Supprimons nos exportations d’armement

Il faut vraiment être tordu pour se réjouir des exportations françaises d’armement. Le « rapport annuel au Parlement sur les exportations d’armement » a été rendu public le 4 juin*. Avec 9,1 milliards d’euros en 2018, en augmentation de 30 % par rapport à 2017, les ventes à l’étranger de matériels de guerre français témoignent d’« excellents résultats », se félicite pourtant le gouvernement Macron. En la matière, la France vend de tout, sur tous les continents, s’appuyant sur une industrie nationale « très solide ». En 2018, 50 % des commandes ont émané du Moyen-Orient. Des armes contre du pétrole, les Gilets jaunes sont satisfaits. « Aujourd’hui 13 % des emplois industriels sont dans le secteur de l’armement », souligne la ministre des armées Florence Parly en préface du rapport. Des armes contre de l’emploi, les syndicats ne peuvent qu’être satisfaits. Et cette politique d’exportation « est également vitale pour notre diplomatie ». Les contrats et les livraisons avec des pays accusés de crimes de guerre (Arabie saoudite) ou de répression contre leur population (Egypte) atteignent des montants très élevés. Droits de l’homme s’abstenir !

Le marché de la mort est en pleine expansion. « C’est toujours ça de moins qu’auront les anglais, américains, chinois, russes… » disent les libre-échangistes. La vulgate libérale de la concurrence internationale a étouffé dans l’œuf toute contestation pacifiste. Des sous, des sous, des sous et du pétrole, est devenu le leitmotiv de nos gouvernants et des médias. C’est pourtant un exploit commercial qui donne envie de vomir. Le commerce impose sa loi à la conscience. Il existe aujourd’hui des dispositions mondiales régissant le commerce des os de dinosaures, mais pas celui des chars… c’est scandaleux. Arrêtons d’exporter des armes. Arrêtons d’en fabriquer. Arrêtons d’être plus bêtes que nos amies les bêtes qui, elles, ne se font pas la guerre.

Si ça amuse l’humanité de s’entre-tuer, la biosphère n’en a rien à cirer. Le problème, c’est que le conflit armé empêche les différentes ethnies qui se massacrent de construire la paix, ce qui se fait au détriment des équilibres des écosystèmes : on puise dans les ressources non renouvelables pour fabriquer les armes et payer les belligérants, on détériore les espaces naturels, on empêche les paysans de cultiver paisiblement la terre pour nourrir la paix. Attendre des autres qu’il soit fait un pas collectif dans le bon sens est une sinistre hypocrisie. Si j’étais président de la République française, j’arrêterai toute exportations d’armes vers d’autres pays, je mettrais fin à l’absurde dissuasion nucléaire, je ferai de la France un pays en pointe dans les économies d’énergie, je servirai d’exemple pour les autres pays qui, un jour ou l’autre, nous emboîteront le pas en se disant : mais pourquoi donc  n’ai-je pas ainsi agit ? J’ai bien peur de ne jamais connaître ce moment, moi à la place de Macron… dommage !!!

* LE MONDE du 14 juin 2019, La France a vendu des armes pour 9,1 milliards d’euros en 2018

1 réflexion sur “Supprimons nos exportations d’armement”

  1. Business as usual ! Exportations d’armes, d’avions, de bagnoles, de tomates etc.
    On nous dira que tout ça c’est excellent pour la balance commerciale. Et ya’ bon pour le sacro-saint PIB et blablabla. Et donc y’a bon pour les emplois et donc y’a bon pour le social et patati et patata. Et donc y’a bon pour la qualité de vie et y’a bon pour la paix. C’est c’là oui.
    Comme on vit en Absurdie et surtout dans l’hypocrisie, un petit tour de passe de mieux et on peut même dire que tout ça y’a bon pour la planète. Abracadabra et voilà ! Et puis de toute façon TINA ! Alors amen.

    C’est vrai qu’il faut être tordu pour se réjouir du « bon » chiffre des ventes d’armes. Comme il faut l’être pour se réjouir des « bons » chiffres des ventes d’Airbus, ou du fait que la France soit retenue pour les J.O (« C’est une grande victoire pour la France » qu’on a dit, hi han !) Et ceci alors même, qu’ et en même temps… on ose parler climat etc. Mais comme il se trouve justement, qu’on l’est, tordu… il ne faut plus s’étonner de rien. Aujourd’hui on peut dire n’importe quoi, que la droite est à gauche, qu’un cercle est un carré, qu’une vessie sert à éclairer. Alors on dira que ce n’est pas là n’importe quel type d’armes, que les made in France sont ce qui se fait de mieux en la matière. Cocorico ! En France on est à la pointe des armes très pointues, « intelligentes », spécialement conçues pour opérer « chirurgicalement », pour faire des « guerres propres » etc. C’est y pas beau ça ? N’importe quoi !
    En tous cas, en France on n’a pas de pétrole mais on a des idées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *