Tout le MONDE en croisade contre Coca-Cola

Un Terrien sur sept est inscrit sur Facebook. Seules deux autres entreprises, Coca-Cola et McDonald’s, atteignent ce chiffre magique, un milliard de con-sommateurs. Personnellement je n’ai pas de compte Facebook, je ne bois jamais de Coca-Cola et je me refuse à entrer dans un truc de restauration rapide. Qui est anormal, un milliard de personnes ou ma pomme ? Il y a mille raisons de refuser Coca-Cola. Coca-Cola nous inonde de sucre, vide les nappes phréatiques, c’est aussi la mainmise sur nos esprits, le sponsoring des Jeux Olympiques, du greenwashing.  Supprimons (le) Coca-Cola, buvons de l’eau, c’est plus écolo … Boycottons Coca-Cola. Allons plus loin, Interdisons les sodas, place à l’écologie responsable. N’oublions jamais l’ampleur des dégâts, il faut se souvenir de ce cri du cœur de Patrick Le Lay, PDG de TF1 : « Pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Les émissions de TF1 ont pour vocation de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages publicitaires. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau disponible. »

Notre croisade contre Coca-Cola sur ce blog biosphere est relayé par un article du MONDE : «  Faites plus d’exercice sans trop vous préoccuper de réduire vos apports en calories : tel est le discours des vendeurs de sodas. Or les données scientifiques mettent en cause les boissons sucrées dans l’explosion de l’obésité et du diabète de type 2 sur la planète entière. Le roi du soda finance professionnels de santé et chercheurs pour faire oublier les risques liés à ses boissons. Coca-Cola a dépensé 8 millions d’euros en France depuis 2010 en opérations marketing maquillées en recherches…. »* Quelques réactions sur lemonde.fr :

Thibaut : Le Monde découvre l’eau tiède. Ce que décrit cet article, ce sont tout simplement les méthodes actuelles de relations publics et de communication d’influence. Toutes les multinationales ont des pratiques équivalentes, dans leur secteur.

Whistleblower : Cet article me fait penser à la présence de Coca-Cola et de MacDonald’s au 6e Congrès de Médecine Générale (congrès qui s’adresse à tous les médecins généralistes français) en juin 2012 à Nice. Ils avaient chacun leur stand parmi les stands partenaires et, pire, un créneau de conférence chacun. Quelques personnes avaient d’ailleurs manifester leur dégoût de ce type de partenariat.

Bibi de Bordeaux : Les méthodes de Coca sont révélatrices de ce que ces firmes internationales sont prêtes à tout pour continuer leur sinistre commerce. J’attends avec impatience le moment où l’une d’elle traînera devant les tribunaux un État européen qui voudrait les contrôler un peu mieux. Car, grâce à l’Europe, une firme peut désormais porter plainte contre un Etat. Merci, Europe protectrice et progressiste !

Tristan Lambert : Ce qui fait question est l’argent dépensé par Coca pour minimiser les effets désastreux du sucre, il ne fait rien d’autre que copier l’attitude des fabricants de tabac

exemple : Voyez le modèle en grandeur nature du Mexique , dont la boisson de principe est le(s) soda(s): le Mexicain moyen est diabétique et obèse…

Phil : Le sucre ajouté est un poison. Point barre. Et le seul liquide essentiel à la vie est l’eau. Après ces deux petits rappels, bonne journée.

* LE MONDE du 9 mai 2019, Enquête sur la science sous influence des millions de Coca-Cola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *