PPE, rien ne va plus, le gouvernement a les pétoches

Avec l’annonce de la PPE (Programmation pluriannuelle de l’énergie) pour dix ans le 27 novembre, Macron cultive désormais la maxime « il est urgent d’attendre ». Quand il rapproche en même temps « Fin du monde et fin du mois », cela veut dire qu’il a perdu tout courage pour faire progresser la transition énergétique : un pas en avant et en même temps deux pas en arrière. Le philosophe as de la finance et maintenant président de la république ne voit qu’une chose, son avenir politique devient de plus en plus compromis. Et ce n’est pas en essayant de faire plaisir en même temps aux gilets jaunes et aux ceintures vertes qu’il va sauver son quinquennat. Il devient un président « normal » comme l’a été son prédécesseur Hollande, mou, flasque, sans idées structurelles, englué dans le court-termisme. Voici ses deux décisions qui constituent deux pas en arrière :

PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie)* : Treize experts ont inauguré le Haut Conseil pour le climat que le chef de l’Etat a mis en place le 27 novembre avec pour rôle d’évaluer les mesures prises par l’exécutif en matière de transition écologique. Un nouveau comité Théodule ! Un effet d’annonce pour un aéropage qui constatera que la France continue de ne pas respecter ses engagements sur le climat : les émissions nationales de CO2 sont reparties à la hausse depuis 2015 et ont excédé en 2017 de 7 % le plafond à ne pas dépasser pour parvenir à la neutralité carbone au milieu du siècle. Il est ridicule de lancer « Make our planet great again  » quand on a peur de tour ce qui pourrait fâcher le peuple des consommateurs français.

Loi mobilité** : Les péages urbains ont été retirés du projet de loi d’orientation sur les mobilités (LOM) qui doit être présenté le 26 novembre en conseil des ministres. Il s’agissait pourtant de limiter la circulation automobile dans les centres urbains et de réduire les nuisances environnementales, à commencer par la pollution de l’air. En fait pas de péages urbains parce que les élus chargés de le faire n’en veulent pas, Hidalgo en tête. Concernant la création d’une vignette pour les poids lourds, aucune décision n’était prise pour l’instant. Un blocage des routes par les poids lourds, c’est autre chose que quelques manifestants à pied et en gilet jaune. De toute façon le projet de loi mobilité ne mentionne pas l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050, ce qui est une aberration car les transports sont le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre.

* LE MONDE du 27 novembre 2018, Un Haut Conseil pour le climat, la nouvelle idée de l’exécutif pour expertiser les politiques publiques

** LE MONDE du 27 novembre 2018, le gouvernement renonce aux péages urbains et ajourne la vignette poids lourds

origine de l’expression « comité théodule » : L’essentiel pour le général de Gaulle, président de la République française, c’est ce qui est utile au peuple français. Ce n’est pas ce que peuvent penser le comité Gustave, le comité Théodule ou le comité Hippolyte… » (Charles de Gaulle, 25 septembre 1963)

10 réflexions sur “PPE, rien ne va plus, le gouvernement a les pétoches”

  1. «  »Quand comprendrez-vous que si nous consommons moins de pétrole et d’électricité en France c’est uniquement parce que nous avons délocalisé nos industries ? » »

    Et en quoi est-ce incompatible avec ce que je dis ? Nous avons délocalisé notre industrie vous dites, et ben ça créée du chômage comme je le dis. Et pour continuer de consommer on fait des crédits comme je le dis. Et à force de délocaliser avec pour conséquence le chômage augmenter on devient insolvable et surendetté comme je dis. Après j’ai bien compris qu’on a délocalisé aussi de la pollution en Chine par la même occasion et que les chinois crament des énergies fossiles pour produire des biens de consommation, hormis qu’on achète ces biens de consommation à crédit puisqu’on n’a plus de boulot assez bien payé pour payer nos achats au comptant.

  2. @Bga80
    Quand comprendrez-vous que si nous consommons moins de pétrole et d’électricité en France c’est uniquement parce que nous avons délocalisé nos industries ?

    Etant donné que vous semblez être très calé en économie … essayez de calculer ce que nous « cramerions » comme pétrole et électricité si nous avions conservé les industries qu’on avait en 1970. Et en tenant compte de la croissance, bien entendu !
    Et que vient faire le Concorde là-dedans ? Savez-vous au moins ce qu’est l’effet rebond ? Jean Doute 🙂

