Pour ou contre Extinction Rebellion ?

Quelques centaines de militants et sympathisants du mouvement écologiste Extinction Rebellion (XR) continuaient mardi matin d’occuper la place du Châtelet et le pont au Change, qui mène à l’île de la Cité, au centre de Paris, pour réclamer davantage d’action contre le réchauffement. La ministre de la transition écologique a mis en garde mardi matin contre d’éventuelles violences et actions de blocage tout en reconnaissant qu’elle ne pouvait « pas être contre quand les gens se préoccupent du climat ». Quelques réactions sur lemonde.fr, la virulence des anti-écolos inquiète :

Alexandre Faulx-Briole : La réaction de Mme Borne n’est pas celle d’un ministre de la République. Les manifestants de XR doivent être évacués si besoin par la force. En 1934 les gardes à cheval ont chassé les émeutiers à Coups de plat de sabre.

Michel SOURROUILLE : Comparaison n’est pas raison, Mr Faulx-Briole. Le 6 février 1934 les ligues d’extrême droite ont organisé une grande manifestation. Les Champs-Elysées sont l’objet d’une dévastation systématique. Les gardes à cheval sont débordés, plusieurs coups de revolver partent de la foule à leur adresse. Les gardes mobiles tirent alors pour de bon. Une dizaine de manifestants s’écroulent. On ne peut pas comparer ces manifestants violents en 1934 suite à l’affaire Staviski et des militants s’exprimant pacifiquement pour le climat en 2019… Les temps ont changé, Mr Faulx-Briole.

No country for the young man : Allez, Casta ! Vire-moi ces gosses de riches qui s’habillent en Coperni et en Nasti Gal avec des pompes Queshua et qui jouent les Hippies conscientisés ! Et que ça saute !

Ricath : Bonjour. Venez place du Châtelet pour voir si nous sommes des « gosses de riches ». En ce qui me concerne, je suis une retraitée de 63 ans avec de petits revenus. Je me bats pour les futures générations. Merci de ne pas juger sans savoir.

SergeK : Nuit debout a fini en eau de boudin balayés par les GJ. Ils veulent quoi ces zozos?

Michel SOURROUILLE : Sergek, si vous ne savez pas encore que le réchauffement climatique risque de perturber grandement les conditions d’existence humaine sur Terre, c’est que vous ne suivez pas les infos et les études scientifiques. Si vous ne comprenez pas qu’il faut tout faire pour secouer les politiques si adeptes du greenwashing ou art de faire croire qu’on fait qqch, c’est à désespérer des capacités du cerveau humain.

Claude_06 : Ces manifestants son là pour réclamer davantage d’action contre le réchauffement nous dit-on. Il serait donc intéressant de savoir quelles sont les actions qu’ils préconisent,On-ils également décidé d’emporter la paille et les détritus qu’ils ont entreposés sur cette place ou comptent-ils sur l’action des services de nettoiement de la ville équipés de machines polluantes ??

J.mounier : A toutes celles et à tous ceux qui dénigrent ces actions: expliquez nous ce qu’il faut faire pour que nos dirigeants, premiers de cordée et autres multinationales aient comme priorité le sauvetage de notre futur, et agissent en conséquence, tout en arrêtant de tenir des discours hypocrites.

MD : Ils n’ont pas école? On n’est pas vendredi pourtant. C’est grève tout les jours?

Michel SOURROUILLE : MD, si vous étiez jeune aujourd’hui et que les temps qui s’annoncent risquent fort de pénaliser les générations futures dans tous les domaine, resteriez-vous les bras croisés sur votre chaise en classe sans faire grève alors que les adultes la font quand les conditions d’existence dans l’entreprise deviennent insupportables ?

2 réflexions sur “Pour ou contre Extinction Rebellion ?”

  1. Là encore pourquoi faudrait-il être POUR ou CONTRE (Extinction Rebellion) ? Prenons exemple sur madame la ministre 😉 elle est Ni-Ni. D’un côté elle est pour, de l’autre elle est contre.
    En fait elle est juste contre la violence. Seulement là encore ça se discute, là encore il s’agit d’un vaste débat. Un vaste débat qui, manière de nous distraire quelque temps en attendant… pourrait se discuter dans une « Convention citoyenne ». Pour commencer, de quelle violence parle t-on ? La violence est multiforme, il y a la violence de ceux qu’on nomme « terroristes », il y a celle qui se manifeste dans le monde du travail, afin de presser le citron, toujours plus, il y a la violence d’état, il y a encore la criminalité dite « en col blanc », etc. etc. La question se pose donc : Y a t-il ou pas, des violences légitimes, justifiées ? Pourquoi pas des « saines violences » ? Seulement là encore, nous pouvons parier que les réponses nous seraient dictées par les mêmes. Toujours les mêmes, ceux qui pensent et décident à notre place, ceux qui nous disent « ça c’est bien, ça c’est pas bien ! ça c’est bon, ça pas bon ! ça c’est beau, ça pas beau ! » etc. etc. (écouter la chanson de Mathieu Côte : « Qu’est-ce qu’ils sont cons »). Bref, là encore on tourne en rond.

    En fait, la violence qui inquiète madame la ministre et tous les autres tenants du Système, c’est la violence qui menace l’Ordre établi, c’est le chaos qui menace la bonne marche des affaires. Bien entendu cette inquiétude est partagée par bon nombre de dits citoyens, qui eux-aussi trouvent intérêt dans cet ordre des choses. Ne serait-ce que leur si précieuse sécurité, et évidemment leur petit confort de petits-bourgeois. Bref, là encore on tourne en rond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *