L’effondrement actuel de l’empire humain

Pablo Servigne : dans l’univers d’un élevage de dindes, tout va pour le mieux dans le meilleur des monde, l’éleveur vient tous les jours donner des graines et il fait toujours chaud. Les dindes vivent dans un monde de croissance et d’abondance… jusqu’à la veille de Noël ! S’il y avait une dinde statisticienne spécialiste de la gestion des risques, le 23 décembre elle dirait à ses congénères qu’il n’y avait aucun souci à se faire pour l’avenir…

Jean Jouzel : pas besoin de faire du catastrophisme, la situation est catastrophique. Je le répète, on n’est plus dans le futur : ce sont les enfants d’aujourd’hui, ceux des cours d’école, qui pourraient subir ces étés à 50°C.

Nicolas Hulot : on est en train de perdre la guerre sur le climat, on va le payer plein pot et nos démocraties vont s’e-ffon-drer.

Yves Cochet : par effondrement, j’entends un phénomène démographique qui verrait environ la moitié de la population mondiale disparaître en moins de dix ans… et dans les autres domaines de la vie, l’ampleur du bouleversement serait du même ordre.

Vincent Mignerot : l’acceptation que nous ne sommes pas tout-puissants me semble prioritaire. Nous devons déconstruire cette illusion en tenant compte des limites physiques de notre planète. Cela me paraît essentiel afin de réduire la souffrance et les crispations dans un monde qui va devenir de plus en plus contraint, quoi qu’il arrive.

Derrick Jensen : Que feriez-vous si des extraterrestres avaient envahi la planète, vidaient les océans, rasaient les forêt naturelles, modifiaient le climat, contaminaient le lait maternel et la chair de tous ainsi que la vôtre ? A que point la situation devrait-elle empirer avant que vous ne vous décidiez à arrêter ceux qui détruisent la planète, qui tuent ceux que vous aimez, et qui vous tuent, vous ?

Nicolas Casaux : contrairement à ce que prétend la doxa, l’effondrement de la civilisation serait une bonne chose.

Carolyn Baker : ce qui me fascine, ce n’est pas tant l’engloutissement de l’humanité dans les ténèbres, mais le type de culture que nous allons construire à partir des décombres de celle-ci.

Source : citations en exergue de chaque interview dans le livre « L’effondrement de l’empire humain », édition rue de l’échiquier, août 2020

Partagez ...

24 réflexions sur “L’effondrement actuel de l’empire humain”

  1. Didier BARTHES

    On se demande bien pourquoi après toutes ces déclarations, tous ces gens (à l’exception d’Yves Cochet) font la sourde oreille à la question démographique qui sera la première cause de l’effondrement.

    1. Je pense que ces gens (sauf peut – être Cochet) ont des accointances avec le monde des affaires : l’ application effective du malthusianisme signifierait la fin de leur monde ouvert sans frontières et celui du consumérisme effréné par manque de consommateurs à terme .

    2. – « la question démographique qui sera la première cause de l’effondrement.»

      Ben voyons ! Mais à quoi ça sert de donner ici son point de vue ? Mais à quoi auront servis ces 13 épisodes ? Finalement à rien ! Mais à quoi ça sert de poser des questions puisque de toute manière elles resteront sans réponses ? Et après ça on parle de tabou, je me marre ! Quand je dis qu’il ne s’agit là que d’une guerre de religion, au mieux un dialogue de sourds, au pire la bagarre, que quoi qu’on dise chacun restera sur sa position, et que finalement il vaut mieux en rire qu’en pleurer, etc. etc. Mais chuuuut, tout ça faut pas le dire !
      Continuons comme ça à touiller la merde, ça fait passer le temps, en attendant. Misère misère !

      1. Le causes de l’effondrement (qui a déjà commencé) sont multiples, mais celle qui portera le coup de grâce à notre civilisation sera la panne sèche.
        Notre civilisation carbure désormais aux énergies fossiles, ainsi qu’à la croissance (toujours plus de pétrole, etc.)
        Regardons qui sont ceux sur cette planète qui crament le plus de fossiles, qui consomment le plus de ressources, et à quelles fins utiles. Le «surnombre» n’a rien à voir avec notre boulimie, ni avec notre déni !

        1. D’après le classement 2013, la France n’est que le 13 ème consommateur de pétrole dans le monde !

          Consommation de pétrole en kkbl/jour
          1/ Usa = 18887
          2/ Chine = 10756
          3/ Japon = 4551
          4/ Inde = 3727
          5/ Russie =3313
          6/ Arabie Saoudite = 3075
          7/ Brésil = 2973
          8/ Corée du sud 2460
          9/ Canada 2385
          10/ Allemagne 2382
          11/Mexique 2020
          12/ Iran = 2002
          13/ France =1683

          A noter que le premier pays européen consommateur de pétrole n’est qu’en 9 ème position avec l’Allemagne !

