Présidentielle 2017, le séisme ne sera pas où on l’attend

21 avril 2002, il ne s’agissait ni d’un « séisme », ni d’un « risque majeur » contrairement à ce qu’affirme LE MONDE. Le Front national au deuxième tour de la présidentielle n’était que la sanction d’une incapacité des politiques à ne pas faire autrement que de la politique politicienne. Le véritable séisme serait la candidature de Nicolas Hulot à la présidentielle 2017. Car l’écologie sera bientôt au pouvoir. Bientôt ! Nul ne peut affirmer à quelle date précise. Lors de la présidentielle 2017 ou 2022, lors d’une élection européenne, aux législatives ? Dans un monde surpeuplé, surexploité, exsangue, avec un chômage de masse et des conditions de travail qui poussent au burn out, ce sera l’écologie au pouvoir ou l’autoritarisme d’un gouvernement au service d’une caste. Car tout est lié à l’état de nos ressources naturelles, le terrorisme, le chômage, les migrations, la montée de l’extrême droite. On ne connaît la paix sociale, le travail pour tous, le bonheur de rester dans un territoire déterminé que si on vit une société en équilibre avec son écosystème. En période de pénurie croissante et de descente énergétique, situation que nous allons vivre de façon amplifiée et exacerbée au cours du XXIe siècle, les maux de la société actuelle seront exacerbés et les combats électoraux épiques : la ligne de fracture se situera entre ceux qui ont conscience des limites et ceux qui croient à la toute puissance de l’espèce homo sapiens et de sa technoscience, entre ceux qui voudront retrouver une harmonie entre les humains et leur milieu naturel de vie et ceux qui feront en sorte qu’on se batte les uns contre les autres.

– LE MONDE du 21 avril 2016, Le séisme annoncé du 21 avril 2017

EDITORIAL. L’imprévu de 2002 est en passe de devenir la fatalité de 2017. En 2002, la gauche a lourdement pâti de sa dispersion sur cinq candidats appartenant, peu ou prou, à la majorité sortante. Sans même compter les trois candidats trotskistes. Aujourd’hui, son éclatement est encore plus profond et ravageur. Entre les socialistes, eux-mêmes divisés, et leurs alliés historiques (communistes depuis quarante ans, écologistes depuis vingt ans), l’on est passé du soutien ou de la coopération à la défiance ou au rejet, à la détestation même. Le divorce est consommé. Il paraît irrémédiable. C’est déjà beaucoup. Mais c’est loin d’être tout. Un an avant 2002, Lionel Jospin bénéficiait d’un bilan et d’une image solides, même si cela n’a pas ne l’a pas empêché d’être battu. Un an avant 2017, François Hollande atteint des records totalement inédits d’impopularité et présente un bilan trop médiocre pour être convaincant. François Hollande ne peut s’en prendre qu’à lui-même

– LE MONDE du 21 avril 2016, L’élimination de Hollande au premier tour, en 2017, est « un risque majeur »

Le « 21 avril », c’était il y a 14 ans, mais ce pourrait bien être dans un an aussi. Les Verts semblent bien décidés à être représentés en 2017. Si l’hypothèse Hulot a les faveurs de tous, Cécile Duflot et Noël Mamère ont eux aussi annoncé leur disponibilité. « C’est une erreur de penser que la présence d’offres alternatives fait progresser le FN, juge David Cormand, secrétaire national d’EELV. Ce dernier progresse avec l’incapacité de la gauche de proposer une alternative. »

Partagez ...

2 réflexions sur “Présidentielle 2017, le séisme ne sera pas où on l’attend”

  1. L’écologie au pouvoir ! Quelle blague !! Quand on voit la faiblesse de la réflexion politique – pour ne pas dire leur pratique habituelle de la démagogie – des écologistes en France, une telle proposition relève du rêve ou cauchemar, on ne sait … et en même temps, bien d’accord avec vous pour dire qu’il serait temps d’engager un virage écolo extrêmement fort. Ce que le blog ‘économie durable’ essaie de promouvoir en essayant aussi d’affronter les questions difficiles (démographie, pauvreté, etc.).

  2. L’écologie au pouvoir ! Quelle blague !! Quand on voit la faiblesse de la réflexion politique – pour ne pas dire leur pratique habituelle de la démagogie – des écologistes en France, une telle proposition relève du rêve ou cauchemar, on ne sait … et en même temps, bien d’accord avec vous pour dire qu’il serait temps d’engager un virage écolo extrêmement fort. Ce que le blog ‘économie durable’ essaie de promouvoir en essayant aussi d’affronter les questions difficiles (démographie, pauvreté, etc.).

Les commentaires sont fermés.