Mariage à trois, CGT, Greenpeace et Attac !

Un miracle est arrivé, dix-huit organisations associatives et syndicales ont présenté le 26 mai un plan de « sortie de crise », y compris la CGT, Greenpeace et Attac. Mettre ensemble le vautour, la baleine et un coléoptère serait plus vraisemblable. Jugeons sur pièce de la pusillanimité de leurs représentants:

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT : Le vrai débat, c’est comment produire et consommer autrement. C’est pour cela que notre plan pose la question de la réduction du temps de travail. On peut également s’interroger sur la consommation : est-ce que ça vaut le coup d’avoir tous les deux ans une nouvelle version d’iPhone fabriquée au bout du monde ? S’il y a eu un syndicat qui s’est battu contre la casse de la SNCF et du fret ferroviaire, c’est bien la CGT ! Mais si on dit aux salariés « vous avez le choix entre votre emploi ou la planète », ça va être compliqué !

Aurélie Trouvé, coprésidente d’Attac : La transition écologique est complémentaire avec la création de centaines de milliers d’emplois. Nous voulons une reconversion professionnelle qui permette de maintenir les emplois actuels, d’en créer de nouveaux, et il faut que ce soit des emplois de qualité ! Quand on propose que la dette publique détenue par la Banque centrale européenne soit une dette perpétuelle à taux zéro, ce n’est pas rien du point de vue macroéconomique…

Jean-François Julliard,  directeur général de Greenpeace France : Les écologistes ne disent surtout pas qu’il faut arrêter toute activité productive ! Mais on parle décrue des industries qui polluent et réorientation des investissements vers les secteurs qui font du bien. On porte ensemble l’arrêt de certaines lignes aériennes… Ce n’est pas une approche décroissante.

Les commentaires sur lemonde.fr sont parfois pertinents :

Le roi est mort vive le roi : Le problème de la CGT c’est que quand elle dit un truc intelligent ( ça arrive !), on pense tout de suite à toutes les grèves jusqu au boutistes qu’elle a fait ( docker, sncf, sncm…)

jea.vie : Toujours les mêmes vieilles recettes de le CGT , augmenter les salaires (avec quel argent?), déverser de l’argent public qu’on n’a pas, réduire le temps de travail, alors qu’aucun pays concurrent ne le fait. Pourquoi accorder une telle place à ces sornettes répétées mille fois ? Difficile d être audible après ça.

Munstead : À la lecture, on a l’impression de lire trois discours parallèles. Martinez est excellent dans la récupération pour diffuser les obsessions cégétistes: salaires plus élevés et réduction du temps de travail. On aimerait savoir ce que les militants de Greenpeace pensent de cette association avec le syndicat le plus réactionnaire en matière d’environnement, qui s’est si souvent opposé à Greenpeace, y compris en justice. Quant à ceux d’Attac, ils sont noyautés par les trotskystes et divers groupuscules gauchistes et tout cela doit plutôt leur plaire. Leur problème est que la parole d’Attac est tellement politisée au sens politicard d’extrême-gauche qu’elle est devenue inaudible. Attac vit sur une image ancienne et dépassée d’un mouvement jadis généreux.

Pm42 : Moi aussi je veux plus d’argent tout en travaillant moins et en sauvant la planète. Et aussi rester jeune tout le temps, pouvoir manger tout ce que je veux sans grossir, ne jamais être malade… Tiens, si mon papa en ephad qui ne me reconnaît plus pouvait retrouver sa mémoire et si l’Etat payait 100% de ses frais d’hébergement, ce serait bien. En fait, il n’aurait même plus besoin d’être en ehpad parce qu’il serait à nouveau autonome. Et pouvoir rouler à nouveau vite en voiture (j’aimais bien ça) mais sans polluer, sans impact pour la sécurité et dans une ambiance apaisée où personne ne serait agressif au volant. Mais bon, je suis un adulte et je sais qu’on ne peut tout avoir et son contraire et je ne fais pas de tribune pour prétendre que ma liste au Père Noël est un programme politique.

Michel SOURROUILLE : Tous ensemble, tous ensemble. Bientôt nous serons tous écolos, de gré ou de force, quand on arrivera aux dernières gouttes de pétole et que la température du globe dépassera en moyenne de 5 °C la période pré-industrielle. Autant agir avant. Mais les 34 mesures proposées sur 24 pages aérées sont bien en deçà de ce qu’il faudrait, c’est un fourre-tout indigeste dans lequel l’écologie a la partie congrue : distribution gratuite des masques… pour les droits des étranger-ères et personnes incarcérées… maintien des droits pour les intermittent·es… reprendre le contrôle de la finance…. acter dans la loi l’arrêt des vols courts… les politiques publiques et les plans d’investissement doivent soutenir l’emploi, etc. Il n’est aucunement question de rupture avec la société thermo-industrielle qui nous mène droit au désastre, pas étonnant que CGT signe un texte qui n’engage à rien, plus étonnant que Greenpeace se lance dans les droits des femmes…

Adrien H : Rien que pour voir la CGT et Greenpeace essayer de tenir un discours commun sur le nucléaire, ça mérite de préparer le pop-corn.