          1. Si on regarde la consommation de pétrole par bloc continental

            Consommation par groupe d’États en kbbl/j en 2013

            1/ Asie-Pacifique = 30470
            2/ Aléna (Usa-Canada Mexique) = 23292
            3/ Union européenne = 12770
            4/ Opep = 8364 (en 2012)
            5/ Moyen Orient = 8523
            6/ Afrique = 3624

            Monde = 91331 en 2013

            Comme on peut voir, ce ne sont pas les européens qui prennent la plus grosse part du lion contrairement à ce que veulent faire croire les gauchistes !

          2. Comparons ça par têtes de pipes, et non pas au niveau des pays. Regardons combien crame l’Américain Moyen, l’Allemand Moyen, le Français Moyen etc. Autrement dit comparons la part du gâteau que chacun s’autorise. Comparons notamment avec les autres, les plus sobres.

          3. @ Michel

            Tu me fais penser à Mimi Mathie dans Joséphine ange gardien qui trouve toujours un proverbe bidon pour échapper à trouver des explications claires et rationnelles !

            Désolé, mais les chiffres parlent bien ! Car ce sont bien les pays qui consomment le plus, et notamment plus que nous, qui sont déterminants en terme d’écologie ! Parce que, l’Union européenne en consommant 12770 kkbl/j sur le gâteau de 91331, et ben quand on regarde ce que ça représente ce n’est que 8% du gâteau ! Autrement dit, même si les 447 millions d’européens se suicident du jour au lendemain en se taillant les veines afin de sauver le dit climat, ça ne changerait rien au résultat final car il resterait 92 % rejeté dans l’atmosphère et encore en supposant que personne ne se décide à consommer les 8% à notre place !

          4. Même si les 447 millions d’européens meurent, les américains vont se réjouir car ils vont se dire qu’il y a plus de ressources à consommer pour leur pomme ! Ben oui, c’est comme ça que ça se passera ! Même si Michel nous raconte qu’il y a encore 6 milliards de gens plus pauvres que nous ! Conclusion regardez les plus pauvres que nous ce n’est pas ça qui va sauver le climat !

          5. Euh pas 8 % mais 14% pour l’Union européenne, mais bon 86 % émis essentiellement par les autres beaucoup plus gros et moins raisonnables que nous comme les américains. Ça ne changera strictement rien au verdict pour sauver l’environnement ! Et encore je n’ai pas encore parlé du charbon dont les Usa dispose de la plus grosse réserve mondiale !

          6. @ BGA 3 SEPTEMBRE 2020 À 11:35
            – « Désolé, mais les chiffres parlent bien ! Car ce sont bien les pays qui consomment le plus, et notamment plus que nous, qui sont déterminants en terme d’écologie !»

            Justement, c’est bien ce que je dis, regardons les chiffres !
            N’oublions pas que ce sont les cons sots mateurs qui consomment. Et que ceux qui consomment le plus (et donc salopent le plus) sont ceux qui habitent les pays dit riches (USA, Canada, Allemagne, France, etc.) Grosso modo 20% de la population de cette planète s’octroie 80% du gâteau.
            Et par hasard il se trouve que nous (toi, moi etc.) faisons partie du lot des nantis. C’est comme ça, nous devons bien commencer par accepter cette évidence avant d’élaborer telle ou telle théorie.

  2. « par effondrement, j’entends un phénomène démographique qui verrait environ la moitié de la population mondiale disparaître en moins de dix ans… et dans les autres domaines de la vie, l’ampleur du bouleversement serait du même ordre. »

    Pas de problème , monsieur Cochet , si je parvenais à survivre à pareil effondrement rapide, j’ en conclurais que la terrible saignée démographique qui adviendrait ne pourrait que faire du bien à cette belle planète😜.
    Dame nature pourrait – elle aller jusqu’ à 75 % de la population , Cochet ?
    On rira du commentaire de Hulot : qu’ il y ait ou non changement climatique durable , que feraient notre NH que personne ne nous envie et les « puissants » de ce monde pour enrayer un phénomène enclenché par mother nature omnipotente en ignorant tout des causes réelles et probablement multiples de ce phénomène (activité solaire , mouvement de la galaxie, …).
    When the button is pushed , thre ‘s no running away « 😎

    1. Dame Nature peut bien aller jusqu’à 100%, aucun problème de ce côté.
      La Terre continuera de tourner, elle continuera même à foisonner de vie et de beauté. Nous voilà bien avancés !

  3. De toute façon, les français continueront comme avant, du moins ils feront tout pour revenir à la normale du rythme de consommation, quoi qu’on dise quoi qu’on pense ! Je vous l’ai déjà dit, tant que des crédits sont émis massivement par les banques, que ce soit des crédits immobiliers ou des crédits à la consommation, alors la population ne peut que souhaite revenir à la normale et continuer de produire et consommer massivement ! Bah oui, ils ont des crédits sur le dos, alors il faut bien que les français remboursent leurs crédits, autrement dit il faut gagner de l’argent, et pour gagner de l’argent il faut produire et vendre des biens et services à la consommation ! Et donc s’ils vendent des biens et services, il faut des acheteurs en face qui achètent et consomment ces dits biens et services.

