Le web, toile des communications devenue sangsue

Écologistes, débranchez vos écrans ! L’utopie technologique est devenue un monstre qui vit de nos pensées et manipule nos actes. Tim Berners-Lee invente le worldwideweb en 1989. Il est persuadé que le « véritable potentiel » du Web peut être libéré s’il devient « un espace universel » où n’importe qui, en n’importe quel lieu, peut aller chercher librement des ressources, cela « gratuitement » et « sans permission ». Aujourd’hui il déplore que les entreprises numériques collaborent avec les gouvernements dans des opérations de surveillance et les « régimes répressifs » en abusent, il s’inquiète que « la désinformation se répande sur le Web comme une traînée de poudre », il dénonce le micro-ciblage de masse du marketing politique en ligne, qu’il juge « contraire à l’éthique ». Il n’est pas le seul à dénoncer la créature qu’il a fabriquée :

Jaron Lanier, un autre pionnier du monde numérique et chercheur en intelligence artificielle (IA) publie en mai 2018 Ten Arguments for Deleting Your Social Media Accounts Right Now (« dix arguments pour fermer immédiatement vos comptes sur les réseaux sociaux »). Il dresse ce réquisitoire grinçant contre Facebook : « Pourquoi les gens doivent-ils être bombardés de messages de guerre psychologique bizarres avant les élections ou après une fusillade dans une école ? Pourquoi tout un chacun doit-il être soumis à des techniques de modification du comportement provoquant chez lui une dépendance simplement parce qu’il veut regarder des photos de ses amis et de sa famille ? »

Nicholas Carr dans Utopia Is Creepy (« l’utopie est effrayante ») montre combien les réseaux sociaux sont sources de déception, les zélotes du high-tech bornés et « solutionnistes », nos vies privées bafouées, le Web dangereux pour notre capacité de concentration.

Tristan Harris, ancien de chez Google, a publié en 2016 sur le site Thrive Global un court essai où il compare à des « machines à sous » nos portables aux écrans design, avec leurs applications colorées, leurs touches « Like », leurs icônes. Addictives.

Guillaume Chaslot, un informaticien qui a travaillé sur l’algorithme de YouTube,a observé de l’intérieur comment l’extraordinaire média social qu’est YouTube, avec ses 1,8 milliard d’utilisateurs connectés en 2018, a dérapé dès qu’il s’est politisé. Plus de 80 % des vidéos politiques recommandées par YouTube pendant la campagne électorale américaine étaient favorables à Trump. Comment expliquer un tel biais ? Suivant une logique marchande, l’algorithme de YouTube recommande une vidéo quand l’usager passe beaucoup de temps à la visionner – plus elle est regardée, plus la plate-forme génère des revenus publicitaires, et plus elle est recommandée. Or, ce sont les vidéos choquantes, extrémistes, conspirationnistes, mensongères qui retiennent l’attention.

Shoshana Zuboff appelle « capitalisme de surveillance » ce big data basé sur la manipulation et la prédiction des comportements individuels (The Age of Surveillance Capitalism, 2019). Ce nouveau capitalisme se fonde sur une idée forte : vendre, heure après heure, en temps réel, « l’accès à toute notre vie » en captant nos épanchements sur les réseaux sociaux, en analysant toutes nos activités numériques. Nous sommes dans le contrôle total des comportements à la « Big Other, un régime omniprésent qui enregistre, modifie, commercialise l’expérience quotidienne, du grille-pain au corps biologique, de la communication à la pensée, de manière à établir de nouveaux chemins vers les bénéfices et les profits. » (Journal of Information Technology, 2015)

source : LE MONDE idées du 16 février 2019, Les 30 ans du Web : de l’utopie à un capitalisme de surveillance

Partagez ...

1 réflexion sur “Le web, toile des communications devenue sangsue”

  1. Pour ceux qui ont connu comme moi le bruit du modem qui se connecte peuvent être d’accord que l’argent a complètement transformé Internet.
    Maintenant c’est la politique qui essaye de prendre la main avec les Fake News et le contrôle des médias.
    Et demain nous ne seront que des données qui alimenteront les énormes serveurs des I.A.

    Triste évolution.

Les commentaires sont fermés.