Pieds nus pour renouer avec la Terre

Marcher pieds nus, c’est pratiquer le earthing ou « connexion à la terre ». La liste des bénéfices est longue, c’est un excellent anti-inflammatoire à condition d’y passer au moins une heure, cela régénère les tissus, fluidifie le sang, diminue la fatigue. D’un point de vue biomécanique, on renforce ses muscles, sa stabilité, et on s’assouplit parce qu’on déroule mieux le pied qu’avec une semelle. On s’offre ainsi une séance de réflexologie naturelle. Par ailleurs on se blesse finalement peu parce qu’on est plus attentif au terrain et que la peau sous le pied se renforce au fur et à mesure de la pratique. Ceux qui ont déjà l’habitude de marcher pieds nus peuvent s’essayer au barefoot, la courses sans chaussures. Il y a une section française du site Internet «barefoot Runners Society » fondée le 11 août 2011. Alors, débutants ou passionnés, nous devrions tous oser de temps en temps enlever nos chaussures et fouler le sol de nos pieds nus. Le plaisir viendra en plus ! (Kaizen juillet-août 2020, page 74 à 76).

Nous n’avons pas attendus cet article pour faire la promotion des pieds nus, des seins nus et de la nudité tout cours sur ce blog biosphere :

28 février 2020, Sexualité, seins nus et Cour de cassation

9 février 2020, Sport spectacle, pieds nus et tout nus

7 août 2018, Nudité ou burka sur les plages, à chacun son propre choix

10 mai 2018, Enfants coupés de la nature, civilisation sans âme

5 janvier 2015, Christiane Lecocq, la liberté d’être complètement à poil

8 août 2008, les JO ? Plutôt courir pieds nus !

Partagez ...

4 réflexions sur “Pieds nus pour renouer avec la Terre”

  1. En Allemagne, aucune loi n’interdit la nudité dans l’espace public. Dans de nombreuses villes, comme Munich ou Berlin. Dès qu’il fait beau des personnes se mettent nues au soleil sur la pelouse dans les parcs, parfis en plein centre-ville.
    Cela ne pose pas de problèmes et ne répond à aucun mouvement particulier ; il s’agit juste de la possibilité d’être nu sans contrainte.

  2. C’est sûr, on a perdu l’habitude de marcher pieds nus. Et alors, c’est grave docteur ? Personnellement, à part sur du sable, et encore il faut qu’il soit très fin, je préfère 1000 fois avoir des semelles sous les pieds. Que voulez-vous, je suis un être sensible, moi !
    Je savais que c’était à la mode, qu’il y a même des stages ou des clubs pour apprendre à marcher pieds nus (on n’arrête pas le Progrès) mais je ne savais pas qu’on disait «earthing».
    Avec ça le bobo peut épater la galerie : «Je suis connecté à la terre, moi, je fais du earthing ! Et je fais aussi du snorkeling, et puis du whale-watching, je nage quoi. Et puis je parle aux arbres.»

    1. Pour être connecté et en même temps aux autres éléments, il existe aussi le naturisme, ou le nudisme. Nager à poil, ça ne me dérange pas. Au contraire j’aime bien, sentir cette pesanteur. Par contre pour courir, je trouve que c’est pas terrible. De toute façon je n’aime pas courir. Faire du vélo à poil, pas terrible non plus. Surtout sans selle. Vivre à poil je ne suis pas CONTRE, mais alors au dessus de 25°. Mais de grâce, laissez moi mes tongs !

  3. Oui c’est vrai marcher pied nu fait du bien et on reçoit plein d’énergie en étant directement au contact avec la Terre. Pour ma part lorsque je vais à la mer je préfère les plages de galets à celles de sable. Marcher ou m’allonger sur les galets me ressource en énergie. Bien que le sable soit pratique pour se muscler les chevilles.

Les commentaires sont fermés.