Philippe prône le 80 km/h, Macron le 130 km/h

Le passage au 80 km/h sur les routes voulu par le 1er ministre Édouard Philippe était une limitation de notre démesure, le président Emmanuel Macron n’en veut pas pour les autoroutes : «  Joker, il faut reporter le débat sur les 110 kilomètres/heure. Ce serait profondément injuste que tout votre travail (celui de la convention citoyenne) soit résumé à cette proposition. Je vous le dis très sincèrement : pour que ça marche, il ne faut pas stigmatiser les gens. Il ne faut pas les diviser. Il faut réussir à les embarquer tous ensemble. Si on fait ça, je vous l’écris, nos concitoyens qui sont dans les territoires les plus enclavés, qui parfois mettent tous les jours 45 minutes, une heure en utilisant les grands axes pour aller travailler, qui ont besoin pour retrouver leur famille de les utiliser, dont la vie s’organise par ces transports, ils vont dire : « OK, leur projet est un projet où il n’y a pas de place pour moi, c’est un projet d’urbains, il n’existe pas. » Ce n’est pas la réponse que vous voulez apporter. Ce n’est pas vrai. Ce n’est pas la caricature. Je pense qu’il faut faire maturer ce débat dans la société, celui de la vitesse. Ne donnons jamais le sentiment à certains de nos concitoyens qu’on les culpabilise. Et donc je propose de repousser ce débat. Je ne voudrais pas que vous connaissiez le même sort que moi, c’est à dire avoir des mois de travail qui s’abîment dans une polémique. »

Noun : Pour le 110 il a évidemment raison, ça nous promettait une deuxième saison du feuilleton gilets jaunes, et c’est pas le moment !

Hil92 : La plupart des mesures proposées ont un coût économique plus ou moins important. Mais il y en a UNE qui ne coûte quasiment rien, c’est le passage de 130 à 110km/h max sur les autoroutes. Et on sait que c’est très efficace. Et, qui sera étonné ?, c’est la première qui est abandonnée… Courage, fuyons !

StephaneB : Humm…il n’est pas interdit de chercher à comprendre la fin de non-recevoir soulevée par Emmanuel Macron avec un peu de bonne foi…parce qu’on peut raisonnablement admettre que notre President n’ignore rien des effets positifs d’une réduction de vitesse sur toute… Il se trouve juste qu’à l’hiver 2019, une grosse majorité de Français a eu la glorieuse et lumineuse idée de soutenir la jacquerie des Gilets Jaunes, qui, sous couvert d’un prétentieux projet de réforme sociale, n’avait en réalité pour autre dessein que d’être à nouveau autorisé à rouler à 160 km sur départementale, et d’obtenir un coup d’pouce financier pour rembourser l’emprunt sur l »ecran plat acheté à la rentrée… Bien…en tant que politique, il a donc bien le droit de se prémunir contre la bêtise des français !

-Alazon- : Cela coûte du temps, qui est un bien précieux. On passe deux ans par an dans une voiture en moyenne, 10% de réduction des vitesses c’est deux mois de plus. La mesure touche principalement les gens en zone rurale, déjà pénalisés par le 80 km/h. Ces mesures sans effet sérieux sur le climat sont défendues par des urbains nantis qui veulent les imposer aux autres.

Démocrate @ Alazon : au collège, on a dû vous apprendre que l’énergie cinétique est égale à 1/2 x masse x vitesse AU CARRE. Donc rouler à 110 km/h c’est 8% plus lent, mais environ 16% plus économe en énergie (donc aussi moins cher et moins dangereux en cas d’accident). Sans compter le temps gagné en réduisant les effets d’accordéons, générateurs de bouchons. En revanche là où vous avez raison, c’est qu’en allant très très très vite, le temps s’écoulera plus lentement pour vous que pour les autres, mais je ne suis pas certain que votre véhicule puisse s’approcher assez de la vitesse de la lumière pour que ce soit notable. Si c’est le cas cependant, vous ne risquez pas l’amende : les flashs des radars ne pourrons pas vous rattraper, inutile donc de les vandaliser. Et toc pour les urbains nantis!

Teknofan : Notre hyperprésident refuse le 110 km/h ! Dommage car rouler à 110 plutôt qu’à 130 permet de diminuer la consommation de 25 % (c’est pas moi qui le dit, mais un site de fana de l’automobile qui a fait l’essai). Que tout ceux qui croient encore notre président soucieux de l’écologie se rassurent ; il s’en fout. Il veut se faire réélire, point !

ChP 2 : Pour faire simple, dans ce domaine de vitesse, la principale force de résistance à l’avancement d’un véhicule est la traînée aérodynamique, Fx,q ui est proportionnelle au carré de la vitesse. L’énergie dépensée, la consommation donc, est proportionnelle à Fx et à la distance parcourue (C’est pour cela qu’elle s’exprime en l/100 km). Si l’on passe de 130 km/h à 110 km/h, on va donc économiser dans le rapport (110/130) au carré soit 72 %. C’est bien sûr un résultat du 1er ordre. La vérité n’est pas très loin.

