Vaches en batterie : l’immonde étable à 1000 laitières

Même LE MONDE* se pose des questions sur les usines à vache : « La ferme des 1 000 vaches commence à sortir de terre… l’étable géante de 234 mètres de long… la production de lait passera de 9 000 à 11 500 litres par an et par bête… reste un problème de taille : que faire du « digestat », les résidus organiques chargés d’azote produits par le méthaniseur ?… l’inlassable mobilisation de Novissen contre cette « ferme-usine » son mot d’ordre : « Halte aux travaux. Exigeons l’abandon total du projet [de la société] Ramery »… la Confédération paysanne dénonce aussi « l’industrialisation de l’agriculture »… les interrogations sur le modèle agricole français se font pressantes…. l’Europe a opté pour une approche libérale de l’agriculture… la ferme des 1 000 vaches est en rupture totale avec ce modèle français d’élevage familial où la moyenne des troupeaux n’excède pas 50 à 80 bovins… l’élevage laitier, qui est souvent la seule activité agricole possible en montagne, emploie d’ailleurs aujourd’hui le plus d’agriculteurs. Combien seront-ils demain ?…

L’équipe d’Agir pour l’Environnement s’insurge : Cette ferme-usine est à l’élevage ce que le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes est à la mobilité durable… un non sens ! Associé à un méthaniseur, cet élevage laitier géant repose sur :

– Un univers concentrationnaire où la souffrance animale est banalisée ;

– Un système agricole où l’éleveur n’est plus qu’un exécutant à la merci d’investisseurs cyniques ;

– Une pollution de l’environnement et de l’eau engendrée par le rejet de lisiers ;

– Un déni de démocratie où les riverains sont fermement invités à accepter ce projet ou à déménager.

Parce qu’un autre modèle agricole est possible, le projet de ferme-usine de Drucat dit des 1000 vaches doit être abandonné. Nous exigeons l’arrêt immédiat des travaux. Vous pouvez signer la pétition suivante : http://www.1000vaches-nonmerci.fr/

* LE MONDE éco&entreprise du 29-30 septembre 2013, l’étable des multiplications

Partagez ...

2 réflexions sur “Vaches en batterie : l’immonde étable à 1000 laitières”

  1. Le seul constat qui semble bancal est la légitime révolte contre l’intensification industrielle de l’agriculture face à une réalité : ce type d’élevage existe depuis au moins dix ans en France !
    Plusieurs élevages de laitières de 600 bêtes ( Holstein produisant 60 l/jour… ) et plus dans le département de l’Essone ( siège, il est vrai, des « élites de la Nation », U. d’Orsay, Polytechnique… ) sur lesquels les regards se détournent étrangement !
    Faudrait-il en conclure que là comme ailleurs l’individualisme moderniste justifie le « Not In My Back-Yard » ?
    Ça leur va bien de jouer les vierges effarouchées à tous ces verdissants progressistes !

  2. Philippe Pallu

    En peu de mots vous avez résumé l’essentiel de ce qui motive notre lutte. Pour nous, qui sommes riverains de cette horreur et qui risquons d’en subir les nuisances, c’est réconfortant de lire ça. Malheureusement certains croient encore que cette évolution est nécessaire et qu’il s’agit d’un progrès alors qu’il s’agit d’une fuite en avant motivée par le profit. Faire grand, gagner de l’argent, tant pis pour la casse !

Les commentaires sont fermés.