous passons des heures sur Internet… alors, nous appartenons à la civilisation des tours. Alors nous sommes des cibles pour ceux qui ont été chassé de leurs terres par les monocultures, par la construction de grands barrages, par la déforestation… pour tous ceux qui ont été chassés de leurs traditions, de leurs cultures, de leur civilisation. »

Un très grand nombre de musulman(e)s sont des femmes et des hommes de bon sens, réellement pacifiques, et ils sont sincères lorsqu’ils désavouent l’assassinat ignoble de Samuel Paty, comme ils l’ont fait pour les précédents. Mais tant que les musulmans n’auront pas fait le nettoyage dans cette religion, ils seront rendus comptable des crimes islamistes. La réforme de la théologie musulmane devrait être leur priorité, comme le firent les catholiques qui écrivaient encore en 1925 que les lois de l’Église devaient être supérieures à celles de la république laïque. Cela ne devrait pas nous faire oublier l’essentiel, le combat principal n’est pas la lutte contre le terrorisme islamique mais les mesures à prendre pour éviter le pillage de la planète et pourfendre l’explosion des inégalités. Du côté des nantis, ils doivent diminuer leur niveau de vie pour aller vers une sobriété partagée, ils donneront ainsi beaucoup moins de motifs de revendications. Par la simplicité qui devrait être volontaire, ils participeront aussi à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

Enfin disons-le clairement, nous sommes tous des Samuel Paty, nous devons tous œuvrer pour la liberté d’expression et condamner la violence contre les personnes. Sur notre blog biosphere, voici les articles précédents à propos des différentes facette du terrorisme :

15 décembre 2017, Peur du terrorisme, insouciance totale pour le climat

18 octobre 2016, Le terrorisme islamique, plus visible que l’écoterrorisme

21 octobre 2015, Les centrales à charbon, un terrorisme contre le climat

11 septembre 2013, Agir contre les TGV, est-ce terrorisme ou bon sens ?

19 septembre 2012, Ecoterrorisme et écoguerriers, le cas Paul Watson

Partagez ...

20 réflexions sur “Le terrorisme ne peut que s’amplifier”

  1. Le général Bernard Barrera avait commandé en 2013 au Mali la « brigade Serval », lancée contre les djihadistes liés à Al-Qaïda qui menaçaient Bamako. Lors de son départ du service actif le 20 octobre 2020, le général Barrera développe un constat lucide : « Nous avions détruit la moitié des djihadistes au Mali. Finalement, sept ans après, des métastases de ces mouvements ont pris partout dans la région, et même si, tactiquement, nous continuons à avoir des victoires militaires en prenant des combattants, la situation générale n’est pas bonne. »
    Intervenir au Mali contre un ennemi multiforme dans un pays où la France reste un ancien colonisateur n’était pas un bon plan. Le terrorisme ne peut que s’amplifier !

  2. Emanuel Macron

    ‘Samuel Paty fut tué parce que les isla­mistes veulent notre futur et qu’ils savent qu’avec des héros tranquilles tels que lui ils ne l’auront jamais. Eux séparent les fidèles, des mécréants. Samuel Paty ne connaissait que des citoyens. Eux se repaissent de l’ignorance. Lui croyait dans le savoir. Eux cultivent la haine de l’autre. Lui voulait sans cesse en voir le visage, découvrir les richesses de l’altérité.
    Samuel Paty fut la victime de la conspiration funeste de la bêtise, du mensonge, de l’amalgame, de la haine de l’autre, de la haine de ce que, profondément, existentiellement, nous sommes. Nous porterons haut la laïcité. Nous ne renoncerons pas aux ­caricatures. Nous aimerons de toutes nos forces le débat, les arguments raisonnables, les persuasions aimables.’ (discours du président de la république)

    1. Tiens , un nouveau discours creux du Godefroid de Bouillon de l’ Elysée avec son épée en carton et sa cotte de maille en PVC
      Si l’ on devait élire le roi des faux – jetons, nul doute que Macrondelle figurerait très haut dans la liste des compétiteurs

    2. Certes Macron a raison dans ce qu’il dit là, mais remarquons qu’à quelques mots près ce discours pourrait servir à dénoncer tout aussi bien d’autres formes de bêtises, de mensonges et d’amalgames. Il n’y a pas que les islamistes, hélas, qui voient le monde d’une façon binaire, qui cultivent la haine de l’autre, qui se repaissent de l’ignorance etc.

  3. Je ne rappellerai pas les propos de Plenel qui accusait Charlie d’avoir « déclaré la guerre aux musulmans ».  Car si l’on voulait sérieusement aborder le problème d’un point de vue politique, on voit bien qu’il faudrait revisiter la façon d’accueillir les religions (dont celle du matérialisme débridé) et bien sûr notre conception de l’individu. Je constate qu’il n’a même pas été possible de commencer à se mettre d’accord sur la spécificité de l’intégrisme musulman sur les listes de discussion censées écouter l’autre.
    La force de l’intégrisme religieux tient à sa capacité à donner un sens global à la vie des individus qui embrassent la foi. Le combattre suppose de faire vivre concrètement un autre imaginaire social. C’est par l’éducation quotidienne à l’égalité entre les femmes et les hommes que sera asséché le terreau de l’intégrisme et que ses adeptes seront marginalisés. Travail de longue haleine…

    1. – «La force de l’intégrisme religieux tient à sa capacité à donner un sens global à la vie des individus qui embrassent la foi. Le combattre suppose de faire vivre concrètement un autre imaginaire social. [etc.] »
      C’est ce que je pense moi aussi. Lire à ce sujet «Paroles armées – Comprendre et combattre la propagande terroriste» de Ph-Joseph Salazar (2015).
      Fût un temps le Communisme faisait rêver, ce n’est plus le cas. Sans nier les échecs, ni les horreurs, là aussi on a eu droit à l’amalgame. Peu importe le nom qu’on lui donnera, ce dont nous avons tous absolument besoin, c’est d’une UTOPIE. Autrement dit d’un projet de société.
      Mais attention un vrai ! Pas un monde issu de cerveaux de fous en tous genres, qui finalement tournerait encore plus mal que celui ci.

  4. La force de la muzzerie est proportionnelle au nombre d( immigrés ressortissants mahométans en France : vu leur haut taux de natalité et le regroupement familial que l’ on peut qualifier de suicidaire , il importera de dénaturaliser ces gens puis de les renvoyer au Maghreb / Afrique de l’ ouest après conclusion de traités de rapatriement avec les pays d’ origine de ces gens qui ne seront jamais français , qu’ on se le dise !
    Si jamais ces pays renâclaient à exécuter ces traités , alors ils seraient rapatriés de force avec appui de la marine nationale et déposés devant les côtes du Maghreb / Golfe du Guinée
    Ceci ne pourrait se faire bien sûr qu’ avec un gouvernement nationaliste malheureusement !

    1. Bien dit !

      Comme le dit si bien aussi Ayaan Hirsi Ali, l’islam modéré n’existe pas, il n’y a qu’un seul islam. L’islamisme n’est qu’une version plus active de l’islam, mais le silence des babouches des soit disant modérés est encore plus dangereux que les bruits de bottes de leurs islamistes ! En effet, non seulement ils n’en pensent pas moins que les islamistes, mais ils sont un cheval de Troie, une vitrine pour se donner l’air plus sympathique pour nous duper, mais ensuite ils se servent de nos lois et de notre trop grande tolérance pour imposer insidieusement leurs vues ! Et surtout, ils pondent leurs effectifs sur notre sol pour nous faire une guerre démographique silencieuse.

  5. BGA 11:51 : « car quand tu nous demandes d’ouvrir grands les yeux c’est pour nous demander de regarder ailleurs de là où provient le danger ! »

    Réfléchis 5 min avant de tirer. De quel danger parles-tu ? Entre le danger que représente le terrorisme et celui que représente le Covid, déjà là il n’y a pas photo. Et c’est peut-être pour ça que ce virus occupe autant les me(r)dias. Seulement à force d’en entendre parler, on risque aussi de saturer. Alors de temps en temps il faut bien nous changer les idées, nous distraire avec la pub et le foot, et aussi nous faire peur avec autre chose. BRRRR !!!!

    1. L’islamophobie n’est qu’une invention pour empêcher toute critique de l’islam et imposer le blasphème !

      Islamophobie est une escroquerie intellectuelle ! Didactiquement et psychologiquement parlant, une phobie est une peur irrationnelle dont le sujet de la phobie ne comprend pas les fondements de sa peur. Or, dans les faits, la peur de l’islam est très rationnelle et très fondée notamment par des faits (attentats, crimes, meurtres, vols et viols, revendication de la charia et du port du voile quand ce n’est pas de la burka au nom de l’islam). Les français savent pourquoi ils ont peur de cette religion mais aussi comprennent très bien ce que cette religion veut leurs imposer.

      1. Bonnes ou mauvaises nous avons tous des raisons de penser, croire, faire, ou ne pas faire, ceci ou cela. La peur, de ceci ou de cela, les émotions etc. c’est dans la tête. Or c’est avec la tête que nous pensons.
        Rationnellement ou pas, ce n’est pas de l’islam que certains ont peur, c’est juste de l’idée qu’ils s’en font. Dans leur écrasante majorité ces gens là ne connaissent pas cette religion, ils n’ont pas lu le Coran (en arabe), n’en ont jamais parlé avec des musulmans, quand ils ont déjà parlé avec certains d’entre eux.

        1. Au départ, cette peur qu’ils éprouvent ne porte pas sur cette religion, mais comme toujours sur cet AUTRE, autrement dit l’étranger (celui qu’on ne connait pas).
          – «L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence.» (Averroès)
          Mais comme il y a hélas des fous partout (ou presque), des dogmatiques etc. il suffit que certains d’entre eux se revendiquent d’Allah (ou de n’importe quoi) pour que commence à prendre la mayonnaise. Bonjour l’amalgame et la confusion. La me(r)diatisation faisant le reste, la tambouille est prête, il ne reste plus qu’à consommer. Autrement dit partir en guerre.

  6. Disons que les « terroristes muzz (pléonasme) sont de vrais croyants et appliquent à la lettre un certain nombre de versets du coran , livre chiant , soporifique et creux comme le bambou .Lisez ce que Kemal Ataturk en dit“

    Depuis plus de cinq cents ans, les règles et les théories d’un vieux cheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la Constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’islâm, cette théologie absurde d’un Bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies.  »

    Je n’ aime guère les religions dites du livre mais l’ islam , c’ est le pompon .

    1. C’est un point de vue. Et c’est bien sûr celui de MARCEL !
      MARCEL qui comme moi sait lire l’arabe, qui comme moi a donc lu le Coran (pas du tout), MARCEL qui connait très bien les autres religions, qui a lu tous leurs livres. Et qui peut donc en parler sérieusement, les comparer et même sans rire… les classer : Pompon d’or à celle-ci. Pompons d’argent et bronze aux deux autres. Les Shadocks n’ont qu’à bien se tenir !
      Super MARCEL qui comme tout le monde se contente de croire ce qui l’arrange, notamment ici ce que raconte ce Mustafa, grand théologien comme on sait. Aussi grand que MARCEL et moi. Grand n’importe quoi ! 🙂 🙂 🙂

      1. J’ ai lu une partie du Coran traduit en Français , mossieu misere misere !
        Je peux donc critiquer , ce qui n’ est pas votre cas .
        On sait que ce vous pensez est la mesure de toutes choses, vous seul détenez la vérité et quiconque vous contredit est un zozo
        Amusant de voir votre défense héroïque de l’ étranger et du métèque : BGA 80 vous a démasqué depuis longtemps .
        Le Mustafa en sait bien plus sur la muzzerie que vous n’ en saurez jamais !

        1. Ben oui c’est bien ce que je dis, comme moi vous n’en avez lu qu’une partie. Et en français, autrement dit une traduction. Si ce n’est une traduction d’une autre traduction. Ce Mustapha en savait certainement plus que moi au sujet de l’islam, mais plus que vous certainement aussi. Donc un point partout et balle au centre. SI à la fin de la partie c’est toujours match nul, on tirera à pile ou face pour la remise du pompon. Le pompon d’or étant déjà décerné, il ne nous reste que l’argent et le bronze. En tous cas c’est sûr, tous les trois serons sur le Podium. 🙂
          En attendant, beaucoup de gens qui connaissent l’islam bien mieux que vous et moi, voient cette religion d’une toute autre façon que vous et votre cher Mustapha. C’est peut-être alors une simple question de lunettes ou de point de vue, eh va savoir.

  7. Cette fois je suis d’accord avec cet article. D’accord sur la nécessité de relativiser, de ne pas faire de généralités, de ne pas tout mélanger. Les États-Unis sont la nation qui compte le plus de fusillades de masse dans le monde (sic. Wikipedia «Tueries de masse aux États-Unis»), or ce phénomène n’a rien à voir avec le terrorisme. D’accord aussi avec ce qu’écrivent Dominique Lestel et Alain Hervé.
    L’islam va mal lui aussi, c’est leur problème. Le notre aussi certes, mais évitons de nous laisser submerger par les émotions, dont la peur entretenue par les médias. Peur du terrorisme, notamment islamique, peur du Covid, peur du chômage, peur des pesticides, peur des ondes, peur de ceci, peur de cela, si ça continue nous allons tous mourir de peur. Et la planète s’en portera que mieux, la bonne blague.

    1. La peur brouille les esprits, elle paralyse. Mais pas que ça, elle conduit aussi à la violence. Et à la guerre. «L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence.» (Averroès)

      Ne nous laissons abuser par ce LANGAGE GUERRIER omniprésent. Guerre contre le terrorisme, guerre contre le Covid, guerre contre ceci et contre cela, guerre économique, guerre des prix et j’en passe. Faut croire que nous l’aimons, la guerre, pour la conjuguer à toutes les sauces. Ce langage guerrier est une calamité. Partout il n’est question que de combats, de batailles, de conquêtes, de victoires et de défaites, d’alliances et de traités, de stratégies en vue d’atteindre des objectifs etc. N’oublions pas non plus que nous sommes tous des cibles, et n’oublions pas les mé(r)dailles pour récompenser les vainqueurs, les meilleurs, les plus forts, les méritants. La bonne blague là encore.

      1. La propagande, elle, ne se dit pas comme ça. Nous devrions pourtant le savoir, les résistants sont des terroristes. Et les cheminots grévistes sont des preneurs d’otages. Et chacun de nous d’espérer qu’au moins à Noël ils feront une trêve, pour que nous puissions aller festoyer en famille. Misère misère!

Les commentaires sont fermés.