Don Lope : Malheureusement ce quinquennat comme celui qui l’ont précédé, montre que si on veut de décisions écologiste, il faut… un pouvoir écologiste. Pour tous jusqu’à aujourd’hui, gauche, droite, ou LREM, l’écologie a toujours été un faire-valoir et aucune décision difficile en faveur de la préservation de l’environnement n’a été prise au détriment des intérêts économiques. Si les industries et in fine le consommateur devait payer le vrai coût environnemental évidemment ça changerait beaucoup de choses. <l’environnement appartient à tous et pourtant personne ne s’en soucie.

Michel SOURROUILLE : Passer aux 110 km/h va donc dans le bon sens, comme cela s’est fait pour le 80 km/h sur routes. Les automobilistes conscients des limites de la biosphère devraient se rendre compte que ce n’est là qu’une étape vers le dévoiturage, c’est-à-dire l’abandon à moyen terme de la voiture individuelle comme moyen de déplacement. Nous devons nous préparer à cet événement géo-physique inéluctable, quand il n’y aura presque plus de pétrole, essence ou gas-oil seront à des tarifs dissuasifs. Des évolutions favorables qui limitent notre usage de la voiture sont déjà en cours, le covoiturage, les ralentisseurs qui se multiplient, le recours aux transports collectif. Le bridage des moteurs à 110 km/h serait le nec plus ultra.

Partagez ...

6 réflexions sur “Philippe prône le 80 km/h, Macron le 130 km/h”

  1. La limitation à 110 sur les autoroutes, pourquoi pas. Seulement cette mesure(tte) n’aurait de sens que si «et en même temps» elle était accompagnée de l’interdiction des courses de bagnoles et de motos, du bridage des moteurs etc. C’est non seulement le culte de la Bagnole qu’il faudrait détruire mai aussi celui de la Vitesse. Or, tant qu’on en sera à penser que le temps c’est de l’argent, on restera plantés même sur ce genre de mesurettes. Alors en attendant, autant discuter d’autre chose, et là je rejoins Macron 😉

    1. On peut voir et même participer à ce sondage sur le Figaro actuellement sur la colonne de gauche du site.
      La question du jour: Êtes-vous convaincu par l’inflexion écologique d’Emmanuel Macron devant la Convention climat ?
      Oui 26.04%
      Non 73.96%
      Ah les français commencent à être un peu plus lucide… Il y a tout de même 26,04 % de crédules

      1. Merci de l’info, mais par principe je ne participe pas aux sondages. Comme tout le monde je les regarde (difficile de ne pas les voir) et la plupart du temps je m’en amuse. J’ai toujours comparé l’Opinion (la sacro-sainte, elle aussi) à ces trucs en haut les clochers.
        26,04% de crédules … et donc 73.96 % de lucides ? Eh ben ça c’est précis !
        Deux chiffres après la virgule ça ne peut être que du sérieux. 🙂 🙂 🙂

        1. Euh oui ! Parce que si pour toi Macron est écologiste et représente l’excellence de l’écologie et de la protection de l’environnement, alors qu’est ce qu’un mauvais écologiste qui s’attaque vicieusement à l’environnement ? Et si je suis ton schéma de pensée, alors un vicieux mauvais écologiste serait quelqu’un qui ne vote pas pour Macron ! Gros gag n’est ce pas ? D’ailleurs, j’aimerai bien que tu développes ta pensée afin de nous révéler quels sont les éléments et décisions qui feraient de Macron le parangon de l’écologie ? Vas y je t’écoute (par la lecture), développe ?

          1. Mon dieu quelle tambouille !! Où ai-je dit ou laissé entendre que « Macron est écologiste et représente l’excellence de l’écologie […] le parangon de l’écologie» ?
            Vois-tu (je développe)… toi par contre tu es le parangon du grand n’importe quoi. Si encore tu étais un cas isolé, passe encore. Le problème c’est que justement que tu n’es pas tout seul. Si encore les spécimens dans ton genre se limitaient à répondre aux sondages (à la con), passe encore. Le problème c’est qu’en plus ils votent.
            PS : Un conseil, à 1h du mat tu devrais être au lit. La nuit c’est fait pour dormir.

  2.  » Et donc je propose de repousser ce débat. Je ne voudrais pas que vous connaissiez le même sort que moi, c’est à dire avoir des mois de travail qui s’abîment dans une polémique. »

    Vous voyez, il n’y a pas si longtemps je vous l’avez dit, dès lors qu’une mesure se met en place en faveur de l’écologie, les levées de boucliers interfèrent immédiatement par des « Oui mais » pour remettre en question les mesures, et bien évidemment pour saboter les mesures, alors il sera dit  »attendons, d’abord commençons par des débats, des débats, des débats » pour déporter dans le temps les efforts à faire, voir éliminer les efforts qu’il y aura à faire. Dès qu’une mesure se met en place, tout est fait pour la mettre en échec, il sera dit que la mesure n’est pas la bonne, et qu’il faut réfléchir par autre chose par des débats, des débats, des débats, et encore des débats pour qu’aucun effort ne soit à fournir.

Les commentaires sont fermés.