Les anti-écolos sévissent sur le monde.fr, dommage !

Les contradicteurs de Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC), réagissent à un discours qui nous semblait pourtant inattaquable :

– Pour contenir la hausse des températures à 2 °C, voire 1,5 °C, « il faut absolument diminuer de moitié les émissions de dioxyde de carbone d’ici à 2030 et atteindre  “le net zéro” en 2050 ».

Ce n’est pas gagné à en croire la climatologue qui raconte « un moment très désagréable » passé récemment au Sénat. « Ce sont des gens qui ont commencé leur carrière en politique quand j’étais encore au lycée. Et ils me demandaient pourquoi il y a urgence maintenant. Mais il y avait déjà urgence à l’époque. C’était dans les rapports du GIEC mais ils ont choisi de l’ignorer ! »

– La scientifique embraye sur les programmes scolaires : « L’influence de l’homme sur le climat n’est plus enseignée au collège et il n’y a quasiment plus rien sur le changement climatique au lycée. »

– Elle pointe aussi l’évolution démographique et même les allocations familiales. « Avant, il était important d’avoir plus d’enfants, et donc plus de soldats, pour assurer la puissance de la France. Mais aujourd’hui, on peut se poser la question de leur utilité. »

– Elle enjoint la jeunesse à ne pas baisser les bras : « C’est quelque chose qui peut être vibrant. Ça peut aussi être difficile dans vos familles parce que vous voulez faire différemment. ? Le problème c’est qu’entre aujourd’hui et le moment où les jeunes seront aux manettes, on sera déjà en 2030… »

Claude Hutin sur lemonde.fr : Cette dame utilise sa casquette GIEC pour légitimer sa propagande écolo décroissante en psalmodiant à l’envi ce qui est devenu un mantra : « ouhlala la catastrophe nous attend si on ne suit pas la Parole écologiste, sortons du déni pour notre salut »‘.

MBA : C’est notre comportement de consommateur qu’il faut attaquer, pas les gouvernements. Est-ce la faute au gouvernement s’il n’y a pas d’éoliennes en France, ou bien aux assoc. de riverains qui bloquent tous les projets? Si on préfère prendre l’avion pour partir en vacances? Si on achète des produits à contre-saison qui ont fait le tour du monde? Il y a une certaine tartuferie à déplorer la disparition des orangs-outans tout en continuant à consommer de la pâte à tartiner à l’huile de palme.

le sceptique : Quant au climat, les courbes présentées sont des moyennes inter-modèles (sur les 20 qui font de la projection globale), chaque trajectoire de chaque modèle étant en fait déjà un lissage (une probabilité centrale parmi plein d’itérations avec divers résultats). Donc oui : on ne sait pas réellement ce que sera le climat 2100 pour tel forçage. Mais on n’a pas d’autres infos : comme nos petits doigts ne créent pas des avis robustes et opposables aux tiers, faut bien partir de quelque chose.

SARAH PY : Etre réaliste face aux risques climatiques, est ce pencher vers le pessimisme ou l’optimisme? Autrement formulé, la position la plus responsable, est-ce envisager les hypothèses les plus dramatiques (emballement, chaines de causalité inconnues) …ou préférer l’idée que tout cela n’est ni si grave, ni si urgent et que tout se résoudra de lui même ?

Marcus : J’ai arrêter de lire quand j’ai lu qu’elle remet en question l’évolution démographique de la France alors qu’a l’heure actuelle le taux de natalité ne permet même plus de renouveler la population et qu’il serait donc idiot de vouloir le diminuer encore plus. Un pays avec 4 fois plus de retraités que d’actifs n’a pas les moyens d’investir dans l’écologie.

Abert : Ne vous inquiétez pas ce n’est pas la politique qui va diminuer la population. Le climat va s’en charger…et vos petits enfants, si vous en avez, iront cracher sur vos tombes.

ARMAND DANCER : Offre de la Chambre d’Agriculture du Jura : suite à l’abandon du glyphosate on recherche étudiants(es) volontaires pour sécher les cours et venir désherber les champs. Sarcloirs fournis, gîte et couvert (grange et repas en commun) offerts…

ha : Mes frères finançaient leurs études en ramassant les maïs l’été il y a une quinzaine d’années, d’autres vendangent, d’autres encore deviennent maraîchers bio, qui vous dit que les jeunes ne sont pas prêts à faire ça? Regardez le nombre de cadres qui deviennent boulanger ou charpentier en divisant par 4 leurs revenu, et mes élèves, qui passent des journées (6h-23h minimum) à faire les foins en juin (au lieu de venir au collège…). Le courage physique n’est pas toujours où on pense…

Conclusion : Cette scientifique devrait se cantonner à la science. J’ai l’impression que quand elle se met à parler de solutions, elle fait plus de mal à la cause que si elle la fermait. Déjà, se prononcer sur les résultats est hors de ses compétences. Quant à critiquer le gouvernement, n’en parlons pas.

Obéron : Oui, qu’elle se cantonne à la science, aux mathématiques si possible, qui ne bousculent le train-train de personne ! Qu’elle travaille en silence dans son labo ! Et que nous puissions continuer à ne nous poser aucune question, en toute innocence, ne disposant pas des données et c’est très bien comme ça ! Que nous puissions laisser ronronner nos moteurs, dormir sans se soucier d’écologie, la conscience tranquille vis-à-vis de nos enfants qui auront toute la vie pour voir ce qu’ils peuvent faire !

* LE MONDE du 3-4 mars 2019, La climatologue Valérie Masson-Delmotte exhorte lycéens et étudiants à « mettre la pression »

Partagez ...

3 réflexions sur “Les anti-écolos sévissent sur le monde.fr, dommage !”

  1. « Elle pointe aussi l’évolution démographique et même les allocations familiales. « Avant, il était important d’avoir plus d’enfants, et donc plus de soldats, pour assurer la puissance de la France. Mais aujourd’hui, on peut se poser la question de leur utilité. »  »
    Quand l’ esprit saint illumine les esprits les plus embrumés des pires mondialistes : au fait , miss GIEC , la dénatalité doit surtout affecter l’ afrique et l’ asie et non les peuples occidentaux blancs qui sont en décroissance démographique!!!!!!
    Ecolos charlots un jour , Ecolos charlots toujours .

Les commentaires sont fermés.