L’urgence climatique interdite de publicité

Greenpeace souhaitait diffuser dans les couloirs du métro une campagne de communication sur l’urgence climatique et l’inaction des décideurs politiques. Mais la régie publicitaire des transports parisiens Mediatransports s’est opposée à sa diffusion. Pourtant les visuels avaient été jugés conformes par l’ARPP, l’autorité de régulation professionnelle de la publicité.

directrice de la communication à Mediatransports : « Dans les contrats avec la RATP et la SNCF, nous n’avons pas le droit de diffuser des campagnes qui ont un caractère politique ou religieux en raison d’un devoir de neutralité…  Cette campagne ne respecte pas ce devoir de neutralité puisqu’elle mentionne l’inaction des décideurs politiques. »*

directeur général de Greenpeace France : « Dans un contexte où les alertes des scientifiques se succèdent pour expliquer que nous sommes la dernière génération à pouvoir agir, il est surprenant de constater que Mediatransports considère des affiches rappelant l’urgence climatique comme indignes du métro parisien, alors que les compagnies aériennes par exemple y développent des campagnes d’ampleur, incitant les voyageurs à prendre l’avion comme d’autres prennent le métro. »* Tout est dit, on a le droit d’empoisonner le climat avec des pubs pour les avions, les bagnoles, la mode, le tourisme, etc. On n’a pas le droit de dire qu’il est urgent d’agir. Quelques commentaires sur lemonde.fr nous font plaisir :

Jean Claude Grange : Faire des publicités avec des gros SUV – toujours montrés dans des paysages splendides et déserts, c’est OK. Faire des publicités pour des sites de rencontres extra conjugales, c’est OK. Faire des publicités avec des femmes en tenues légères pour vendre n’importe quoi, c’est OK. Allumer des écrans toute la journée en consommant une énergie folle pour affiche des publicités, c’est OK. Mais alerter les gens sur l’inaction des gouvernements, c’est pas OK. Et le pire est qu’il s’agit de la décision d’un « service public ».

Lecrapaud : On retiendra que la consommation n’est pas un message politique. Tartufferie vous dîtes?

Françoise B. : Montrer dans le métro des pubs pour des voitures, des croisières, des magasins, des produits de luxe, des banques etc : ça, c’est bien ! Montrer l’urgence climatique : ça, c’est pas bon pour les affaires, coco ! Au panier !! Le consommateur doit consommer, et surtout pas réfléchir.

Zhkarojr : Cela fait longtemps que je ne prend plus le métro à cause de la publicité omniprésente, agressive et qui me donne envie de vomir.

G. Delaurens : Dès lors que le message de Greenpace était justifié, le fait que la régie publicitaire de la Ratp l’ait invalidé montre que l’appel récent des scientifiques à une désobéissance civile ou citoyenne n’est pas prêt d’être relayé.

Articles antérieurs sur notre blog biosphere :

2 février 2016, Faire disparaître les riches, l’innovation… et la publicité

30 décembre 2015, Ascèse ou désir, l’emprise de la publicité sur nos vies

26 novembre 2014, Action municipale contre la publicité, autres actions…

6 septembre 2014, Halte à la publicité sur les chaînes publiques et privées

3 décembre 2013, « déboulonneurs » de publicité, des publiphobes ?

4 septembre 2013, Publicité, désinformation et dévastation du monde

3 septembre 2013, Publicité, règne des marchands et de la propagande

2 septembre 2013, La publicité ne relève pas de la liberté d’expression

* LE MONDE du 4 mars 2019, Une campagne de Greenpeace sur l’urgence climatique refusée dans le métro parisien

Partagez ...

1 réflexion sur “L’urgence climatique interdite de publicité”

  1. Greenpeace souhaitait donc en rajouter (toujours plus), mais cette fois pour la Bonne Cause. Comme s’il ne savait pas ce qu’on peut raisonnablement attendre d’une telle campagne de com’ et comme s’il ne savait pas déjà ce qu’allait lui opposer la direction de la communication à Mediatransports, Greenpeace voulait en quelque sorte faire de la pub Antipub dans le métro parisien. Ridicule guéguerre de petits directeurs !
    C’est sûr, nous y sommes ! Imaginons les murs du métro, comme les halls d’aéroports etc. entièrement tapissés de pubs en tous genres.
    Ici sur 6 mètres carrés nous aurions «Avec la nouvelle Pijo 208 faites le plein de sensations». Juste à côté sur la même surface, afin de respecter l’équité, nous aurions le plaisir de lire : «Tordons le cou au culte de la sacro-sainte Bagnole». Un peu plus loin nous aurions «Evadez-vous avec Air-Machin» , et à côté «Beurk l’avion ! Sauvons le climat».
    Sur le mur d’en face imaginons une superbe affiche sur fond vert : «Je veux le beurre ET en même temps l’argent du beurre, parce que je le veau bien, je vote Jupiter. Plus écolo que lui tu meurs». Et bien sûr à côté nous aurions «Je veux sauver la planète, j’en ai marre des clowns et du blablabla, je vote Greta soutenue par Green-Machin». Et ainsi de suite aussi loin que nos yeux puissent voir.
    Tant que nous sommes dans le délire (ou dans le grand n’importe quoi) imaginons nos sacro-saintes pubs & propagandes sous une forme différente. Chaque affiche et chaque spot seraient maintenant divisés en 2 parties, plus ou moins égales… afin bien sûr de respecter la sacro-sainte Équité :
    – «Pijo 208 le plein de sensations. Attention, rouler tue ! Sauvons le climat !»
    – «Evadez-vous avec Air-Machin. Attention, l’avion rend con !»
    -«Votez Tartufe. Attention, plus rigolo que lui tu meurs !» 🙂

Les commentaires sont fermés.