Nanotechnologies, l’industrie passe avant la santé

LE MONDE Economie se dévergonde. Il devient critique par rapport aux nouvelles technologies. Plus besoin de faire un commentaire d’un des ses articles*, ce résumé se suffit à lui-même :

« Environ 800 produits à « nanomatériaux » sont aujourd’hui sur le marché. Or les dangers des nanoparticules pour la santé au travail sont connus L’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail note que « des analyses rigoureuses ont permis d’identifier des dangers potentiels pour l’homme et l’environnement liés aux nanomatériaux manufacturés : effets notamment pulmonaires, cutanés, oculaires, vasculaires, digestifs, génotoxicité, danger d’explosion, d’écotoxicité des nanomatériaux »

Depuis 1989, nombre de questions d’hygiène et de sécurité au travail sont régies par des règles communautaires. Mais les risques sanitaires posés par la commercialisation des nanomatériaux sont une préoccupation récente, et limitée. Ainsi, un règlement de 2009 définit, mais pour les seuls cosmétiques, les « nano-objets » comme étant des particules inférieures à 100 nanomètres de diamètre. Dans le domaine de la santé au travail, la Commission a édicté, en 2008, un code de bonne conduite pour une recherche responsable en nanosciences et nanotechnologies, mais sous la forme d’une simple recommandation aux Etats membres. Même le règlement, dit « Reach » – il oblige à un enregistrement des substances chimiques fabriquées ou importées dans des quantités d’une tonne ou plus par an sur une base de données centrale supervisée par l’agence européenne des produits chimiques – ne prend en compte que partiellement les nanoparticules.

Après le scandale de l’amiante et les insuffisances aujourd’hui avérées de la réglementation du bisphénol A, une nouvelle catastrophe sanitaire est prévisible pour les travailleurs manipulant des « nanomatériaux ».

* LE MONDE du 8 novembre 2011, Nanotechnologies et santé au travail de Francis Kessler

Partagez ...

2 réflexions sur “Nanotechnologies, l’industrie passe avant la santé”

  1. Matignon milite pour le développement des «nanotec»
    Le directeur général du Centre d’analyse stratégique (ex Commissariat général du plan), Vincent Chriqui, dans une note d’analyse présentée le 8 novembre: « Nous pensons qu’il est important de continuer à développer les nanotechnologies … » en tenant compte « des attentes et des besoins de la société » ; « Chaque matériau est susceptible de présenter une toxicité qui lui est propre. Ceci impliquerait d’étudier chaque matériau produit au cas par cas. Or cette approche n’est pas soutenable », précise le rapport. « Chaque innovation présente des risques », ajoute Vincent Chriqui !
    Le service du Premier ministre souhaite une meilleure collaboration entre la recherche et le secteur industriel « pour intégrer dès la phase de recherche les questions de potentiels d’industrialisation » !!
    http://www.journaldelenvironnement.net/article/matignon-milite-pour-le-developpement-des-nanotec,25816

  2. Seulement les travailleurs seront exposés? J’en doute!
    Non, les consommateurs seront exposés, les animaux, la nature, la nourriture, etc….
    On voit là toute l’absurdité de la course en avant sans but sain et la toute puissance du moindre effort physique et intellectuel.

Les commentaires sont fermés.