  3. @ Michel C
    «  »Les importations de pétrole en France baissent… oui et alors ? » »
    –> Ben alors il y a bien un corollaire entre baisse de quantité de pétrole et hausse d’endettement en France
    «  »Et en même temps, regardez la courbe de consommation de pétrole au niveau mondial. Et en même temps, regardez toutes les courbes de consommations qui montent, en France et ailleurs, les vols aériens, les croisières etc. » »
    –> Je vous parle du cas de la France, et vous noyez le poisson avec le mondial
    –> Les avions et bateaux de croisière ont augmenté leur efficacité en augmentant la taille des navires et des avions pour compenser et économiser du carburant, mais en baissant la qualité de prestation de voyage. Aussi, les avions concorde ont été interdit pour économiser du carburant et le redistribuer sur plus de gros avions moins rapide comme vu précédemment.
    Conclusion, même si on a améliorer l’efficacité des avions et navires en nombre de voyageurs, il n’en reste pas moins qu’en parallèle qu’avec moins de pétrole en France on produit moins de biens manufacturés avec du pétrole et donc plus de chômage ou emplois à bas salaires et plus de surendettement à la Banque de France

  4. Merci Didier Barthès pour ce lien. Article très intéressant.

    Tout est lié nous le savons. Dans cet article ( Des corrélations à la causalité) la seconde partie parle justement d’écologie. L’auteure cite J-M Jancovici que je cite également souvent.
    L’exemple expliquant que « Concevoir des moteurs et plus généralement des voitures plus économes au kilomètre ne conduit pas à une économie globale de carburant » nous amène directement au sujet du jour, la fameuse « Transition ».
    Ce n’est pas en remplaçant des bagnoles à pétrole par des bagnoles électriques que nous sauverons la planète.

    L’occasion pour vous inviter à écouter Jean-Baptiste Fressoz : https://mrmondialisation.org/transition-piege-a-con/

    Je redis que tant que nous nous obstinerons à chercher des solutions dans le cadre de ce système (Le Système, Le Capitalisme) nous ne ferons que tourner en rond et en rajouter au désastre.

  5. Quoi qu’elle puisse penser d’intéressant, comme tant d’autres Ségolène ferait bien de se taire et de prendre sa retraite.

  6. Ségolène Royal : « …Il y avait une opportunité pour accélérer, et pourtant on assiste là à une forme de ralentissement. Beaucoup d’actions annoncées mardi étaient en réalité déjà présentes dans la PPE précédente, en particulier la fermeture des centrales à charbon. Je cherche encore ce qu’il y a de nouveau pour permettre la transition écologique. La seule chose qui sera faite durant ce quinquennat, c’est la fermeture de la centrale de Fessenheim, et cela nous l’avions déjà signé lors du mandat précédent…. »
    (LE MONDE du 29.11.2018, Ségolène Royal : « Le lobby nucléaire a obtenu gain de cause »)

  7. @Bga
    Les importations de pétrole en France baissent… oui et alors ?
    Et en même temps, regardez la courbe de consommation de pétrole au niveau mondial. Et en même temps, regardez toutes les courbes de consommations qui montent, en France et ailleurs, les vols aériens, les croisières etc.
    Après vous pouvez toujours vous amuser à comparer telle courbe avec telle autre, et en déduire un « corrolaire » …
    Je suis sûr qu’en établissant le « corrolaire » entre la courbe de croissance de mon petit fils et celle de la conso globale de pétrole, vous devriez décrocher le prochain « Nobel » d’économie 🙂

  8. D’ailleurs, si vous croisez les chiffres entre ceux de la baisse d’importation de pétrole avec les chiffres du nombre de surendettés à la Banque de France, vous vous rendrez compte qu’il y a un corollaire… Moins de pétrole donne moins de croissance, moins de croissance donne plus de chômage et plus de chômage donne plus de surendettés.

  9. Je vous l’ai dit, 95% de la population est obnubilée par son expansion matérielle et tout ça en obtenant le plus d’allocations et subventions possibles et en payant le moins de taxes et d’impôts possibles…. Mais bon aucun gouvernement dans l’avenir ne pourra satisfaire les gilets jaune, tout ce qu’il y aura des larmes et du sang, ils vont s’entretuer pour un plein d’essence… Mais comme je vous l’ai déjà dit, les importations de pétrole baissent en France, ce qui explique les taxes pour rationner la population en carburant et que la population s’appauvrit. Voici les chiffres

    Je vous donne des chiffres
    France importation et consommation de pétrole depuis 2001….
    2001 = 2010 kkbl/jour….
    2002 = 1953 kkbl/jour….
    2003 = 1952 kkbl/jour….
    2004 = 1963 kkbl/jour…
    2005 = 1946 kkbl/jour….
    2006 = 1942 kkbl/jour….
    2007 = 1911 kkbl /jour….
    2008 = 1889 kkbl /jour….
    2009 = 1822 kkbl/jour….
    2010 = 1763 kkbl/jour….
    2011 = 1730 kkbl/jour….
    2012 = 1676 kkbl/jour….
    2013 = 1664 kkbl/jour
    2014 = 1615 kkbl/jour……
    2015 = ?
    2016 = ?
    2017 = ?

    2015/2016/2017… Je vous laisse finir mais ça risque de couiner de constater la profondeur du déclin ? Voilà, en France nos importations de pétrole déclinent bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *