l’extrême droite progresse. Inéluctablement ?

Le fascisme est en train de progresser dans les mentalités et les actes. Il suffit de feuilleter le Monde du 16-17 mai pour s’en apercevoir. On critique à Montreuil l’accueil de familles roms, estimées trop nombreuses. En France, des apéros géants sont interdits, la rétention de sûreté prévoit l’enfermement continu (sans limite de durée) de détenus pourtant libérables, de nouvelles lois durcissent sans cesse les peines. En Espagne, on suspend un juge parce qu’il ouvre une procédure pénale sur les crimes du franquisme. En Hongrie, l’extrême droite arbore au nouveau parlement l’écusson des milices pronazies de l’entre-deux-guerres.

Il suffit aussi d’interroger nos proches pour comprendre que la burqa est considéré comme une atteinte absolue à l’intégrité de la France et des femmes. Le venin de l’insécurité fait ses effets alors que jamais la présence policière et militaire un peu partout n’a été aussi manifeste. Il est vrai que les médias font leurs ventes et leurs gros titres sur des sujets prétendus sensibles dans un contexte où jamais le PIB mondial n’a été aussi élevé ; la richesse monétaire ne fait pas le bonheur et la convivialité. Nous sommes donc pessimistes parce que tout nouveau choc économique ou écologique ne pourra que renforcer les instruments de coercition et les mouvements fascistes. Comme l’exprime par exemple Harald Welzer, « L’ère des Lumières pourrait s’achever avec les guerres du climat au XXIe siècle. Les trois régulations de l’action humaine, l’Humanisme, la Raison et le Droit, ont historiquement succombé à chaque attaque, dès qu’elle fut un peu  rude. Il se pourrait qu’un jour le modèle tout entier de la société occidentale, avec toutes ses conquêtes en matière de démocratie, de libertés, de tolérance, de créations artistiques, apparaisse aux yeux d’un historien du XXIIe siècle comme un vestige incongru. Si du moins il y a encore des historiens au XXIIe siècle. »

Il y a des articles qu’on écrit dans l’espoir de se tromper.

Pour en savoir plus, Harald Welzer, Les guerres du climat (Gallimard)

Partagez ...

17 réflexions sur “l’extrême droite progresse. Inéluctablement ?”

  1. Tout à fait d’accord avec ce que vous dites alpacks sur les fêtes de Bayonne et de Nimes. Les ferias sont des évènement où beaucoup de réacs se retrouvent.

    Interdire les apéros Facebook, c’est cautionner les dérives violentes des ferias dont beaucoup de festayres beaufs et chauvins se foutent un peu.

  2. Heu interdire les « apéros géants » est bel et bien du fascisme sous plusieurs formes

    Tout simplement parce que l’état de droite est incapable de supporter et de concevoir que des jeunes, puissent de leur plein gré et de leur décision propre se rencontrer en masse et s’organiser eux même une fête sous des auspices bon enfant …

    En manipulant des peurs, peurs des réactionnaires qui ne supportent pas de voir une jeunesse qui s’amuse de façon bon enfant et fraternel : ça l’insuportable la classe réac …

    J’en veux POUR PURE PREUVE l’existence chaque année a des dates multiples en france d’apéros géants véritables orgies de désordre public et cette fois ci largement tolérée par la classe réactionnaire : les férias !

    Nimes, bayonne n’en sont que les plus purs exemples : chaque années des comas éthylique des agressions, des viols, des blessés, des bagarres qui éclatent ect ect ect …

    Ah mais attendez la ça va parce que d’un c’est la commune qui organise son orgie traditionnelle … De deux parce que c’est la tradition et que la ça touche la classe réac elle même qui vient picoller (bandas et cie) et littéralement se TORCHER comme des porcs et foutre un merdier sur la voie public comme personne fait pire en france !

    Renseignez vous sur le nombre d’incidents qu’il y a eu sur les férias ses 5 dernières années … Ablsoluement accablant ! Mais la pas touche ! Y a tout l’électorat réac du sud et du sud ouest qui est concerné parce que traditionnel participants a ses férias (tout les quinquas sexagénaires qui viennent s’y torcher)

    Alors que pourtant fondamentalement ses férias sont 10x pire que ce qu’il s’est passé pour le dernier apéros géants facebook qui a attiré du monde ou les jeunes sont ma foi resté tranquilles !

    Renseignez vous sur ce qui s’est passé a nimes pour la féria ce week end même : des agressions et des viols encore cette année, un homme s’est pris un coup de couteau dans la poitrine !

    Mais les médias nationaux n’en ont pas parlé : seul l’apéro géant de paris qui n’a pas eu lieu était valable de « débat » un vrai scandale de constater ce double language …

    A mes yeux c’est une preuve incontestable qu’on refuse a la jeunesse son indépendance de s’auto-gérer elle même pour des évenements qu’elle désire faire …

    Si on tolère cela a nimes ou a bayonne, de quel droit intelectuel vient ont interdire les apéros géants organisés par Facebook …

    S’il y a des blessés ou des débordements : que je sache j’ai pas vu ni le maire de nimes, ni le maire de bayonne incriminés comme responsable de ce qui s’est passé d’abominable dans les férias ou normalement pourtant ils sont sensés etre responsables de la sécurité !

    Et ses évenements coutent de véritable fortune en nettoyage tout autant aux administrés locaux …

    Dans ce contexte la : il s’agit donc bien d’un conflit a origine idéologique réactionnaire de refuser aux jeunes, ce qu’on accepte par traditions au sud ouest : soit donc a une classe sociale déja bien + agée c’est eux qui « perpétuent » leur tradition !

    Et oui c’est bel et bien un constat d’une dérive fasciste en france : par ce qu’il y réside un climat réactionnaire qui sera toujours contre « la jeunesse qui s’amuse »

  3. Nous conseillons à nos commentateurs de se consacrer à la lecture d’Harald Welzer. Voici quelques extraits significatifs sur la montée du fascisme-totalitarisme-nationalsocialisme par glissement (shifting baselines) :

    « En tant que membre d’une société dont les normes changent, on ne remarque pas que ses propres normes sont soumises à ce changement, parce qu’on se maintient constamment en accord avec ceux qui vous entourent. On peut parler à ce propos de shifting baselines ou de lignes de références fluctuantes.

    « Les êtres humains sont capables de s’ajuster à une vitesse surprenante dans leurs orientations morales, leurs valeurs, leurs identifications. C’est en particulier le cas quand des menaces, ressenties ou réelles, rétrécissent le spectre d’action qui est perçu et paraissent exiger des décisions rapides. Une fois un conflit défini comme opposant des groupes « nous » et « eux » comme des catégories différentes, les solutions de conciliation deviennent impensables, et cela a pour effet que ces conflits sont partis pour durer, en tout cas jusqu’à ce qu’un côté ait vaincu l’autre. Le fait de faire de groupes humains des catégories distinctes aboutit régulièrement au meurtre. On constate, de la part des Etats-Unis en position d’attaqués, que les mesures de sécurité prennent de plus en plus le pas sur les libertés : torture de prisonniers, création de camps censés jouir de l’exterritorialité, stratégie d’arrestations illégales ; le déséquilibre entre liberté et sécurité s’accroît progressivement. Or de tels glissements ne sont pas l’apanage de l’Amérique. »

  4. C’est très intéressant et révélateur comme texte.

    Tout d’abord concernant l’extrême droite, en effet le fascisme est un mouvement de gauche, sans aucun doute absolument!

    Pourquoi? Parce que le fascisme, que ce soit de Mussolini ou d’Hitler, a été la reprise en main de l’économie (banques, grandes entreprises) sous la coupe de l’état, directement ou indirectement. La coopération avec les grands capitalistes étant une transition avant la révolution finale (Mussolini), ou bien revenant à leur mise sous contrôle en mettant des cadres de l’Etat à tous les postes clefs des grandes entreprises et en les surveillant de près (Hitler).