    1. Parce que si l’économie ralentit ou s’arrête, et ben vous vous retrouvez avec des dizaines de millions de surendettés qui vont se transformer en gilets jaunes ! Conclusion, c’est impossible de ralentir la consommation soit ralentir la pollution, tant que les gens ont des crédits sur le dos.

      Et encore à propos de crédits, si j’additionne les crédits des ménages (consommation + immobilier) + crédits des entreprises + crédits de l’état (crédits nationaux + crédits régionaux + crédits municipaux et locaux), on en est à combien de milliers de milliards d’euros ?

      Il y a tellement trop de dettes, qu’il faut absolument honorer, que c’est impossible de ralentir ou d’arrêter l’économie, ça n’aboutirait qu’à une guerre civile conjuguée de guerres avec des pays créanciers !

  4. Pour répondre à Yves Cochet, c’est bien beau d’admettre que dans les grandes villes françaises dont essentiellement Paris en exemple, vont crever de faim, à cause de la nourriture qu’on ne pourra plus acheminer vers les grandes villes; mais dans ce cas, est ce cohérent de vouloir de l’immigration en parallèle pour grossir davantage nos villes en habitants ? Bref, Cochet n’est pas cohérent !

    1. D’ailleurs, Aurélien Barrau n’est pas listé ci-dessus dans l’article, mais lui non plus n’est pas cohérent, je vais vous le prouver avec des preuves comme 1+1 = 2.
      En effet, cette semaine il a publié une vidéo de sa conférence au bord d’une plage à Genève, intitulée « Discussion avec Aurélien Barrau au « Bain des Pâquis » à Genève. » sur Youtube. Et si vous écoutez bien ce qu’il dit, il affirme que ce sont plutôt les européens qui sont surpeuplés sur leur territoire et non pas les africains !!! Il poursuit même en affirmant que les africains disposent d’un plus grand territoire et d’une plus grande surface par habitant pour pouvoir vivre ! Alors dans ce cas, si c’est nous européens qui sommes trop surpeuplés sur notre sol; donc trouvez vous cohérent à ce qu’Aurélien Barrau préconise une immigration massive d’africains vers l’Europe ?

      1. Etre astrophysicien ne signifie pas être lucide voire intelligent !
        Le territoire africain est occupé par des chaînes de montagnes (Tibesti par exemple) ,des déserts immenses, des savanes , beaucoup de terres semi arides et la forêt se réduit comme peau de chagrin) , je me demande comment 1.5 milliards d’ habitants pourraient être nourris décemment avec un tel constat !
        Barrau est probablement un humaniste pour farces et attrapes comme il en pullule chez les gauchistes !

  5. Pour répondre à Hulot  »on est en train de perdre sur le climat » », déjà c’est qui  »on » ? Les français, comme si seuls les français et leur mode de consommation influençaient sur le climat, c’est entièrement grotesque ! Imaginons que les 67 millions de français mourraient du jour au lendemain, et en supposant la théorie du changement climatique lié à l’activité humaine soit vrai, et ben notre mort collective n’aurait aucune incidence sur le changement climatique; car ce sont les Usa et la Chine qui crament à eux seuls plus des 3/4 des énergies fossiles dans le monde, la part des français est trop insignifiante pour changer le résultat sur le global ! D’autant que, rappelons qu’en France on produit notre électricité de manière décarbonée par le nucléaire et les barrages, ainsi qu’un peu d’éolien et de solaire.

    1. Donc si Hulot veut sauver le climat, qu’il aille faire ses conférences en anglais aux Usa ou en mandarin en Chine, car c’est plutôt là-bas qu’il faut faire passer le message de la mise à l’arrêt des brulages d’énergies fossiles ! Alors qu’il arrête de saouler les français en prêchant dans le désert…

    2. – « en supposant la théorie du changement climatique lié à l’activité humaine soit vrai [et patati et patata] »
      C’est formidable ! Je ne cesse de le dire, aujourd’hui chacun peut croire, raconter et soutenir n’importe quoi. Nous vivons une époque formidable ! Misère misère.

      1. Quant aux croyances de Michel qui consiste à dire que plus de migrants e France c’est écologique et bon pour le climat… Je me marre !

        1. Bougre de BGA (d’âne) où ai-je écrit que «c’est écologique et bon pour le climat » ?
          Mais bien sûr je n’attends aucune réponse à cette énième question, puisque de toute façon ça se passe comme ça chez Biosphère.

          Sur Biosphère on peut balancer n’importe quoi, des insultes et même d’énormes mensonges. En général ça glisse comme l’eau sur les plumes d’un canard. Voilà aujourd’hui ce qu’est devenu le débat, cet échange permettant à chacun, donc à tous, d’avancer. C’est formidable ! Misère misère !

Les commentaires sont fermés.