L’effondrement de la civilisation, texte venu du futur

Nous pensons comme Erik Conway et Naomi Oreskes que l’effondrement de  notre civilisation aura bien lieu bien que nous ne soyons pas d’accord avec plusieurs présupposés de leur livre. Notre analyse :

– L’avenir décrit par ce livre repose sur les conséquences du réchauffement climatique. Il y a de fortes chances que le changement résulte au contraire de chocs pétroliers successifs et de plus en plus grave, sans possibilité visible de trouver d’autres sources suffisantes d’énergie de substitution. Alors que la montée des eaux se fera assez progressivement, de fortes hausses du prix de l’énergie devraient intervenir dans la décennie qui suit.

– C’est une vision bien simpliste de croire que la Chine sera plus résiliente qu’une démocratie grâce à son régime autoritaire. L’expérience historique montre qu’un totalitarisme peut entraîner tout un peuple vers un destin dont jamais il n’aurait voulu s’il avait eu la possibilité de s’exprimer. Si le Guide suprême ou le Führer se trompe, tout le monde se trompe absolument

– Il paraît invraisemblable de penser que la parole des scientifiques augurant de la catastrophe soit bâillonnée dans notre système actuel de télécommunications instantanées où tout se sait d’une manière ou d’une autre. Le problème n’est pas la liberté de ton des scientifiques, mais l’aveuglement actuel des politiques et du public aux différents rapports officiels qui demandent de réagir vraiment.

– La croyance en la géo-ingénierie qui sauve (ou aux réacteurs de quatrième génération) ne paraît pas efficace sauf aux croyants du miracle techno-scientifique. Il y a loin de l’idée géniale à sa réalisation pratique et à ses effets induits. Si le livre met en évidence la possibilité d’effets secondaires néfastes, nous avons maintenant suffisamment d’expériences désastreuses pour ne pas nous lancer à l’aveugle dans une manipulation à grande échelle de la planète.

– Le postulat du livre qui nous fait sortir de l’âge des ténèbres sur une planète surchauffée grâce à un lichen de laboratoire qui va capter toute le CO2 de l’atmosphère est tellement invraisemblable que cela en devient ridicule. On n’envisage pas le plus probable, le renchérissement de l’énergie qui va faire baisser drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre et limiter en conséquence les modifications du climat. Le livre souffre de ne pas envisager la complexité des phénomènes écologiques, fait d’interrelations et de boucles de rétroaction.

– Enfin le primat donné aux énergies renouvelables n’envisage pas le plus simple et le plus efficace pour atténuer les chocs éconologiques*, la modification des besoins humains vers plus de sobriété et de solidarité au fur et à mesure de la baisse du pouvoir d’achat par renchérissement du prix des ressources naturelles.

                Dommage donc, la superficialité de cette prévision de notre avenir empêche d’avoir envie de modifier nos comportements en toute connaissance de cause. Saluons cependant l’interview des auteurs qui clôt ce livre et qui amène des analyses bien intéressantes. Ainsi Naomi aime rappeler dans ses conférences que « ce n’est jamais la main invisible qui paie la facture ».

*éconologie, synthèse de l’économique et de l’écologique

L’effondrement de la civilisation occidentale (Erik M.Conway et Naomi Oreskes)

(LLL les liens qui libèrent, 2014, 130 pages, 13.90 euros)

Partagez ...

1 réflexion sur “L’effondrement de la civilisation, texte venu du futur”

  1. Pas lu le livre mais je partage vos divers points de vue.
    Le cas de la Chine est intéressant, son histoire montre qu’elle a en fait déjà vécu plusieurs effondrements durant les deux derniers millénaires, malgré des systèmes très autoritaires et centralisés.
    Les scénarios d’effondrement qui me semblent les plus plausibles sont ceux décrits par John M. Greer, particulièrement dans son livre « The Long Descent » (en anglais). Je résume d’ailleurs sa thèse centrale « Catabolic collapse/Effondrement catabolique » dans quelques articles sur mon site : http://imago.hautetfort.com/archidruide.html
    En gros l’effondrement est inévitable mais pourrait durer très longtemps, et il pourrait bien avoir déjà commencé.

Les commentaires sont fermés.