    Ensuite, l’instauration de la sécurité sociale, de programmes nationaux étatiques, etc… bref la mise en place d’un état providence, socialiste!

    La seule composante spécifique à l’époque est le nationalisme de ces mouvements: oui on peut être socialiste et nationaliste. Voire, comme Staline, communiste et nationaliste!

    Voilà, la supercherie est révélée. Comment des générations de bobos, d’idiots utiles ont-ils pu pleurnicher pendant des décennies que le fascisme est l’extrême droite? Pour mieux cacher leurs propres origines (et même penchants, d’ailleurs).

    Pour la burqa, honte sur vous qui associez fascisme et loi contre la burqa: vous pensez donc qu’il n’est pas nécessaire d’apporter aux femmes musulmanes (essentiellement d’origine maghrébines) les fruits de la lutte pour l’égalité des sexes. Ca, c’est pour les femmes « de souche »; les autres, c’est « culturel ». Tant que vous ne comprenez pas que la burqa est en soi un système fasciste, de domination de l’homme sur la femme, imposé par la pression sociale de l’entourage, vous n’avez rien compris, et vous contribuez à briser les individus sous la « morale traditionnelle », mortifère parfois. Bravo, monsieur le progressiste!

    Décidément, il est temps que les citoyens relèvent la tête et combattent tous ces amalgames entretenus par des idéologues coupés de la réalité et pensent par eux-mêmes.

    Quant à l' »extrême droite », dites plutôt le « nationalisme », il progresse justement parce que de plus en plus de personnes sont exaspérées par ces mensonges.

  5. Je suis régulièrement vos posts et en apprécie la pertinence.
    Cependant, je suis gêné ici par l’amalgame « interdiction des apéros géants »/ »Fascisme ».
    Certes, ces interdictions posent des questions sur comment l’on conçoit en certains endroits la liberté en France.

    Néanmoins, si j’étais maire, je crois que j’interdirais également ces apéros.
    Pour une raison: si il y a le moindre pépin (incident, accident, décès,…), vous verrez aussitôt le père, la mère, le frère, le mari ou l’épouse de l’accidenté porter plainte « pour que la vérité soit faite » (!).
    N’empêche que pendant ce temps, c’est l’élu qui se retrouve face à la justice.

    Alors, tant que nos compatriotes n’auront pas compris que nous sommes chacun responsables de nos actes, et tant que nous persisterons à singer les Américains dans leur judiciarisation de toute la vie quotidienne, alors je serai, moi aussi, contre les apéros géants.

    En revanche, une fois la raison et l’intelligence revenues, vous verrez que les interdictions seront quasiment inexistantes. Et c’est sur ces cas-là qu’il faudra se pencher sérieusement pour agir contre les mentalités liberticides… 😉

  6. Je plussoie l’idée principale de ce billet qui, d’une façon crue, reprend la métaphore de la grenouille : approchez une grenouille d’une casserole d’eau bouillante, elle se débattra et finira par s’enfuir; plongez-la dans une casserole d’eau froide, puis faites chauffer progressivement : la grenouille ne remarquera pas qu’elle se fait griller. Je vous laisse deviner qui tient le rôle de la grenouille…

    Effectivement, il ne faut pas confondre fascisme, antisémitisme & Cie avec la privation de liberté et/ou la répression. La mise en prison d’un assassin est une privation de liberté : est-ce pour autant du fascisme ? Non. Autre exemple, l’interdiction de la burqa et celle des apéros géants n’ont strictement rien à voir :