Dance Fly : Autant je soutiens la plupart des campagnes de terrain de Greenpeace lorsque cette organisation lutte contre les OGM, les pesticides, le lobby climato-sceptique, les énergies fossiles ou bloque une plate-forme pétrolière ou appose une banderole géante sur un réacteur nucléaire, autant j’aurais tendance à me désolidariser lorsqu’elle se fourvoie avec un syndicat, qui depuis des décennies a toujours promu une politique industrielle productiviste qui est finalement plus proche du système capitaliste traditionnelle (celui qui carbure avec les énergies du XXe siècle et dont les représentants politiques sont Trump et Bolsonaro) que d’un capitalisme en transformation de ses modes de production.

yves9242 : Pour répondre à la question de Philippe Martinez : « On fait des propositions concrètes. Et on dit aux partis : On a bossé, qu’est-ce que vous faites de tout ça ? », la réponse est comme pour tous les autres qui ont déjà sorti leurs catalogues de mesures : « rien du tout ».

Partagez ...

8 réflexions sur “Mariage à trois, CGT, Greenpeace et Attac !”

  1. Pour une fois que la CGT ose dire «Le vrai débat, c’est comment produire et consommer autrement» et pose enfin de bonnes questions, «On peut également s’interroger sur la consommation : est-ce que ça vaut le coup d’avoir tous les deux ans une nouvelle version d’iPhone fabriquée au bout du monde ?»… eh ben ça ne va pas !
    C’est normal, les anti-CGTistes et autres anti-gôôôchistes primaires auraient préféré que la CGT reste dans son discours classique, plus facile à ridiculiser : «Tous ensemble, tous ensemble, ouai ouai, il faut sauver l’Emploi, quitte à fabriquer n’importe quoi, augmenter le pouvoir d’achat etc. etc.»
    Ou alors qu’elle vire sa cuti. Même les andouilles ont le droit de rêver, imaginez comme le monde serait beau si la CGT déclarait : «Finie la lutte des classes, finie l’Internationale ! Place au made in France, et les Français d’abord ! Soyons compétitifs plus que jamais et toujours plus ! Désormais, luttons pour la privatisation de tous les services publics (salauds de fonctionnaires !), pour travailler plus (le travail c’est la santé), pour gagner plus (y’abon la consommation). Et ne contrarions plus les premiers de cordées, parce qu’eux ils prennent des risques, eux ils ont du mérite, eux ils ne volent pas leur argent, eux ce sont nos modèles, et patati et patata.»
    C’est vrai que le Problème est de ce côté là. Je veux dire à gauche. Dis Papa, c’est par où la gauche ? Misère misère !

    1. Oui les gauchistes sont des tire au flanc, c’est comme dans un jardin les parasites ne passent qu’au moment de la récolte…. Les gauchistes s’insurgent contre le travail et pourtant ils affectionnent que les autres travaillent pour pouvoir les taxer et vivre sur leurs dos.

      1. C’est c’là oui ! Mais c’est quoi ce mode binaire ? Tu n’as que 2 cases ou quoi ? En attendant t’iras dire ça aux mecs qui triment, dans les usines, les ports et ailleurs, et qui ont encore leur coeur à gauche, voire une carte CGT. Oui oui, il en existe encore. Comme quoi «gauchiste» ou «CGTiste» ne veut pas dire obligatoirement tire au flanc ou parasite. Du moins dans le monde réel. Misère misère!

        1. Tous les partis de gauche fondent leurs idéologies sur le Droit à la paresse de Paul Lafargue…. D’ailleurs, Martine Aubry le clame haut et fort à tous ses meetings « le socialisme libère l’homme du travail » (mais elle a sciemment oublié de préciser que le socialisme prive l’homme de revenus par la même occasion)… Les socialo-communistes s’embourgeoisent sur les efforts des autres….

          Merkel et pays du nord= Devise = Ordre Loi Travail et Discipline
          Gauche française = Doctrine = Manifestations Taxes Grèves et Impôts

          Les pays frugaux ne s’y sont pas trompés !

        2. Arrête de finir tous tes commentaires par misère misère, pas besoin de le répéter sans cesse, tout le monde a déjà compris depuis bien longtemps que tes idéologies conduisent à la misère… Beaucoup de français se retrouvent déjà à découvert le 5 du mois, alors ils le savent !

  2. Cancer généralisé du travail CGT + Attac + Green Pisse , que voilà une association pleine d’ avenir !😁😁😁😁😁😁😁
    Le Barnum de la gaucherie tourne en permanence en attendant le grand soir

    1. Quant au plan de relance de Macron à 500 milliards d’euros, à quoi cela me fait-il penser ? Et ben ça me fait penser au film La cage aux folles 2 qu’on peut voir sur youtube (vidéo –> « La Cage aux Folles 2 (1980) – Bon ben je vais vous pétrir ça alors »)
      Vous remplacez la mère par Merkel et Michel Serrault par Macron… Et ça donne le mot de la fin sur cette histoire de la dette « va travailler »
      Et oui toutes ces bonnes vieilles gaucheries, ça finit toujours mal en général (et par rapport à la grammaire française, il n’existe aucune exception)

Les commentaires sont fermés.