paysans de tous les pays, unissez-vous

Selon Julien Bouissou (LeMonde du 9 octobre), « seule l’industrie est capable d’absorber une main d’œuvre agricole en surnombre ». S’agissant de l’Inde dont le secteur agricole mobilise 60 % de la population active, autant dire que c’est un pari idiot perdu d’avance. Heureusement d’ailleurs que pour les agriculteurs indiens, l’industrialisation n’entre pas forcément dans la définition de « l’intérêt général », et ils ont raison. L’avenir est à la stabilisation des populations dans les endroits où les paysans peuvent pratiquer la souveraineté alimentaire, pas dans la fabrication de Nano-mobiles et autres gadgets à bas prix. Malheureusement le groupe Tata, s’il ne peut plus construire d’automobiles dans le Bengale occidental, se délocalise dans l’Etat du Gujarat.

Plus inquiétant encore, cet autre article dans mon quotidien préféré. Le comité central du PCC va autoriser les paysans chinois à céder leurs terres « afin de financer leur installation dans les villes ». Il faudrait favoriser les grandes exploitations mécanisées et productivistes, « plus adaptées aux impératifs de sécurité alimentaire en Chine ». Peu importe qu’il y ait explosion des bidonvilles et urbanisation de la pauvreté. En Chine populaire, 20 % de la population urbaine vit déjà dans des bidonvilles, 35 % dans l’Inde démocratique et 99,4 % en Ethiopie ou au Tchad. Dès les années 1990, la Banque mondiale prédisait que la pauvreté urbaine deviendrait « le problème le plus explosif du siècle prochain ».

 De toute façon la crise financière, l’épuisement du pétrole et le réchauffement climatique donneront raison aux paysans qui savent cultiver durablement selon les méthodes anciennes. Paysans de tous les pays, unissez-vous !

Partagez ...