    – Sur la burqa : sous couvert de la « défense de la dignité de la femme », il est surtout question de stigmatiser une partie de la population qui est souvent mieux intégrée que pas mal de Français « de souche » parce qu’il ont des pratiques religieuses, vestimentaires et pileuses différentes. Notez aussi que cette loi intervient dans la quasi-foulée du débat sur l’identité nationale, débat qui illustre parfaitement la stigmatisation et la méfiance de l’autre, et qui a fait ressurgir les idées nauséeuses du F-Haine. Quand on voit que les principaux défenseurs de cette « loi » sont des habitués des dérapages à tendance raciste et qu’ils sont formellement opposés à une stricte parité homme-femme dans tout scrutin, je me marre quand ils prétendent « défendre la dignité de la femme ». De plus, l’idée de base de cette loi consiste à se présenter visage dévoilé dans les lieux publics… Cela prouve que les ténors de l’UMP n’ont plus l’habitude de pointer eux-mêmes à la CAF, à la Sécu ou au Trésor : visage voilé = dehors car on doit ressembler à la photo de la pièce d’identité que l’on présente, c’est le règlement, ça se fait déjà depuis des années et c’est aussi valable pour les lunettes de soleil du genre « mouche », les casquettes, chapeaux, capuches etc… La loi est donc inutile… à la rigueur un petit rappel à l’ordre dans le J.O. mais pas de quoi casser trois pattes à un canard.

    – Sur les apéros géants : là, clairement, il y a un souci de santé publique et de sécurité. De tels événements, why not ? Mais à condition qu’ils soient bien encadrés par des services de sécurité, des pompiers et des secouristes, un peu comme pour les raves parties ou les fêtes de village. Faire la fête et boire un petit verre entre copains (avec modération, of course), oui, y laisser sa peau parce qu’on est tellement bourré qu’on croit pouvoir arrêter un train avec les oreilles, non. Très sincèrement, je ne vois aucun signe de fascisme ni d’autoritarisme dans cette interdiction : il s’agit d’éviter des accidents à la con, rien de plus. Souvenez-vous qu’il y a quelques années encore, on a eu droit à la même polémique avec les raves parties : il y en a toujours (voire même plus qu’avant), mais elles sont organisées plus sérieusement, en collaboration avec les autorités et les secours, et il y a nettement moins d’accidents depuis.

    Ce qu’il faut remarquer, et ce que l’auteur n’a pas mentionné dans son papier, c’est que le contexte de crise économique favorise les tensions entre les différentes communautés, ainsi que le repli sur soi (quand on prend des baffes sans pouvoir répliquer, on se recroqueville, c’est un réflexe humain) : c’est là que nous devons TOUS être extrêmement vigilants car le communautarisme entraîne la ségrégation s’il n’est pas combattu. N’oublions pas non plus qu’en 1929, la crise économique du Jeudi Noir a coulé l’Allemagne…… qui s’est tournée vers le moustachu que l’on connaît tous 4 ans après. Ne refaisons pas la même erreur en 2012.

  7. Tiens, c’est bizarre, il y a trop d’hommes sur terre, trop d’habitants dans les favellas, mais pas trop de roms entassés sur des terrains insalubres ! Ah ! Ah ! Ah !

  8. Le « danger fasciste », c’est le pont-aux-ânes des prétendus intellectuels depuis 40 ans et plus.
    Le mot est d’ailleurs utilisé tellement souvent, à tout propos et hors de propos qu’à la fin il en perd toute signification.

    Bravo a lux de remettre les choses un peu en place. A commencer par l’amalgame stupide entre extreme-droite et fascisme. Stupide quand on sait que le fascisme est né en Italie dans les milieux socialistes (cf Benito Mussolini) et que « Nazi » est le raccourci de National-SOCIALISME.

    M Biosphère un « devoir » pour vous: définir et, donc distinguer : autoritarisme, nationalisme, ethnicisme, fascisme, totalitarisme, et pendant qu’on y est , les notion de République et celle de démocratie.

    Un fois ce travail fait (ou refait) vous pourrez peut-être réfléchir de façon un peu plus pertinente et posée aux évènements divers et multiples auxquels vous faites référence à la volée, en prétendant les « relier » vite fait d’un même fi l rouge que vous appeler « facisme ».

  9. Petit commentaire d’un petit gauchiste de base: on voit des fascistes partout, ou plutôt dès que ça ne se passe pas comme on le souhaite, c’est « fachement trop fascisant!  » Le fascisme, le vrai, je ne te souhaite pas de le vivre, ici, on en est loin, même si nos libertés rétrécisent chaques jours, mais ça, c’est pas la faute du fascisme, c’est la faute d’une population qui veut une société hyper sécurisée et contrôlée entièrement par l’état, il faut des responsable à tout, même des casques à vélo vous mettez !

  10. le vrai changement de notre epoque,non prévue par Orwell ou Deleuze,c’est l’inconscience ,voire le desir de certains, de se faire ficher,par les reseaux sociaux entre autre,de se faire filmer dans la rue pour se sentir protegé.Souvenons-nous des fichiers juifs en 1940! des fichiers de communistes,de syndicalistes,utilisés par la police de Vichy! »Si on n’a rien fait,on n’a rien a se reprocher,donc pas d’inquiètude a se faire ficher »dixit les ministres de l’intérieur…Pouvait-on prévoir 1940 a l’aune de 1936? Des signes inquiètants montent en Europe.La télé,le crédit et le jeu anesthésient les masses,nous anesthésient.Quand aux apéros géants,la crainte policière ne serait-elle pas plutôt de voir un jour des manifs inopinées?

  11. Cet article manque vraiment de rigueur : le fascisme, ce n’est pas l’extrême-droite.
    Quant aux apéros géants, on voit mal en quoi les interdire serait fascisant, pourquoi pas stalinien pendant qu’on y est ?
    En fait, c’est aussi niais que le CRS = SS de Mai 68 !
    Dommage, car le thème du risque de voir le modèle démocratique occidental disparaitre est intéressant ; je pense que cette inquiétude a de fait toujours existé, dans les années 20 et 30 bien sûr, mais aussi pendant la guerre froide et particulièrement vers 1975 après la défaite US au Viet-nam et le pic de l’expansion communiste en Asie.

  12. Vous mélangez tout et vous écrivez n’importe quoi.
    A voir par exemple du fascisme dans l’interdiction des apéros géants, c’est qu’on a manifestement des difficultés d’analyse.
    A voir une présence militaire un peu partout, soit vous vivez dans une caserne, soit vous avez des hallucinations.
    Mais c’est votre problème.
    Bon courage.
    PS :  » Il suffit de feuilleter le Monde du 16-17 mai » , faites un tour dans les archives du Monde, par exemple regardez comment ce journal voyait les Kmers rouges après la chute de PhnomPenh, cela vous aidera à relativiser les contenus de ce journal.

  13. @ basile
    il n’y a de véritable liberté que quand nous avons une claire perception des contraintes.

    Mais dans un monde qui se veut sans contrainte, il est difficile d’accéder à cette prise de conscience.

  14. Dans votre blog, on y découvre surtout beaucoup de haines et de propos définitifs sur toutes sortes de sujets. Vous sentez fort le malheur plus que la liberté de penser, si cette liberté vous était chère, vous ne balanceriez pas à tout va des condamnations si catégoriques.

    Je ne fais que passer 😉

  15. En réalité, c’est la connerie qui régresse un petit peu:
    tout doucement, on commence à oser dire ce qu’on pense.
    C’est bon pour la liberté de penser et de s’exprimer.

  16. Un appel lancé par d’anciens résistants :
    « La menace du fascisme n’a pas totalement disparu ». Il faudrait un nouveau programme de résistance pour le XXIe siècle, une « véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. » (LeMonde du 18 mai)

    Nous faisons le même diagnostic, mais nous pensons que l’aliénation de la jeunesse l’empêche pour le moment de réaliser l’étendue de son esclavage et peut la soumettre à un éventuel ordre fascisant.

Les commentaires sont fermés.