les avions, au sol !

Le projet de grand aéroport à Nantes est contesté (LeMonde du 11 août). Hervé Kempf conclut comme il se doit  avec un militant anti-avion: « Ce projet cristallise tout ce qu’on rejette dans cette société : le réchauffement climatique, l’abus de pétrole, la surconsommation, la délocalisation et le gâchis de terres agricoles. »

Ce point de vue rejoint d’autres analyses : « La circulation des avions et poids lourds sera réduite et les distances parcourues significativement réduites. Confrontés aux effets catastrophiques du changement climatique sur les régions les plus pauvres du globe et sur les générations futures, on ne voit pas pourquoi des formes hautement gaspilleuses et polluantes de consommation personnelle continueraient à être épargnées par le type de critique auquel on s’entend à l’encontre de comportements racistes, sexistes ou ouvertement antidémocratiques. » (Vers le postconsumérisme de Kate Soper in Entropia n° 6)

J’espère que va émerger prochainement une nouvelle forme de militantisme, à l’image de la « Semaine de la résistance », avec des jeunes qui défendront leur avenir et des slogans porteurs : « De l’oxygène, pas de kérosène », « Moins vite, moins loin, moins souvent », « Travailler moins pour vivre mieux », etc.

Partagez ...